Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TER et quais, la preuve par le texte :

Raboter les quais

pour mieux raboter

les effectifs

et 

la SNCF

TER et quais, la preuve par le texte :

Ouest France, à coup sûr sans le faire exprès, démontre la justesse de l'argumentation de Canaille le Rouge à propos des rames TER :

 

"

Quatre nouvelles rames sont annoncées sur la ligne Rennes - Saint-Malo. La Région renforce la capacité des lignes TER.

 

Le choix de matériel s'est dirigé vers celui de l'entreprise canadienne Bombardier, dont les véhicules sont fabriqués en France. « C'est le seul modèle qui répondait à l'appel d'offres. Les wagons de ce constructeur sont les seuls à installer cinq sièges de front, indique Gérard Lahellec, conseiller régional en charge des transports, et acheminent jusqu'à 500 voyageurs par rames. »

À certaines heures, deux rames peuvent être assemblées et porter le train à plus de 1 000 voyageurs. L'une d'elles est attendue dès le mois d'avril en gare de Saint-Malo. Elle sera testée jusqu'à l'été pour une mise en conformité, et obtenir les homologations nécessaires. « Elle roule à vide pendant un certain temps pour s'assurer que tous les réglages sont corrects »,explique Bernard Fontaine, chef de gare de Saint-Malo. Elles seront mises en service à la rentrée de septembre, et peut-être dès cet été.

« Raboté un quai »

Quatre nouvelles rames sont prévues sur la liaison Rennes - Saint-Malo. Des rames de deux longueurs, 109 m ou 83 m, circuleront sur la ligne. Leur largeur, 3,05 m, est légèrement supérieure au modèle existant. « Ce qui nécessite des travaux en gare de Saint-Malo, poursuit Bernard Fontaine. Nous avons élargi l'espace entre les quais, décalé légèrement les voies et raboté un quai d'un côté de deux à trois centimètres pour que le train entre en gare. » Le trafic de la ligne Saint-Malo - Rennes augmente chaque année. C'est la ligne la plus fréquentée en Bretagne, avec un total de plus d'1,5 million de voyages en TER en 2013. La majorité des voyages se font dans le sens Saint-Malo - Rennes. Pour faire face à cette hausse de trafic, le conseil régional a entrepris de remplacer certaines rames pour de nouvelles à plus grande capacité.

Gérard Lahellec complète « Il n'y avait pas vraiment de choix possible. Le succès du train dans les zones périurbaines et interurbaines demande des capacités importantes en nombre de voyageur. » Ces rames à double niveau pourront accueillir de 350 à 500 personnes. Elles remplaceront les trains bondés et permettront un nouveau confort pour les usagers, notamment aux heures de pointe du lundi matin et du vendredi soir.

Sauf que l'argument des quais "à raboter pour les vieilles gares" ne tient pas : à St Malo la gare a été refait à neuf. A Dol, les quai sont neuf seront-ils rabottés ? 

L'article confirme que c'est bien les élus qui via RFF ont poussé ce bouchon.. dans le décor. Au travers de leur appel d'offre.

Cela montre aussi que la SNCF refuse d'utiliser ou ne dispose plus des capacités d'expertise pour redresser ce type de dysfonctionement.

La question de la capacité des rames pour absorber les augmentations de trafic par cette série de nouvelle rame (alors que les rames toujours en livraison permettait  de continuer sans ces frais "connexes") est privilégiée par rapport à l'approche par la grille de desserte.

C'est ce que les logiticiens appelle la "massification des flux", sauf qu'en l'occurence, les flux sont de ces humains qu'à d'autres moments les mêmes affichent travailler à mettre au centre. 

Pourquoi ?

C'est que la grille implique du personnel dans les gares, dans les trains et une organisation plus fine de la maintenance et de l'entretien. mettre un train de plus à l'heure mobilise une rame une équipe sur rame du monde en gare et ce qu'il faut de capacité humaine de maintenance et de circulation.

Mieux vaut payer 15 milliards d'Euro à Siemens, Alstom ou Bombardier que de créer des postes de travail et mettre du matériel fiable efficace et bien conçus. Les nouvelles livrées font plus voter qu'une équipe de cantonnier assurant l'entretient de la voie ou un poste d'aiguilleur non figé, une signalisation modernisée.

CQFD. Merci à Ouest de France d'y avoir sans le vouloior contribué.

Reste la déclaration de ce matin de Cambadélis, ministre d'État chargé du mirador de Solferino qui annonce que "le gouvernement devra en tirer toutes les conséquences ".

Un ancien trotskiste qui organise la curée ; Jospin va être content, la continuité est assurée.

Cela prépare la réponse positive aux exigences des exécutifs régionaux, tous de "gôache" sauf l'Alsace, de transférer les TER aux régions et de soumettre aux appels d'offre de façon à s'affranchir des cheminots et de leur statut pour répondre aux espérance de Véolia Transdev et autres.

Nul doute que le vice-président P"c"F de la région Lorraine va ressortir de derrière ses fagots son étude financée par l'expert qu'il s'est choisi il y a quelques mois sans en parler aux cheminots qui ont collé ses affiches.

Pour rappel, tout s'organise autour de la directive UE 91 440.

Aller voter le 25 mai, c'est pour une cheminote ou un cheminot, pour les retraités de la SNCF, choisir la couleur de la corde qu'il ou elle se passe autour du cou sachant qu'ils sont en train dans l'arrière-salle pour jouer au 421 qui aura le droit de tirer le levier de la trappe.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article