Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pendant la grève, le trafic continu

trafic

qui va

à coup sûr

se réveler

celui

d'abus de bien sociaux

Pendant la grève, le trafic continu

Ben oui ce n'est pas parce que les trains ne roulent plus que le monde s'arrète de tourner et le capital de voler.

Nos p'tits amis de la réaction unifiée se donnent les moyens de tromper leur monde :

C'est la maison Bygmalion qui est maitre de cérémonie et qui à ce titre encaisse les cotisations et à garder les cartons d'invitation.

Dans le détail on voit bien combien les salariés par leur travail alimente des contrats qui servent à leur mentir et à cultiver la résignation :

 

  • Grande Loge nationale de France, « conseil stratégique » : 15 000 euros ;
  • Medef, « monitoring » et « conseil » : 351 884 euros ;
  • Union nationale des professions libérales : 460 000 euros ;
  • Serge Dassault , « e-réputation » : 350 000 euros ;
  • LVMH (président : Bernard Arnault), « suivi de l’image du groupe » : 90 000 euros ;
  • Coca-Cola conseil en communication : 120 000 euros ;
  • Veolia, « veille internet » : 179 400 euros ;
  • EDF (président : Henri Proglio) : 637 000 euros ;
  • Forum expo Qatar : 51 000 euros ;
  • AJ Auxerre (le club dont l’actionnaire majoritaire est Emmanuel Limido, actionnaire luxembourgeois de Bygmalion) : 35 880 euros ;
  • Génération France.fr (Copé) : 500 000 euros ;
  • Mairie de Levallois : 200 000 euros ;
  • Conseil général de Seine-Saint-Denis (via Sequano) : 83 000 euros
  • Association de Bruno Le Maire : 43 000 euros ;
  • Groupe UMP à l’Assemblée nationale et questure (« minisites », « e-réputation »...) : 5,5 millions d’euros ;
  • Rachida Dati, « newsletter » : 9 323 euros ;
  • ministère de la Santé (sous Xavier Bertrand) : 38 000 euros ;
  • ministère de l’Intérieur (sous Brice Hortefeux puis Claude Guéant), « communication de la Mission nationale pour la réserve civile », « ballons publicitaires », « prestations stratégiques » : 550 000 euros ;
  • France Télévisions : 1,2 million d’euros ;
  • BM Consulting, filiale de France Télévisions : 180 000 euros ;
  • France Télévisions publicité « accompagnement stratégique », « e-réputation » : 959 200 euros ;
  • Multimédia France Productions (filiale de France Télé), « accompagnement stratégique » : 50528 euros.
  •  

 

 

Avez-vous vu ?

Ils sont venus ils sont tous là

tous les copains de Sarkozy

Ils ont tous banqué pour cela,haaaa

Même proglio et Véolia

qui font la pige à Levallois oi-oiaaaha

 

La pompe à Phynance, la machine à blanchir du financement. 

 

Comme le dit Roger, cela pose quelques questions:

Et où est passé le pognon, vu que Bygmalion n'affiche chaque année que quelques millions de chiffre d'affaires?

Il y en a pour 60 millions d'euros de services et de fournitures, sans compter la vingtaine de millions encaissés durant la campagne de Nicolas Sarkozy en 21012.

Tiens, le groupe Ump à l'Assemblée nationale, entre 2008 et 2013, a commandé aux potes de Jean-François Copé la bagatelle de 5,5 millions d'euros de prestations et de gadgets divers.

Tiens, là ce sont 38.000 euros de prestations pour Xavier Bertrand alors ministre de la Santé Ump. Ici, le ministère de l’Intérieur sous Brice Hortefeux puis Claude Guéant, aussi de l'Ump, a été plus généreux. C'était (vous allez rire) pour la communication de la Mission nationale pour la réserve civile, chargée de rappeler, en cas de besoin, d'anciens policiers dans les unités. Le montant? "Plus de 550.000 euros entre 2009 et 2012", affirme Le Canard Enchaîné.

On notera pour le dessert, le sénateur Ump Serge Dassault, marchand d'armes et patron du Figaro: 350 000 euros pour parfaire sa réputation. Pourquoi il y avait du travail à ce sujet?

On notera que le choeur antique des dénonciateurs des grévistes preneurs d'otage ferroviaire dépense sans compter et que l'argent s'est évaporé.

Oùksé-t-il qu'il est ?

 

Entre Proglio qui voit le cours de l'action EDF chuter parce que l'augmentation des tarif est re...tardé pour cause de marasme social, Véolia qui fait financer sa participation par la casse des granties collectives des cheminots suedois en attendant de mettre la main sur le TER avec la complicité des présidents de régions (socialistes à la quasi unanimité) et tous les autres de cette liste, les topazes donneurs de leçon sont en vitrine. On tourne la tête ou on leur fait payer l'addition ? 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article