Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jumelage (s), (suite) internationalisation et diversification des pratiques

Canaille le Rouge

ne croyait,

hélas,

pas si bien dire

Jumelage (s), (suite) internationalisation et diversification des pratiques

les précurseurs 

De la Dordogne, la rivière de Morlaix au Danube la peste brune est au diapason.

En avance d'une longueur, à Budapest ce sont les jeunes qu'on met dans les grilles sur fond de valeur avec les droites de l'UE partagées : C'est "le Monde" qui, toujours égal a lui même rendant responsable le régime précédent des entrechats et pas de deux facistes de l'actuel, qui nous donne l'info à décoder en prenant en compte cet averstissement.

A noter que Wikipédia pourtant rarement en retard dans ses attaques anticommunistes prend bien garde de ne pas se compromettre dans les errements du journal de déférence .

Pour le vérifier, c'est ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/Magdolna_(quartier)

 

"Dans la rue Magdolna, au cœur du 8arrondissement de Budapest, l’unité antiterroriste TEK a mené, début octobre, une opération musclée, arrêtant une dizaine de dealers. Sous le régime communiste, ce quartier ouvrier avait été laissé à l’abandon, puni pour avoir été l’un des foyers de l’insurrection de 1956. Depuis vingt ans, des familles pauvres se sont installées dans les maisons les plus vétustes.

 

A l’instar des drogués, les indigents nuisent à l’image que le maire du 8arrondissement, Maté Kocsis, souhaite donner de ce quartier bien situé dans la capitale. Des travaux sont en cours dans les immeubles délabrés que la municipalité Fidesz (droite nationaliste) rénove avec des fonds de l’Union européenne.

Dès 2010, le maire avait déclaré la guerre aux clochards, désormais passibles de prison s’ils dorment dans les lieux publics. A 33 ans, M. Kocsis est un homme influent. Il est le président de la commission parlementaire de défense et de sécurité, et le porte-parole du Fidesz.

« Peste du XXIe siècle »

 

Sa dernière proposition de loi a créé la polémique, et éveillé l’attention bien au-delà des frontières de la Hongrie : soumettre les jeunes de 12 à 18 ans à un test annuel pour détecter l’usage de drogue. Le Fidesz, qui contrôle les deux tiers du Parlement, soutient ce texte controversé.

« Ceux qui s’opposent aux tests de drogue défendent les drogues », a affirmé le chef du groupe parlementaire Fidesz, Antal Rogan.

De 12 à 18 ans ici, le pauvre dehors là. Les marginaux, c'est pour quand dans des camps ? 

Rappelons que venant de ce pays, issu de ce parti, le commissaire de l'UE choisi par le bankster fiscaliste Juncker a été fait celui chargé de la jeunesse et de la culture.

Ce n'est pas qu'une affaire interne à la Hongrie. 

S'il fallait une raison philosophiquement incontestable (en plus des autres déjà ici à plusieurs reprises avancées) de faire exploser en plein vol cet UE et ses valeurs, vous l'avez sous les yeux.

Oui, de 12 à 18 ans, en se rappelant qu'en 2005 le traité que nous avons rejeté donnait 12 ans comme âge légal d'entrée dans le monde du chôma...pardon travail.

Pour sauver nos gosses, leurs libertés, il faut faire exploser ce machin, c'est une question de démocratie et de civilisation. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article