Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Air France ; en attendant une hypothétique déclaration de soutien de la CES

Une claire, nette et juste déclaration de la FSM.

 

Air France ; en attendant une hypothétique déclaration de soutien de la CES

Outre le mérite de son existence, son contenu est en résonance tant avec ce que subissent les salariés dans tout l'espace de l'UE et singulièrement en France qu'avec la conception qu'à Canaille le Rouge de la solidarité internationale et du rôle d'une organisation au service des luttes.

Que cela plaise ou pas, face aux silences assourdissant des uns, la discrétionou la prise de distance de beaucoup d'autres, après le communiqué quelque peu "surprenant" de l'UGICT CGT d'Air France renvoyant dos à dos la violence patronale et la colère face à celle-ci des salariés, ce texte remet bien en situation la nature de l'affrontement.

D'où son soutien et sa publication sur les p@ges de La Canaille.

 

La Fédération Syndicale Mondiale en solidarité avec les salariés d’Air France en lutte.

Le secrétariat de la FSM adresse ses sentiments de solidarité les plus chaleureux aux salariés de la compagnie Air France, actuellement en lutte contre un plan de suppression d’emplois massif, annoncé hier par la direction de la compagnie.

La direction d’Air France a en effet exercé un chantage insupportable sur les salariés, en leur demandant, après des années de gel de salaires, d’accepter de travailler plus, donc de dégrader leurs conditions de vie et de travail sans augmentation de salaires, bref d’accepter de travailler gratuitement, sous peine de suppressions d’emplois en cas de refus.

Résistant au chantage de la direction et aux tentatives de divisions entre le personnel au sol et le personnel navigant, les salariés ont refusé de céder et ont choisi de s’unir et de lutter contre la régression sociale et les suppressions de postes!

La FSM rappelle que tous les gouvernements des pays européens, qu’ils soient conservateurs, libéraux ou sociaux-démocrates, se sont appuyés sur les directives de l’Union Européenne, pour instaurer la concurrence « libre et non-faussée » dans l’aérien, le maritime et le ferroviaire, afin de privatiser les compagnies publiques et mettre les salariés en concurrence pour justifier la casse de leurs conditions de travail et la baisse de leurs salaires.

Ces monopoles privés, qui désormais font la loi dans le transport de marchandises et de voyageurs, sont voués uniquement à la recherche du profit maximum pour les actionnaires, au détriment de la sécurité du transport et de la satisfaction des besoins des salariés comme des populations.

C’est contre les conséquences de cette politique désastreuse que les salariés d’Air France se battent aujourd’hui !

Certains veulent les accuser de « violence », mais c’est la direction d’Air France qui est l’unique responsable de ce conflit, en exerçant une violence sociale inouïe contre les travailleurs et leurs familles, par l’annonce brutale de 2900 licenciements, plaçant ainsi les salariés d’Air France en état de légitime défense sociale !

La FSM condamne donc avec la plus grande fermeté, les tentatives d’intimidations dont pourraient être victimes des salariés d’Air France, que la justice de classe annonce vouloir poursuivre : c’est les victimes qu’on voudrait transformer en accusés!

Vive la lutte des travailleurs d’Air France, non à la répression, non à la régression sociale et aux suppressions de postes !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
le réformisme a gangréné la direction CGT en adhérent à cette CES qui est l'adoucisseur social européen fait pour ne pas contrarier le patronat et ses représentants prônant le fameux dialogue social(( surtout pas de lutte de classe)).<br /> Ce réformisme qui s'est installé pareillement au niveau politique (voir PCF avec le fameux PGE ).