Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

☭ 25 mai 20h01 la forfaiture continue

avec de nouvelles cautions

mais aussi des enseignements

qui permettent

de ne pas

baisser les bras

bien au contraire

 

les Castor et Pollux de la casse sociale se réjouissent

les Castor et Pollux de la casse sociale se réjouissent

Le candiat de la droite et celui des socio-démocrates s'en tiennent les côtes de rire : ils ont réussi à organiser un scrutin illégitime.

En France 6 électeurs sur 10 rejettent le marché de dupe.

Quelle légitimité pour les "élus" de 2014 ?

Une seule exigence : respect du vote 2005.

19h30, le scrutin n'est pas clos que déja Le Monde est obligé de reconnaître que la campagne (contre l'abstension) a été mensongère :

"En clair, et contrairement à ce qu beaucoup ont dit, il n'y a pas de lien automatique entre les résultats et le président de la Commssion.  

Nous avons détaillé les différents scénarios ..."

 

 

Moralité ils nous refont en une fois le coup de Maastricht,  celui de 2005 et du traité de Lisbonne.

La forfaiture continue. Quitte à faire le jeu du f-haine

 

Si nous regardons les résultats dans la configuration connue à 21h00 :

D'abord, un point qui n'est pas que de détail : depuis 20h10, les estimations sur la participation sont passées aux oubliettes et pourtant, c'est pour cela qu'ils n'en parlent pas, c'est la donnée essentielle.

La fraction d'exprimés de chaque liste rapportée aux inscrits donne l'influence réelle de chacune des listes. Estimé à 43% de votant cela indique que clairement, alors qu'ils avaient latitude de le faire (comme pour les autres listes), 9 électeurs sur 10 ont rejeté le vote f-haine.

Pour les autres listes qui ont dit 
ne pas vouloir de l'aventure fasciste (certaines de façon disons "hésitante"), à elles toutes, elles ne représentent que 3 électeurs sur 10.


Celles et ceux qui ont refusé de participer à cette mascarade qui ne pouvait que légitimer la haine et l'abandon de la souveraineté populaire ont eu raison.

Sans être grand clerc ni devin, la suite des résultats montrera une monté en pourcentage du f-haine dans les régions quadrillées par les remugles de l'OAS et les villes où sont en train de s'incruster les pratiques de tous les intégrismes.

La question de la laîcité républicaine comme outil de reconquête democratique est posée. 

Les villes ouvrières vont démontrer par un taux d'abstention record (sauf quelques exceptions marginales) que le vote d'extrême droite est étranger à la classe ouvrière et que les lieux où il progresse sont ceux du réaménagement de l'espace au profit des zones d'excellence du capital.Le lien issue çà la crise solution anticapitaliste passrera aussi par la nécessité incontournable de ce coltiner à ce chantier.Cela permettra aux commentateurs de gloser sur un vote des ouvriers pour le f-haine sans regarder comment la masse d'entre eux s'est abstenue (il semble que le Monde a été chargé de donner le "la").

Ensuite, et s'il n'y a pas lieu de tuer le veau gras pour cela, la dérouillée ramassée par le PS est une bonne nouvelle : on ne trahit pas impunément. L'heure de régler l'addition arrive. Il va falloir un jour que la social-démocratie paie son siècle de trahison et que ceux qui persistent à vouloir jouer en double avec elle assument.

Quant au FdG et ses électrons gravitationnels, la preuve est faites que ne pas combattre frontalement le capital conduit à se faire laminer par tous les serviteurs du capital.

Nous aurons l'occasion évidement d'y revenir. Canaille le Rouge ne se réjouit pas de ces résultats. Ils sont conformes à ce à quoi nous pouvions nous s'attendre. La seule donnée positive, c'est que dans une France en crise profonde, durable, quand les partis conventionnels déroulent leur incapacité ou leur refus de trouver une issue, 9 électeurs sur 10 ne cèdent pas, du moins pour l'instant, aux sirènes du fascisme. Cela donne des perspectives de rassemblement principalement en direction de celles et ceux qui ont refusé de cautionner la mascarade. C'est cet espoir que le PS et la droite vont tenter de cantonner voir tuer pour faire perdurer leur système en s'appuyant sur le score en pourcentage des votants et nier le reste.

Canaille le rouge vous donne maintenant rendez-vous pour regarder combien chacune des formations qui se sont inscrites dans la course ont perdu de voix, en nombre (et en pourcentage puisque c'est leur unité de mesure), par rapport aux dernières élections et vous verrez qu'un espace existe pour construire une alternative réelle au capitalisme et à ses gestionnaires zélés.A condition évidement de rompre avec les recettes éculées qui nous ont amenés à la situation de ce soir.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article