Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SNCF, les cheminots ne lâchent rien

 

Que ceux

qui leur ont fait défaut

ou

les ont trahis

le mesurent

 

 

La question est bien maintenant de faire comme en 1904, 1920, 1944, pour ne pas lutter à cloche pied, construire une force politique qui frontalement se fixe comme but de combattre sans concession le capital jusqu'à son éradication.

Une organisation révolutionnaire pour mener le combat politique ? il faut la construire.

Un syndicat de classe pour ne pas perdre pied dans le combat quotidien? il existe.

ce n'est que l'avis de canaille le Rouge, mais il y a des moments où il est bon de le réaffirmer et de le renforcer.

ce n'est que l'avis de canaille le Rouge, mais il y a des moments où il est bon de le réaffirmer et de le renforcer.

La lecture du texte ci dessous va vous donnez la mesure exacte des coups assénés par le parti socialiste au service public.

il permet de mesurer la nature de la complicité des directions de syndicats collabos qui ont accompagné les munichois du rail. Le rôle du Berger est toujours de trier du troupeau ceux qu'il destine à l'abattoir voire la part à laisser aux loups. Berger s'y emploi.

La partie du communiqué concernant la restructuration prévu par la loi montre la nature de l'opération du Bazaine des Monts d'Auvergne. Même si au final il a voté contre, il aura par son opération partcipé a rendre incompréhensible la lutte des cheminots, semé un trouble insupportable parmi certains des grévistes en faisant croire qu'avec son amendement il répondait à leur attente. Il devra s'en expliquer.

Une mention particulière pour EELV qui aime bien les cheminots mais de loin et surtout pas avec des garanties sociales. Son approbation du texte de loi fait mesurer la duplicité des héritiers de Cohn Bendit.

Canaille le Rouge entend dire "plus jamais pour le PS", ceux qui disent cela ont raison, mais que dire de tout ceux qui les ont combattu ou laissé tombé? 

Les camarades qui au travers le pays à tous niveau de responsabilité ont mené cette partie d'une lutte qui n'est pas terminé sont à féliciter et à remercier.

Ce ne sont pas les cheminots qui ont affaibli le service public, ce sont les porteurs de la loi et ceux qui l'ont accompagné officiellement ou en sous main (et le rôle de l'ANECR aura été des plus détestable sur ce point) qui en sont responsables.

 

SNCF, les cheminots ne lâchent rien
SNCF, les cheminots ne lâchent rien
SNCF, les cheminots ne lâchent rien
SNCF, les cheminots ne lâchent rien
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
J'aime bien l'utilisation du mot &quot;collabos&quot; dans le texte ci-dessus , même s'il me donne envie de vomir quand il s'accompagne d'un nouveau personnage BCBG ayant trahi la classe ouvrière et celle des moins bien nantis de notre société .<br /> Dans mes différents messages , suivant les sites et les sujets , ce mot &quot;collabos&quot; est un mot que je martèle le plus souvent possible afin que certains se sentent directement visés et pour éventuellement qu'ils en méditent la signification exacte , présente ... et surtout passée !