Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand les frondeurs s'effondrent, ou la débâcle des clercs

le tiers toujours à la tâche

le tiers toujours à la tâche

 

Vous alliez voir ce que vous alliez voir. Enfin le réveil du titan si tant ensommeillant.

C'est qu' à coup d'injections d'économistes atterrés, d'injonctions de militants indignés, de disjonctions de socialistes effrayés, les frondeurs de l'assemblée allait faire tourner Valls en bourrique.

Une Fronde vous dis-je une vrai fronde comme celle qui de Louis numéro 13 à Donatien Louis numéro 14 allait secouer les hors-sol de l'époque : noblesses de robe, d'épée, de chasubles et autres prébendés d'offices achetés, séparées, empilées, confondues ou réparties, alimentées par la sueur des descendants de ces serfs qui serait bientôt libre de se faire dragonner une fois que le pouvoir des dits frondeurs aura été calibré par le château.

Et nous avons pu voir, touchante réconciliation autour du lit du malade (c'est du traitement pour « soigner » la sécu qu'il s'agit et il la « soigne », c'est le moins qu'on puisse dire) nos dits frondeurs, en ce soixante quatorzième anniversaire de la transhumance vers Vichy, comme leurs aînés, s'en aller de conserve à Canossa.

Ils ont voté ce BRSS* qui de plus prévoit un nouvel abaissement des cotisations principalement patronales ce qui pour combler le déficit créé par les exonérations précédente est certainement une conception non euclidienne de la géométrie budgétaire socialiste.

Exonération jusqu’à 1,3 SMIC pour le patronat classique, l'état se dégageant de ses responsabilités d'employeur à auteur de 1,5 SMIC . La majorité gouvernementale, Valls va applaudir, en sort conforté : l'UMP a voté pour.

Vouloir Amputer Les Lois Sociales.

Au moment où tout les projets se déclinent sous forme d’acronyme voila celui de ce gouvernement ou Hollande écrit le livret pour un Gattaz mécèene au balcon, ou Berger sert de souffleur et le maquignon de Matignon est maitre de ballet..


 

* Budget rectificatif d'une sécurité sociale qu'ils avaient promis juré voila trente ans de rendre au travailleur et qu'ils s'acharnent, indignés-attérés-effrayés réunis de livrer aux apetits patronnaux.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
je crois qu'ils tentent de créer un appel : en réduisant les charges, ils souhaitent que les employeurs recrutent (car l'un des motifs de non recrutement reste les charges) surtout sur les bas salaires (le &quot;fond de commerce&quot; socialiste) afin de diminuer les &quot;dépenses sociales&quot; de l'état plutôt qu'augmenter les prélèvements...<br /> <br /> la prochaine étape reste la simplification des &quot;étages&quot; entrepreneuriaux, avec les effets de seuils du nombre d'employés qui génèrent des obligations pour l'employeur.<br /> <br /> il ne faut pas jeter mémé avec l'eau du bain, ils font (le gouvernement) l'effort de prendre des mesures qui ne soient pas &quot;dogmatiques&quot; ni &quot;populaires&quot; et hollande a sacrifié toute carrière politique future en prenant les rênes du pouvoir laissé par les années de droite...j'aurais tendance à avoir pitié de lui (oui, j'ai pitié de notre président)...il a récupéré une épave quand on lui vantait un avion de chasse...alors il transforme le tout en bateau quand son électorat voudrais un train parce que d'ou il est actuellement, il voit a quel point tout prend l'eau mais ne peut pas le dire clairement....le pauvre...