Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour croire toujours dans l'homme

interdit de D Day

et

de Normandie,

à 89 ans

il se mutine

Pour croire toujours dans l'homme

Pour une fois, pas de polémique politique même si l'info soutend des questions sociétales qui ne sont pas à l'honneur des principes dominant.

Pendant que les uns pérorent en frac sur les plages, il y a en un qui conserve l'obstination de ses 20 ans et qui débarque parcequ'il l'a décidé. 

Devinez où va la sympathie de Canaille le Rouge ? 

Libre comme il l'est dans sa tête, il doit s'appeler Max :

 

L'homme de 89 ans tenait absolument à assister aux cérémonies commémoratives du Débarquement. Il a été retrouvé sain et sauf en Normandie.
Un vétéran britannique, bravant l'interdiction de sa maison de retraite de se rendre aux commémorations du Débarquement, s'est échappé de l'établissement et a été retrouvé douze heures plus tard en Normandie, a rapporté vendredi le Daily Telegraph.
Le pensionnaire de 89 ans, dont l'identité n'a pas été révélée, avait décidé d'ignorer les ordres des aides-soignantes pour se rendre, coûte que coûte, auprès de ses anciens camarades. Il s'est échappé jeudi matin, avec ses médailles cachées sous son imperméable, pour rejoindre un bus de vétérans qui se rendait à Ouistreham en Normandie.

Le personnel de la maison de retraite de Hove, au sud-est de l'Angleterre, a donné l'alerte en début de soirée. La police du Sussex a alors fouillé toute la zone, vérifié auprès des hôpitaux, des compagnies de bus et de taxis, sans rien trouver.

Le fugueur a finalement été localisé le soir même, sain et sauf, au milieu de ses camarades du Débarquement en Normandie. «La maison de retraite a reçu un appel d'un autre vétéran assurant que le pensionnaire se portait bien et qu'il rentrerait en toute sécurité une fois les cérémonies terminées», a rapporté un porte-parole de la police.

 

Il a du braver les ordres, s'évader, alertes, police, fouilles...tout un programme.

Interdit de liberté, il s'est libéré.

Oui, quelque part, un homme libre.

En prime la solidarité de ses camarades.

Belle baffe à tous les protocoles et autorités.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article