Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pendant le Tour de France, la braderie continue

Aujourd'hui, étape à Châterauroux

Pendant le Tour de France, la braderie continue

Info publié le 20 07 par La Nouvelle République.

Mercredi 22 juillet, à partir de 14 h, aura lieu une nouvelle audience du tribunal de commerce de Châteauroux avant l'échéance du 30 septembre, date ultime de la fin de la troisième et dernière période d'observation.

En cette journée fatidique du 22 juillet, le tribunal de commerce donnera sa décision. Deux hypothèses : la continuité jusqu'à fin septembre et/ou la reprise par un repreneur sérieux ; ou la liquidation pure et simple de Française de Roues (F2R), ancienne filiale de Montupet, vendue au groupe Indien Deltronix en 2010. Rappelons que F2R emploie aujourd'hui 370 salariés en CDI, plus 130 salariés précaires et fait vivre de multiples fournisseurs et sous-traitants. 

 

« Depuis sa mise en redressement judiciaire en avril 2014, aucun repreneur n'a déposé de dossier de reprise auprès du tribunal, et pour cause: les principaux clients et donneurs d'ordre de F2R que sont Renault et PSA, préfèrent, apparemment, plutôt se fournir dans les pays dits "low coast" que de donner des garanties de volumes et de prix pour F2R », souligne le syndicat CGT de F2R.
« Pourtant, Renault et PSA ont reçu de l'État trois milliards d'euros chacun, en 2009, pour sortir de la crise et aider leurs sous-traitants. » Pour la CGT, l'État qui est actionnaire dans Renault et PSA, doit intervenir pour pérenniser F2R, la dernière entreprise à fabriquer des roues en aluminium, en France.


« C'est pourquoi la CGT F2R appelle à un rassemblement le 22 juillet, devant le tribunal de commerce, rue Paul-Louis-Courier, à partir de 13h30, pour soutenir les élus du personnel et dire non à la fermeture programmée de Française de Roues. »

 

Canaille le Rouge a été chercher deux ou trois éléments pour éclairer le débat : 

 

Déja pour cadrer : rappel de 2012 quand la direction d'alors faisait partir une partie de l'outil de production vers des cieux "lowcoast"...

« On vend nos machines aux Indiens. A quel prix ? Nous n'avons jamais vu les contrats de vente et même l'inspection du travail les a demandés. Le démontage a aussi un coût et nous n'avons pas de réponses à ces questions que nous estimons essentielles ». L'avenir de la Française de roues, dans le giron indien de Deltronix, inquiète le syndicaliste : « Nous ne savons rien sur les promesses d'investissements, sinon un nouveau four en février pour en remplacer un autre, et l'on assiste à une baisse lente, mais sûre, des effectifs ».(article de la Nouvelle République du 02 02 2012)

 

En février 2015, le Syndicat CGT de Renault SA donne des informations précieuses :

"Des fonds publics : pour quoi faire ? En 2013, Renault a perçu (autant qu’en 2012), de l’Etat et des collectivités territoriales plus de 268 millions d’€ (CICE, crédit impôt recherche…) qui, manifestement, n’ont pas contribué au maintien de l’emploi mais au développement de la rentabilité de l’entreprise !

http://www.cgt.fr/IMG/pdf/communique-cgt-renault-12-fevrier-2015.pdf

 

Version patronale :

« Le coût du travail ouvrier a baissé en France, même s'il reste parmi le plus élevé de nos sites », estime Marie-Françoise Damesin, DRH du groupe, qui chiffre cette réduction à plus de 4 %. Cette estimation inclut le Cice, mais dont l'impact est relativement faible pour Renault (36 millions d'euros), car l'entreprise compte beaucoup de salaires supérieurs à 2,5 SMIC.
                                                            les echos.fr/04/04/2014/

                                                            
 

 

 

Le montant du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice) accordé à PSA Peugeot Citroën en 2014 s'est élevé à 74 millions d'euros, en hausse de 22 millions sur un an. « Pour la première fois, le calcul du coût horaire du travail s'améliore chez PSA en France », s'est félicité le DRH, Philippe Dorge, dans une déclaration à l'AFP. Instauré pour favoriser l'investissement et l'emploi, le Cice a été fixé à 6 % de la masse salariale en 2014, hors salaires supérieurs à 2,5 SMIC. 
                                                                     les echos.fr/journal 2015 06 16/

 

Pas besoin d'être spécialiste de macronéconomie pour voir les liens de causes à effets. Rappelons simpleent que le gouvernement siège dans les CA des deux groupes et dispose de possibilités de blocages ou d'orientations.

Mais comme disait Jospin "l'état n'a pas vocation à tout régenter". Même si, de ce que constate La Canaille, cela n'empêche pas qu'il ait celle d'alimenter les profits.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article