Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos d'un vote

au Conseil d'Administration

de "pôle emploi"

A propos d'un vote

Le Conseil d’Administration de Pôle emploi s'est réuni pour voter à la demande du gouvernement des mesures organisant pour les fraudeurs éventuels un dispositifs de chasse auquel le gouvernement travail à faire échapper les fraudeurs fiscaux et les patrons violeurs de ce qui reste du code du travail.

Pour cela,le projet de la direction prévoit de déployer 200 postes équivalent temps plein à partir d'août, a été voté sans amendement, a précisé la même source.

Tous les membres du CA ont approuvé la généralisation, sauf Force ouvrière et la CGT qui se sont abstenues, selon Franck Mikula, représentant de la CFE-CGC.

ces 200 postes ne seront pas des créations d'emplois mais des réorganisations qui créeront des vides là où ils seront ponctionnés pour installer une machine à traquer non pas les patrons fraudeurs aux cotisations mais l'éventuel fraudeur marginal (voir le tableau ci après) 

Que l'UNSA, la CGC, la CFTC, la CFDT vote pour ne surprendra personne.

Que FO ne se mouille pas itou.

 

pour rappel et y voir clair

pour rappel et y voir clair

Et là, devant cette abstention de la CGT, permettez à Canaille le Rouge de marquer un étonnement teinté d'une bonne dose d'une inquiète colère.

D'expérience (et en la matière, La Canaille en dispose) en tant qu'administrateur titulaire d'un mandat de la CGT, devant un texte à adopter ou pas les questions sont simples :

  • Ou ce projet répond à un besoin réel et alors on vote oui.
  • Ou il part d'un bon principe, mais des pistes sont à dégager pour le rendre efficace et on pose des amendements puis ensuite en fonction des débats et de leur prise en compte la délégation CGT arrête une position.
  • Ou il est mauvais et inamendable, c'est le cas, et on vote CONTRE.

 

Il ne suffit pas de dire qu'on n'a pas voté pour, sur cette mesure qui s'attaque au plus démunis suspectés de fraude, il restera que la CGT par son vote ne l'a pas condamnée.

Pourquoi ?

La délégation  disposait-elle d'un mandat impératif ou pas de la direction confédérale sur cette question? Si oui lequel ? Si non pourquoi ?

Comment la délégation a-t-elle préparé ses interventions et votes ?

Les syndiqués, les organisations de chômeurs qui ne disposent que de la CGT pour mener des actions efficaces ont le droit de savoir. Cela participe de la clarification qui nous a été annoncée et que souhaite la grande masse des syndiqués au sein de la CGT, clarification qui aussi sur ces questions doit se faire.

Peut-on combattre un Rebsamen, un Gattaz, un Valls, un Macron en leur lâchant la bride ? A quoi ressemble ce "On n'est pas d'accord, on tourne la tête" ?

La CGT, ce n'est pas cela. Où les raisons de l'abstention sont justifiées - le communiqué est muet- et il faut s'expliquer ou c'est une faute et il faut en tirer les conséquences.

Quand on parle de faiblesse, voire de recul, du niveau idéologique des cadres syndicaux, en voila un exemple manifeste. Il serait bon de profiter de l'été pour utiliser de bonne façon des installations de Courcelles pour mettre en séminaires la CE confédérale durant un mois, de faire appel à quelques militants expérimentés, quelques partenaires non enkystés dans les rouages systémiques pour, en binome avec le bureau confédéral gardien de l'orientation décidé en congrès, redonner quelques repères à des militants qui semblent ne plus avoir de boussole.

Il y a un CCN le 27 & 28 mai. Le moment pour la nouvelle direction confédérale de préciser la nature des mandats dans les instances où s'organisent la résistance aux offensives gouvernementales et patronales. Moment aussi dès lors de regarder qui confirmer ou pas pour les exercer.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article