Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Renâclement ; le maquignon de Matignon et les chevaux de retour

Des limites de la révolte

ou

le tri sélectif

des assassinables.

Tope là, l'affaire est faite et rondement menée

Tope là, l'affaire est faite et rondement menée


Il parait que ça grogne dans les rangs. 

De la colère frontale au renâclement coutumier.

Faut-il y voir l'espoir d'une sorte d'effet levier qui ferait tomber de la selle de sa haridelle qu'en conscience le maquignon de Matignon veut conduire à Vaugirard *?


« Au-delà de 35 milliards, nous croyons que reculs sociaux et mise à mal des services publics seront inéluctables ». La phrase, qui fait tiquer La Canaille est relevée dans un courrier adresser au vizir par la partie la moins disciplinée du divan conduite par les députés "frondeurs" menés par Laurent Baumel, Christian Paul, Jérôme Guedj ou encore Pouria Amirshahi, tous adoubés péessophiles actifs mais non ministrés.

D'entrée petit(e) camarade (par l'âge) qui jette un œil sur cette arène, remarque bien que si au-delà de 35 milliards le ticket n'est plus valable, c'est qu'en deçà, il le reste. 

Et donc que la gauche du PS ne conteste pas l'orientation, mais seulement la hauteur de la barre... de peur de ne pouvoir la franchir.

 

En terme de marine à voile c'est "gardons le cap mais avec moins de voilure pour éviter la casse".


Canaille le Rouge entend d'ici les reproches "au lieu de t'en prendre à ceux qui gueulent, tu ferais lieux de t'en prendre à celui qui casse".


Le problème c'est qu'entre la prime colère d'avant confiance, la confiance d'après colère primeure, la colère d'après-confiance, les contestataires persistent à ne pas remettre en cause les choix de leur structure politique d'organisation.


"Nous proposons de ramener l'enveloppe du Crédit impôt compétitivité emploi et la baisse des cotisations à 20 milliards au lieu des 30 prévus"»

De la confirmation dans l'acharnement.

Donc il garde l'idée du C.I.C, acceptant juste de le rendre moins indigeste. "Fi de la soupe aux galets, je vous en fais une au gravier ; ça vous usera moins les dents". Est-ce plus digeste ?

Quand une des encolérées de la feuille de route jetée sur la table à carte de l'Astrolabe à voile cachou en perdition dit" « Nous avons fait reculer la gauche dans les têtes et dans les faits lorsque nous avons parlé de coût du travail ou lieu de parler de la richesse qu'il constitue et du coût – exorbitant – du capital »", elle fait le constat d'un siècle de trahison de leur appellation générique statutaire. Le recteur du sous clocher du Phare ouest de La canaille dirait : Pour trois lignes demandant l'absolution faut-il remise de tous les péchés ?

 

Le grandi entre halles et fortifs dira plus prosaïquement "et en plus, elle se fout de ma gueule". 


Osons la question qui tue : ces socialistes ne seraient-ils pas totalement encapsulés dans un dogmatisme mille fois plus épais que celui qu'ils disent voir chez ceux qui contestent les choix du khalife et son Vizir : ce libéralisme boussole, table à carte et portulan d'une social-démocratie qui dans sa forme actuelle arrive au terme de son rôle historique et doit être reconfigurée pour être la seule branche possible des ciseaux émoussés de l'alternance.


Maintenant que le PS a réussi (du moins le pense-t-il) à inscrire le capital comme fin de l'histoire et que le libéralisme est pour le PS un horizon aussi indépassable que c'est révélé le Marché pour un économiste pécéefien, à quoi sert-il d'avoir une force politique qui charrie dans son sillage, et donc le ralentit, des valeurs contraires à ce que l'internationale socialiste a pour mission de porter au plan mondial ?


Le capitaine se prépare. Hache d'abordage d'une main, sabre de l'autre, à couper les élingues et larguer si nécessaires ces poids morts. Ceux qui veulent rester à bord passeront par la coupée ; il faudra faire allégeance. Le nouveau bosco de la rue Solferino, muni en la matière d'une forte expérience, saura faire passer par les écoutilles ceux qui s'y refuseront.


Valls n'est pas la droite du PS, il est la contribution qu'apporte la social-démocratie aux attentes du capital pour lui permettre d'avancer en suivant le cap que ce même capital lui a tracé.


Mais comme pendant ce temps, du côté d'Odessa le peuple, se rappelle du Potemkine. Laissons L'Astrolabe muter en radeau de la méduse. Que chez nous se remettent en mémoire les mutins de la Mer Noire, pas pour imiter, mais savoir qu'on peut dire non aux ordres et leur fatalité.


Stéphane Hessel disait "indignez-vous". C'est comme lever le pied pour monter un escalier et ne pas le poser sur la marche du dessus et en plus, à terme, la position fatigue. L'indignation reste stérile si elle n'ouvre pas sur l'action tant elle laisse libre les fauteurs d'indignation.


Comme les députés socialistes indignés n'appellent pas à l'action, et comme ce sont tout sauf des imbéciles, ils expriment un choix, une ligne.


La solution, c'est de lever ce pied pour atteindre la marche et de le poser vigoureusement pour se donner l'élan de la marche suivante, tant pis si au passage, on écrase un ou deux potentats sur la moquette.La moquette ça se nettoie ou ça se change et les potentats ne changent pas de nature: ils restent des poids morts.

* Vaugirard : Pas le siège de l'UMP (encore que) mais l'historique abattoir parisien. Si le merlin n'y était pas sélectif, il était celui spécialisé dans le l'abattage des chevaux : ceux de courses blessés, les animaux de trait (glaciers, omnibus et autres fardiers parisiens), ceux de l'armée, usés.

Dès le début du 20ème siècle, un fort syndicat CGT surveillait à ce qu'il ne serve pas à recycler des carnes et autres animaux de retour sanitairement innaceptables ; d'où les efforts du maquignon de Matignon pour y amener une monture qui parfois renâcle mais fini toujours par lui obéir.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article