Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parce qu’il faut prendre date

Odessa

02 mai 2014

Parce qu’il faut prendre date

La presse occidentale titre sur l'incendie.

Alors que le bâtiment, public, est connu, il aura fallu des heures à la presse occidentale pour dire en petit caractères que il était le siège des syndicats. 

Les fascistes et ceux qui les arment ne se trompent que très rarement de cible.

Combien de temps pour reconnaitre que comme sur la place Maïden, ce sont les protégés de Fabius qui tirent et allument les incendies.

Sur la photo en haut de l'échelle qui tente de lui permettre de fuir, cette femme a-t-elle le profil d'un agent infiltré du KGB?

Pourquoi user du terme systématique de "pro Russe" qui est pour le moins très contestable pour qui connait les Ukrainiens et réserver celui usurpé de patriotes pour les suppôts de "blackwater" et autres nazis armés par l'Otan ?

La propagandestaffel du ministère français de l'information nous refait le coup de l'affiche rouge: les méchants à tuer sont sur l'affiche, les forces du bien fournissent le papier, l'encre, aujourd'hui micros et caméras ... et les pelotons d'exécution.

Le pire, ici, au pays de Descartes de Jaurès, des déportations de l'hiver 41-42 et de la rafle du Vel d'hiv, il y a des gens dont la famille a été exterminée entre 1940 et 1945 qui persistent à soutenir que le gouvernement putschiste de Kiev mis en place par l'OTAN n'est pas pour sa plus grande part composé de Nazis qui défilent pour célébrer la mémoire des divisions SS en Ukraine, et considèrent le 9 mai 1945 de là bas (8 chez nous) comme une défaite .

Il y a des gens qui vont aller cette année et l'année prochaine se recueillir à Auschwitz (ils ont raison d'y aller, il faut y aller), poser recueillis sous sa grille de fer, envoyer des cartes postales et qui signent des pétitions de soutien aux banderistes lesquels pour certains ont, au sens propre, étripé leurs aïeux. Des pétitionnaires qui par leur signature les considèrent comme des gens fréquentables. 

Il y a des gens qui cet été iront (et ils ont raison d'y aller, il faut y aller) à Oradour et qui trouvent banal de faire brûler vif les occupants d'une Bourse du travail.

A chacun ses valeurs.

Pour sa part Canaille le Rouge est du côté de ceux qui combattent les exterminateurs. Il se plante face à ceux qui cherchent à les blanchir de leurs crimes.

Les barricades n'ont que deux côtés. Souteneurs et pétitionnaires du pire, avant d'aller en face, regardez-vous dans une glace, parce qu'ensuite, vous devrez assumer devant vos enfants.

S'il fallait le réaffirmer, Canaille le Rouge maintient son campement au côté des antifascistes.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bravo, non seulement je soutiens mais La Canaille peut compter que je me plante et que je campe avec lui.<br /> Amitiés