Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant même de tout comprendre

Mais est-ce si surprennant ?

Avant même de tout comprendre

S'il n'est pas question pour Canaille le Rouge, sur une inspiration ou un coup de tête, de se ranger  derrière un camp ou l'autre de façon inconsidérée, des faits sont à relever qui doivent interpeler et conduire à demander des explications à notre gouvernement.

Toutes à l'unisson, les agences de presse internationales nous annoncent : 

"Dans la nuit de mercredi à jeudi, des avions de chasse saoudiens ont mené des raids contre les positions de la rébellion chiite, avant de reprendre leurs opérations jeudi soir et vendredi matin. Dans la foulée, huit pays arabes (Emirats arabes unis, Koweït, Qatar, Bahreïn, Egypte, Jordanie, Maroc, Soudan), en plus du Pakistan, annonçaient leur participation à la coalition dirigée par le royaume saoudien".

 

 

Voici le texte de la déclaration du quai d'Orsay du 27 mars sur le sujet :

 

Des opérations militaires ont été conduites cette nuit par plusieurs pays de la région en réponse à la demande des autorités légitimes du Yémen. La France réaffirme son soutien au gouvernement du Yémen et au Président Hadi.

Elle condamne fermement les actions de déstabilisation conduites par la rébellion Houthi et appelle ceux qui la soutiennent à s’en dissocier immédiatement et à revenir au processus politique.

Face à cette situation préoccupante, la France se tient aux côtés de ses partenaires de la région pour restaurer la stabilité et l’unité du Yémen.

 

Suivie lors d'un point de presse par ceci : 

Quai d'Orsay, 

27/03/2015 - Paris - Point de presse

  Yémen
   
 

Q - La France a fait connaitre sa position hier dans un communiqué. Au deuxième jour de cette opération, comment la France voit elle les choses ?
R - Je vous rappelle les messages principaux de notre déclaration d'hier :
D'abord, cette intervention a lieu à la demande du gouvernement légitime du Yémen.
Deuxième point, elle se déroule alors qu'il y a une offensive des Houthis, qui a pour objectif de déstabiliser ce pays et d'inciter à la haine entre les communautés. Nous la condamnons et nous appelons tous ceux qui la soutiendraient à s'en dissocier immédiatement et à revenir au processus politique.
Le troisième aspect de notre déclaration est de rappeler qu'il y a un processus politique et que seul ce processus politique permettra au Yémen de retrouver la stabilité.
Enfin nous sommes aux côtés et en dialogue étroit avec nos partenaires de la région pour restaurer la stabilité et l'unité du Yémen.
Le ministre avait indiqué la semaine dernière après les attentats qui avaient endeuillé Sanaa que le Yémen connaissait une situation de «catastrophe absolue». Nous sommes extrêmement préoccupés devant la situation sécuritaire dans ce pays et les violences entre communautés.
Q - Il y a un projet de résolution au Conseil de sécurité, s'agissant du Yémen, préparé par les pays du Conseil de coopération du Golfe notamment. Le ministre aurait-il des contacts à ce sujet avec ses homologue à New-York aujourd'hui ?
R - Le ministre est à New York en ce moment même où il préside une réunion du Conseil de sécurité. Il aura sans doute l'occasion de s'exprimer sur ce sujet.

Pour l'instant côté Fabius, c'est silence radio.

Pour autant le premier communiqué parle des partenaires de la France 

Qui sont-ils ?

27/03/2015 - Paris - Point de presse
  Yémen
   
 


Q - La France a fait connaitre sa position hier dans un communiqué. Au deuxième jour de cette opération, comment la France voit elle les choses ?
R - Je vous rappelle les messages principaux de notre déclaration d'hier :
D'abord, cette intervention a lieu à la demande du gouvernement légitime du Yémen.
Deuxième point, elle se déroule alors qu'il y a une offensive des Houthis, qui a pour objectif de déstabiliser ce pays et d'inciter à la haine entre les communautés. Nous la condamnons et nous appelons tous ceux qui la soutiendraient à s'en dissocier immédiatement et à revenir au processus politique.
Le troisième aspect de notre déclaration est de rappeler qu'il y a un processus politique et que seul ce processus politique permettra au Yémen de retrouver la stabilité.
Enfin nous sommes aux côtés et en dialogue étroit avec nos partenaires de la région pour restaurer la stabilité et l'unité du Yémen.
Le ministre avait indiqué la semaine dernière après les attentats qui avaient endeuillé Sanaa que le Yémen connaissait une situation de «catastrophe absolue». Nous sommes extrêmement préoccupés devant la situation sécuritaire dans ce pays et les violences entre communautés.
Q - Il y a un projet de résolution au Conseil de sécurité, s'agissant du Yémen, préparé par les pays du Conseil de coopération du Golfe notamment. Le ministre aurait-il des contacts à ce sujet avec ses homologue à New-York aujourd'hui ?
R - Le ministre est à New York en ce moment même où il préside une réunion du Conseil de sécurité. Il aura sans doute l'occasion de s'exprimer sur ce sujet.

La France, les USA, l'Otan & C°,  la médiaticocratie qui cherchent depuis des mois des traces de soldats sovi.., pardon russes,  sous le tchernozium des bords du Dniepr pour renforcer "leurs sanctions contre cette invasion", sont, sur ce coup, encore moins prolyxes qu'une momie de la 3ème dynastie. 

Qu'est-ce à dire ? 

Ce quasi silence masquerait-il un soutien tacite à une intervention coalisée en dehors des décisions de l'ONU ? Canaille le Rouge n'ose y croire tant cela semble si peu concevable (interdit de rire là bas au fond !!) 

La lame égyptienne du ciseau impérialiste étant pour le moment un tantinet émoussée, celle israelienne étant en réaffutage, l'impérialisme use de tout ses moyens pour maintenir une présence (en fait, à tout prix et tout temps, une hégémonie) dans la région.

Pas d'état d'âme à aider à construire et soutenir cette coalition menée par les sabro-décapiteurs de Riyad contre les décapito-sabreurs de l'autre camp.

Mais comme du coté du boulevard St Germain "on" va réussir à vendre des navires, aéronefs divers et variés et les létales friandises qu'ils distribuent en rafales, la France (lire ceux qui usurpent son prestige pour activer la fermentation des boues de leurs interets) par la voix de Le Drian-Fabius and C° va d'un côté appeler à une diplomatique modération et de l'autre affrêter des navires de soutien logistique.

On ne pourra pas faire à la social démocratie le reppoche de l'inconstance. Pour l'impérialisme, comme les scouts, "toujours prêt"

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :