Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Paris, ses impôts et la peine de mort

au détour d'une terrible actualité.

 

 

L'argent n'a pas d'odeur

et surtout pas celle du sang

le Paris Saint-Germain a officialisé la signature de son partenariat avec GarudaFood, un des leaders indonésiens de l’agroalimentaire. Cet accord a été signé lors d’un événement organisé dans les rues de Jakarta (Indonésie) réunissant grand public et médias en présence d’Hartono Atmadja, Directeur du Groupe GarudaFood et Frédéric Longuépée Directeur Général Adjoint du Paris Saint-Germain.18 janvier 2015 :

le Paris Saint-Germain a officialisé la signature de son partenariat avec GarudaFood, un des leaders indonésiens de l’agroalimentaire. Cet accord a été signé lors d’un événement organisé dans les rues de Jakarta (Indonésie) réunissant grand public et médias en présence d’Hartono Atmadja, Directeur du Groupe GarudaFood et Frédéric Longuépée Directeur Général Adjoint du Paris Saint-Germain.18 janvier 2015 :

Le sport, c'est l'humanité, la fraternité et le dépassement de soi. Quoi de plus normal qu'il soit aidé y compris par des subventions au nom de ses valeurs éducatives.

Bien sûr, pour cela il faut puiser dans les caisses publiques pour aider les locomotives de ce qui est devenu un bizness se substituant aux vertus éducatives escomptées. C'est la rançon de la "médiatisation-qui-obligent-de-vivracvec-son-temps".

La preuve par le PSG.

Sans que cela ne pose de question d'éthique particulière, depuis des annés (dont celle des mandatures Delanoé Hidalgo) le conseil de Paris quasi unanime vote des subventions à "son" club de football professionel PSG. (Canaille le Rouge né natif de Paname ne s'est jamais senti lié de près ou de loin avec  la pompe à fric qui occupe le Parc des Princes privatisé construit pour interdire aux parisiens d'avoir ce vélodrome revendiqué qui aurait trop attiré le populaire dans les beaux quartiers mais sert de pépinière historique au hooliganisme fascho.

Sauf qu'en finançant ici le ballon rond au nom de l'universalité du sport, on peut se laver les mains d'un sinistre balltrap en préparation de l'autre coté de la planète.

La ville, engagée dans des combats pour les libertés et la dignité humaine contre le racisme, parfois plus douteux avec le pape ahyatolesque du Tibet ou d'autres, qui soutient tout autant les otages ici, les réprimés là va-t-elle enfin devoir revoir sa position avec ce qui se passe sous et yeux et dont son financement la rend complice ?  

 

Interpelée par les associations oposées à la peine de mort devant une tournée prévue en indonésie, demandant au club d'user de sa notoriété pour peser sur les autorité de Djakarta, la direction du PSG s'est fendu d'un communiqué où chacun peut lire ceci :

« Bien que nous comprenions les efforts que vous développez en sa faveur, nous vous rappelons qu'à nos yeux, un club de football et ses joueurs doivent s'en tenir aux limites de leur territoire de légitimité et de compétence, fut-ce pour soutenir un ressortissant français. »

Le PSG a lancé, en novembre 2013 une version Indonésienne de son site Internet, en présence de l’ambassadeur indonésien en France. C’était la 7e déclinaison étrangère de PSG.fr, créé en 2000.

La presse rapporte que le PSG devrait effectuer « dans les trois années à venir » un Tour asiatique d’été, qui devait s’étendre à l’Indonésie, le Japon et la Chine. Lors de cette tournée de matchs amicaux, le club parisien devait affronter la sélection nationale indonésienne, actuellement 159e au classement FIFA.

Rappelons que 2015, en indonésie, c'est le 50eme anniversaire du massacre de trois millions de communistes ou considérés comme tel par une junte militaire dont les héritiers sont au pouvoir. Massacre dont personne ne fait connaitre l'existence aussi bien dans les média qu'à la Mairie de Paris ou au gouvernement.

Faudra-t-il comme pour le génocide arménien attendre le centenaire pour que les édiles parisiens cessent de détourner le regard ? Les élus parisiens n'ont-il pour les massacrés de 1965, le condamné de 2015 rien à dire, rien à faire ? 

Mais au dela des timides menaces de Blummolet, les affaires étant les affaires ...

 

 

"Dans le cadre de ses partenariats, la nouvelle boisson Super 02 Sportivo devient l’eau officielle du Paris Saint-Germain en Indonésie. Ce contrat devient ainsi le premier partenariat régional du club en Asie, la terre promise des contrats sponsoring régionaux du TOP 20 des clubs européens. Pour soutenir le lancement de cette eau contenant le plus fort niveau d’oxygène de sa catégorie, un spot publicitaire « super sport water » mettant en scène les joueurs du Paris Saint-Germain sera diffusé sur les chaines TV indonésiennes."

"Dans le cadre de ses partenariats, la nouvelle boisson Super 02 Sportivo devient l’eau officielle du Paris Saint-Germain en Indonésie. Ce contrat devient ainsi le premier partenariat régional du club en Asie, la terre promise des contrats sponsoring régionaux du TOP 20 des clubs européens. Pour soutenir le lancement de cette eau contenant le plus fort niveau d’oxygène de sa catégorie, un spot publicitaire « super sport water » mettant en scène les joueurs du Paris Saint-Germain sera diffusé sur les chaines TV indonésiennes."

Les vertus du sport, du moins celles qui sonnent et trébuchent dans l'escarcelle, le directeur du PSG , il connait : de 1987 à 1992, Jean-Claude Blanc (Dir. gen. délégué du PSG ) est directeur marketing et des cérémonies d'ouverture et de clôture pour les Jeux olympiques d'Albertville en 1992.

Entre 1994 et 2000, il devient directeur général d'Amaury Sport Organisation (ASO), société qui détient la propriété et gère à 100 % une vingtaine d'évènements sportifs tels que le Tour de FranceParis-Roubaix, le Marathon de Paris ou encore le Paris-Dakar. Blanc développa ASO à l'international et créera également une chaine de télévision, L'Équipe TV.

Entre 2001 et 2006, il est directeur général de la Fédération française de tennis, où il est responsable de l'organisation du tournoi du Grand Chelem / Roland-Garros, du Masters de Paris-Bercy et des rencontres de Coupe Davis.

Le tiroir-caisse elbow le guette.

Le monde de ce mardi rapporte que le très démocrate président qatari-football-club à Paris dit PSG,interpelé en tant que propriétaire du Club cofiancé par nos impots, pour savoir sa position concernant cette tournée à répondu à RMC-Sport. « qu’il n’était pas avocat et qu’il n’y connaissait rien », l’attaché de presse du club coupant court à l’échange, prétextant que son président « n’était pas là pour ça »

Bientôt un balltrap au parc des Prince ?

Pour tout ceux qui compte aller au Parc pour voir un match ou un concert (le PSG est titulaire exclusif du bail) , plus que jamais, ce sera sans La Canaille. 
 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article