Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Surprise ! la réaction, c'est qui ? c'est où?

Surprise ! la réaction, c'est qui ? c'est où?

Forum de bulles à peau rougeâtre et pleines de vent

 

 

La Canaille n'avions point vu et donc n'avions point lu.

Et c'ke s'aurait été dommage.

il parait que la xième internationale à géographie limitée c'est réunie à Berlin fin juillet.

Et là s'il n'ont pas trouvé le Graal, ils ont au moins trouvé un "la" pour leur chanterelle :

Le Parti de la gauche européenne accorde ses violons contre l’austérité

 

Dans le compte rendu publié par l'Huma, parmi quelques perles, ceci :

 

"vendredi matin, l’intervention de Pierre Laurent, sur le rôle du PGE à la suite d’élections européennes ambivalentes pour ses composantes. Le président du PGE et secrétaire national du PCF a souligné l’approfondissement d’une crise de légitimité de l’Union européenne appelée à durer, selon lui. Une situation lourde de menaces pour la démocratie dans chacune des nations européennes du fait de sa potentielle récupération par les forces politiques les plus réactionnaires, extrême droite en tête."

 

Si les forces les plus réactionnaires ne sont pas que l'extrême droite, qui donc alors sont elles?

Serait-ce que quiconque est contre l'UE, ses privatisations, ses plans d'austérité, qui est pour le service public-public est dans le camp des autres ultra réactionnaires pas à l'extrême droite  pour le président du PGE ?

Qu'il ose préciser sa pensée le monsieur qui n'a jamais signé un contrat de travail, est passé directement de l'université à la direction de l'Humanité et qui après avoir passé les hivers au chaud au comité fédéral de Paris a maintenant son fauteuil, que le PS va lui renouveler, au sénat.

Et le président du PGE de poursuivre (selon l'huma) :"

"Avec le développement de la précarité non seulement dans les classes populaires mais dans toutes les couches intermédiaires de la société, la menace xénophobe et raciste rencontre en effet un terreau favorisant le repli nationaliste et discréditant l’idée qu’une sortie de crise soit possible avec l’UE,"

Rappelons lui au passage que les "classes populaires", comme les "classes moyennes" cela n'existe pas. l'antagonisme de classe passe entre exploités et expoiteurs, le reste n'est que maïzena glucosée pour lisser les consensus.

Et là, nous touchons, hors toute polémique, le débat dur, de fond de ce qui n'est plus un débat mais bien un affrontement tant l'antagonisme est fondamentalement irréductible. 

Le PGE et le P"c"F postulent qu'il est possible de sortir de la crise avec l'UE alors que le même article note au travers d'une intrervention d'un économiste invité qui dit froidement : 

l’idée développée par l’économiste Steffen Lehndorffsur (chercheur à l'institut du travail et des qualifications (IAQ) de l'Université Duisburg-Essen,) à  partir du fait que « l’austérité, ça marche ! » le conduit à avancer : " ce discours rompant avec cet autre, souvent présenté par les partis de la gauche européenne et qui veut que l’austérité ne fonctionne pas pour résoudre la crise. Et pourtant, elle « marche ». Car tel est bien son but réel : réaliser un projet délibéré d’extension du champ de la marchandisation des biens communs, de privatisations, d’affaiblissement des leviers économiques, sociaux et culturels de la puissance publique et d’intensification du degré d’exploitation des travailleurs européens." (citation tirée de l'Huma.)

L'austérité, oui, pour le capital ça marche et donc pour le peuple ça ne marche pas or, l'UE est le moteur de l'austérité comme dogme et carburant.

 

Pourtant, puisque d'Europe il s'agit, l'Ukraine aurait pu être un terrain propice pour caractériser l'ultra réaction tant les nazis sont à la manoeuvre à Kiev.

Pas d'appréciation sur le putsch? Qui le fomente ? l'alimente et le soutient. Rien sur la nature des deux ministres qui instruisent les procès, tout deux membres du recyclé "parti national socialiste ukrainien".

Rien sur la nature anticommuniste de la répression.

 

Concernant "l’interdiction du Parti communiste ukrainien et à la dissolution de son groupe parlementaire, le PGE a condamné, vendredi, « avec la plus grande fermeté, ces actes de répression ». Le PGE appelle « toutes les forces démocrates d’Europe » à « ne pas laisser les accusations mensongères (...) salir un parti (...) disposant d’une forte assise populaire et représenté au Parlement ».

Par charité (qui n'a rien de chrétienne) Canaille le Rouge ne lèvera pas le couvercle de la marmite nauséabonde qui a conduit la direction de "die Linke", force invitante de ce jamborée des revisités par Kautsky et Guesde, à participer à des manifestations de soutiens à Tel Aviv et de condamner leurs organisations de base qui participaient à la protestation contre les crimes commis par Israel à Gaza.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article