Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

un incendie annoncé et ici, une presse qui se laisse museler

La secrétaire d'état des USA  Victoria Nuland posant avec les nazis de Kiev lors de leur arrivée à la tête de l'état en février 2014

 

Figurez-vous que l'incendie d'Odessa nous dit la presse pourtant d'habitude plus affutée en la matière serait due à la colère de supporters d'un club de football qui se seraient senti offensés dans leur dignité nationale.

Ah bon ?mais pourtant quand on va chercher un article du si peu "pro-russe" Libération, il est vrai en page sport et qui plius est de novembre 2013 on peu lire entre autre ceci :

Un récent rapport de son organisation a conduit la Fédération internationale de football association (Fifa) à interdire la tenue de matchs internationaux dans le stade de Lviv, dans l’ouest de l'Ukraine, qui avait accueilli quelques rencontres du championnat d’Europe 2012. Début octobre, un match contre Saint-Marin y avait été perturbé par des supporteurs étalant des bannières néonazies et adressant des mimiques de singes à l’encontre de Edmar Halovskyi de Lacerda, un joueur de l’équipe d’Ukraine d’origine brésilienne. Début novembre, lors d’une rencontre à Poltava, des fans du club Metalist Kharkiv avaient exhibé leurs torses tatoués de croix gammées et de symboles nazis avant de saccager une partie des gradins. 

Le phénomène révèle néanmoins les défis colossaux de mémoire et d’identité qui caractérisent la société ukrainienne. Les sanctions contre le stade de Lviv 'siège des bastion antisémites de l'Est ukrainiens) ont ainsi déclenché une vague de protestations à travers le pays. En plus des symboles néonazis, était visé l’étendard rouge-noir de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne (Oupa), un mouvement de résistance parfois taxé d’antisémitisme né au début des années 40 et qui s’opposa aux Allemands puis aux Soviétiques. «De nombreux médias ont interprété la décision de la Fifa comme une insulte à l’honneur national, raconte Pavel Klimenko. Et j’ai eu toutes les difficultés du monde à faire publier les explications de Fare.» Pour le blogueur Anton Shekhovtsov, «cela montre que le discours d’extrême droite se normalise dans les médias ukrainiens». Un problème qui dépasse quelques torses tatoués et des gradins détruits.

A odessa, les journalistes qui ne sont pas encore ménardisés ont relevé ceci que ne dit pas les prompteurs à costar de luxe qui défilent sur nos écrans :

Voila comment les néo-nazis sont passés à l’action tel que rapporte des journalistes d'horizon divers mais non accrédité par la partie la plus occidentale de l'Union Européenne (en fait la France):

1) Ils ont amené en bus de nombreux voyous du Secteur Droit, les S.A. du régime de Kiev ont affrétés des bus .

2) Puis ils ont fait venir les hooligans locaux du football pour faire une manifestation nationaliste (des "supporters de foot"payés par des oligarques dont un escroc bien connu qui démontre que les affinités avec le nazisme ne sont pas imperméables à la mémoire des crime antisémites, mais Fabius avait tenu la porte ouverte).

3) Les voyous du Secteur Droit ont alors rejoint les hooligans et ensemble ils ont sauvagement attaqué le petit village de tentes des "pro-Russes" : les tentes ont été déchirées et les manifestants anti-régime ont été méchamment passés à tabac. La police locale regardait sans rien faire.

4) Les manifestants anti-régime ont tenté de sauver leur vie en se réfugiant dans le bâtiment syndical qui avait été leur lieu de rassemblement. Le bâtiment a été cerné et on y a mis le feu.

5) Ceux qui essayaient de sortir étaient sauvagement battus et beaucoup ont été assassinés. Beaucoup d’autres ont été tués par balles alors qu’ils se tenaient aux fenêtres pour échapper aux flammes.

6) Les néo-nazis ont empêché les pompiers de passer.

7) Chaque fois qu’un manifestant sautait par la fenêtre ou était tué par balle la foule hurlait : "Gloire à l’Ukraine ! Gloire à nos héros !" Beaucoup ont pris des vidéos en souvenir. Pour eux, c’était un événement joyeux et libérateur.

8) Les réseaux sociaux ukrainiens ont été envahis de joyeux messages félicitant les "héros" d’Odessa et promettant d’en faire encore baver aux maudits Ruskoffs.

9) Les médias occidentaux et ukrainiens ont parlé de "heurts" et de "morts" mais sans mentionner les responsables du massacre.

10) Aux dernières nouvelles, il y a eu 46 morts. Mais avec ceux qui ont inhalé des gaz toxiques et surtout ceux qui ont été profondément brûlés, leur nombre va certainement augmenter.

 

Voila ce qui permet ensuite de présenter les russes qui dénoncent les protections dont bénéficie les SA de "secteur droit" et les milices qu'ils encadrent comme fauteurs de guerre. Washington poussant le bouchon jusqu'à dire :

" CRISE UKRANIENNE

Washington appelle Moscou et Kiev à «restaurer l'ordre»

Mis à jour le 02.05.2014

•            

Les Etats-Unis ont appelé l'Ukraine et la Russie à «restaurer l'ordre» après les violences «inacceptables» commises vendredi à Odessa."

 

Voilà l'info rapportée par la presse Suisse francophone qui a accroché son wagon au train à locomotive ménardienne.

Imaginez en France les fachos du PSG (ceux qu'il a fallu isoler et neutraliser où le type des "jeunesses nationaliste" faisait la pluie et le beau temps) partent avec le SO du LePen club mettre le feu à la Bourse du travail et le Medef demanderait à la CGT de faire cesser les provocations.

Le Monde qui ne recule devant aucune torsion des faits explique qu'hier les "pro-ukrainiens", certes armés et rationnant  n'ont fait que réinstaller un drapeau sur la maison des syndicats. Sauf que c'est dans les lieux il y a trois jours ils se sont livré au pogrom tel que décrit ci-dessus et sa cinquante de mort, qu'il reste impunie et félicité par le pouvoir, par leurs agents oranges dont Timochenko qui bénéficiaire d'un miracle en a oublié son fauteuil roulant. Un peu comme si les SS venaient réinstaller leur drapeau à Villeneuves d'Asq ou les tueurs du FN faire un bal populaire sur la plaque du pont St Michel le 1er mai avec les ncouragemet lancé depuis St Cloud.
(Pour info il apparait que parmi les "commandos poutiniens par ces grands patriotes "neutralisés" et pour cela félicités par les potes à Fabius Valls et Blummollet figure une jeune femme qui parce que russophone aura été étranglée et violée, la quelle jeune femme était enceinte. Comme au bon temps de Bandera. Comme ils ont le soutien du clergé local dans leur croisade pourquoi se priveraient-ils ?
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article