Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Transport ferroviaire, prestations privées, services publics et socialistes

Privatisation intermodale

la recette

de

Cuvillier :

Les Dalton du Service Public (Ma est restée Bd St Germain). Le 10 juin , tous Lucky-Luke

Les Dalton du Service Public (Ma est restée Bd St Germain). Le 10 juin , tous Lucky-Luke



Frédéric Cuvillier, écuyer principal d'une Royal lignée de réactionnaires roses et secrétaire d'État aux transports, Augustin de Romanet, président d'Aéroports de Paris (ADP), et Jacques Rapoport, p-dg de Réseau Ferré de France (RFF), ont signé, le 3 juin 2014, les statuts d'une société d'étude chargée de lancer CDG Express. Ouverture attendue de cette liaison ferroviaire dédiée et sans arrêt entre la Gare de l'Est et l'aéroport Charles de Gaulle : 2023.


Alors que si cette réalisation était absolument indispensable,la SNCFet la RATP avec Systra, RFF, les DDE et DRE disposent de bureaux ingénieries, c'est une boite privée créée pour l'occasion qui va se charger d'amorcer la pompe à phynance qui sans aucun doute et comme à l'habitude aura rapidement des retombées collatérales à examiner devant les tribunaux compétent.


« Le financement du projet sera consolidé en 2015 auprès des prêteurs publics et privés appelés à financer le projet. Le projet de liaison express possède son modèle économique propre et devra se financer essentiellement par les recettes de ses utilisateurs, sans apport de subvention de l'État et des collectivités locales », ont indiqué les partenaires dans un communiqué.


Rien n'est trop beau pour organiser l'apartheid social :
Les travaux de construction du CDG Express devraient commencer en 2017, pour une mise en service prévue courant 2023. Le coût du trajet a été fixé à 23 euros, soit plus du double du prix actuel du RER B à partir de la station Gare du Nord.

Canaille le Rouge prend date et les paris : nous allons en prime assister à une nouvelle forme de PPP où l'état va prendre en charge déclaration d'utilité publique, expropriations, indemnisations éventuelles contournement par décret des oppositions des populations et collectivités territoriales pour offrir sur un plateau déréglementé et désocialisé un outil de luxe à côté d'une infrastructure mal entretenue et reposant sur les finances du STIF.

Le communiqué précise :



Une fois le projet affiné "et les risques clairement identifiés pour mieux les maîtriser", il faudra finaliser le plan de financement. Le coût de cette liaison est aujourd'hui évalué à 1,7 milliard d'euros. L'étude devra préciser le coût réel qui sera financé à parts égales par ADP et RFF. "Pour ce genre de projet nous avons besoin de 20% de fonds propres, le reste sera de la dette. Nous ferons notamment appel au fonds d'épargne destinés à financer les projets structurants des collectivités et gérés par la Caisse des dépôts", a précisé Augustin de Romanet qui fut président de la Caisse des dépôts jusqu'en 2012.


Comme ce genre de nouvelles se déplace comme les corbeaux et les mafias : en bandes organisées, nous apprenons dans la même semaine que le PS pour ne pas avoir à assumer seul le démantèlement des services publics vient de laisser désigner le maire UMP de Cagne sur mer comme président du GART (groupement des autorités régionales des transports) et surtout Transdev (filiale de la caisse des dépôts -pourtant organisme public historique mais voir plus haut) monte au créneau :



Réforme ferroviaire : Transdev plaide pour une ouverture à la concurrence
À quelques jours de l'examen du projet de loi sur la réforme ferroviaire, Transdev fourbit ses armes pour convaincre les parlementaires d'ouvrir le marché des TER à la concurrence. A travers l'exemple du système ferroviaire allemand, Transdev espère démontrer que faire appel à des opérateurs autres que la SNCF, permettrait d'améliorer l'offre tout en baissant la contribution financière des régions.


Tout cela se fait avec l'appui, la participation, la caution du gouvernement. Rappelons pour ceux qui l'auraient perdu de vue que l'ancien président de région de Haute-Normandie, quand il ne chasse pas la municipalité communiste en battue,est le polit'conseiller  pour le TER auprès de Guillaume III à la direction de la SNCF .

Donc, si nous résumons l'actualité :

  • 800 millions de travaux pour ajuster tout le réseau à une augmentation de capacité des TER pour la plèbe, c'est un gâchis insoutenable.
  • 1,7 milliard pour 32 km d'une voie d'élite destinée à faire gagner un quart d'heure au VIP et de leur éviter d'être mélangés aux pues la sueurs des banlieues populaires laissées à l'abandon, c'est moral.
  • Le tout financé par 20% d'apport public et 80% de dettes (coucou les déficits publics alibi à la casse des garanties sociales) ce serait vertueux ?


C'est du socialisme à la Bettencourt, du marxisme à la Rockfeller, de la lutte de classe façon Marne la Coquette. Sarko n'a pas à être pressé, pendant ses vacances "la gôche" continue.

Dame Ségolène et son palefrenier Cuvillier mérite bien de la grand-croix de l'ordre de Bilderberg, La Canaille propose une cérémonie à Davos à la première occasion.

Et après cela Canaille le Rouge en entend certains qui persistent à prendre le PS pour un parti dit de gauche ?

Ceux qui disent cela, dès lors qu'ils ne mesurent pas les dérives sont donc dans les soutes du vaisseau-amiral et avec lui font cap à tribord.

Ah si seulement c'était un Titanic !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article