Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Odessa : cachez moi ce sang que je ne saurais voir,

contentez-vous du vent

pour réécrire l'histoire

 

 

 

c'est une moralité que La Canaille ne peut accepter

Odessa : cachez moi ce sang que je ne saurais voir,

Suite à une des p@ges de Canaille le Rouge sur l'Ukraine http://canaille-le-rouge.over-blog.com/2014/05/odessa-suite.htmlque que Danielle Bleitrach a relayé sur son site, une certaine Marianne, de façon aussi laconique qu'irritée interpelle La Canaille pour qu'il diffuse le communiqué du PCF qui selon elle est parfait et, ajoute-elle à propos de mes p@ges, calmerait  "la surenchère" qui " n'ajoute rien".

Canaille le Rouge est donc allé voir et ne se dérobe pas (ce n'est pas la caractéristique première de l'animal) donc voici le communiqué et question ...bien entendu suivi des commentaires qu'il suscite. 

 

"Ukraine : Il y a urgence à stopper le début de guerre civile

 

Les sanglants événements de ces dernières 48 heures en Ukraine, particulièrement à Slaviansk et à Odessa, ont fait des dizaines de morts, victimes des balles des troupes du gouvernement de Kiev qui n’a pas hésité à faire tirer sur ses propres citoyens. Ce gouvernement, qui comporte dans ses rangs des ministres venant de l’extrême droite, porte la responsabilité d’un dangereux et meurtrier engrenage, début d’une véritable guerre civile qui ne dit pas son nom.

À Odessa, plus de 40 personnes sont mortes brûlées par des jets de cocktails Molotov lancés par des partisans de Kiev contre des « séparatistes » de l’Est. Il est plus que temps que les dirigeants des Etats-Unis, de l’UE, de la Russie et de l’Ukraine, signataires des accords de Genève, prennent leur responsabilité pour faire cesser sine die ces combats qui ensanglantent l’Est du pays. Ils doivent faire appliquer immédiatement les accords quadripartites qui prévoyaient notamment le désarmement des groupes armés et notamment les milices fascistes qui paradent à Kiev.

Il est plus que temps d’empêcher la partition de l’Ukraine et de prendre en compte les intérêts et droits des populations des différentes régions du pays. Le PCF appelle la France à tout mettre en œuvre sur le plan diplomatique pour aider à faire cesser les hostilités et trouver une issue à la crise la plus grave en Europe depuis des décennies."

Fin de citation.

Et maintenant le point de vue de Canaille le Rouge : .

Première observation pour qu'il y ait surenchère encore faut-il qu'il ait eu enchère et la désolé, c'est non, et à plus d'un titre, ce communiqué étant mis en ligne après une liste de faits qui chacun aurait mérité commentaire et analyse politique.

Déjà, la junte putschiste de Kiev y est qualifiée de gouvernement et les victimes des massacres sont englobés dans le terme de séparatistes ce qui globalement est un raccourcis et concernant Odessa entièrement faux.

Jusqu'à l'huma qui reprend les termes et sait fabuler sur les otages de l'OSCE alors qu'ils ne l'ont jamais été mais n'étaient "seulement" que trois officiers de la Bundeswehr chargés d'encadrer les services spéciaux des putschistes de Kiev et ont été intercepté sur les lieux des exactions des "sections droit" mais disposant de toutes les dépêches de toutes les agences à moyens de donner à connaitre la réalité et le PCF de commenter silence radio. Le dénoncer est-ce aussi de la surenchère ?

Pas un mot dans ce communiqué sur la nature du bâtiment assiégé à Odessa (bourse du travail) ni celle des assiégeants : qui sont ces "hooligans" ? Qui les recrute et les paie ? Comment qualifier le fait de travestir la vérité qui est connu depuis le 4 mai : les victimes n'ont pas été tuées par les cocktails Molotov mais assassinées et les meurtres ensuite camouflés par l'incendie, bonne vieille méthode des SS ou des légions étrangères et autres de la planète. Un cocktail Molotov ne viole pas et n'étrangle pas les femmes enceintes, il ne perce pas la tempe et n'égorge pas, il ne sélectionne pas les partie du corps et ne dénude pas les cadavres. Désolé, mais face à la bestialité il faut avoir le courage de dire les choses et de ne pas se cacher derrière son petit doigt.

Deuxième observation : Je réponds le 8 mai. Aucune trace de communiqué du PCF sur son site relevant la mansuétude du quai d'Orsay envers ces nazis

Or ces faits sont connus mais tus. Il n'y a qu'à lire le texte de l'interpellation plus que tiédasse du groupe communiste au sénat (qui au passage reconnait la légitimité des putschistes et persiste à amalgamer tout ce qui n'est pas putschistes sous le vocable de séparatistes) pour vérifier ce refus de dénoncer au niveau indispensable les comportements des nazis ukrainiens et ceux qui les soutiennent dont le gouvernement français, soutien réaffirmé au plus haut niveau.

Ce que j'aborde dans mon papier et ne fait qu'informer, pas surenchérir. Les milices fascistes –pour reprendre les termes du communiqué sur le site du P"c"F ne font pas que parader, elles massacrent à travers le pays, elle célèbrent les divisions SS et les groupe de Bandéra.  

Surenchère ? Communiqué bien ajusté ?

Montrer ce que les nazis font en 2014 est de la surenchère ? Par rapport à quoi y –a-t-il eu dénonciation préalable de ce que je montre dans l'Huma, au Sénat à l'Assemblée?

Ce communiqué lui-même qu'il faut pour l'atteindre avoir reçu une formation de spéléo informaticien et avec ces limites ci-dessus mentionnées qui le connaitra ? On a besoin de hautparleur on nous propose un ermitage. La double réponse aussi laconique qu'irrité relève du syndrome de l'autruche. Désolé de le dire si brutalement mais Gabriel Péri avait su qualifier de telles attitudes : c'est un comportement munichois.  

La fonction ne crée pas toujours l'organe : signer Marianne ne garantit pas le contenue que propose le contenant : Un canada Dry du sentiment républicain.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Entièrement d'accord avec votre analyse.