Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accidents de travail.

Le titre en soi est déjà un programme :

 

 

 

"Le Monde". fr daté du 26 mars

"Le Monde". fr daté du 26 mars

 

Un article qui au passage, à partir de la nature des troubles et pathologies, démontre la réalité d'une classe ouvrière et des conditions de sa sur-exploitation:

 

D'entrée, un enseignement qui va bien audlà de la continuité du 8 mars : les femmes sont "plus égales" que les hommes pour les troubles médicaux liés à l'exploitation qu'elle ne le sont pour les salaires.

 

En langage étude pour gens sérieux parcequ'expert cela s'écrit : "

« il existe une sous-évaluation de l'exposition aux risques et pénibilités des femmes dans certains de leurs emplois, métiers ou secteurs qui est plus marquée que pour les hommes », pointe l'étude.

« Elle est liée à une invisibilité des risques pour certains emplois ou secteurs à prédominance féminine (services, soin, commerce, administratif...) compte tenu du fait qu'ils ont été longtemps considérés comme 'légers' au contraire des emplois ou secteurs 'lourds' à prédominance masculine (BTP, industrie, énergie...) », précisent les auteurs."

 

En langage patronal,  elles sont "chairs à presser et salaires d'appoint pour financer l'entretient de la force de travail".

 

Conséquences immédiates : 

Les troubles musculo squeletiques, terme utilisé au départ pour joueurs de golf et de tennis, envahissent les salles d'attente des consultations des quartiers populaires. Pournant ce n'est pas là que ces sports sont  les plus pratiqués.

 

Singularité : plus les effectifs sont "dégraissés", plus les profits sont engraissés, et plus les accidents de travail ;sur site (productivité), de trajet (mobilité flexibilité et réorganisations) augmentent.

 

"Autre chiffre inquiétant, la progression « exponentielle » de la reconnaissance des maladies professionnelles chez les femmes (+ 170 %) par rapport aux hommes (+ 91 %)"

 

Si les accidents, chez les hommes, diminuent, les maladies professionelles explosent pour les hommes et encore plus pour les femmes.

 

Rappelons que nous touchons au monde du travail et que là ce sont directement les salarié(e)s qui trinquent (dédié à d'aucun qui prétend qu'il n'y a pas d'antagonisme fondamental entre patrons et salariés).

 

Comme nous avons un gouvernement socialiste, même si un certain Le Guen député du même fond de cuve, médecin et liquidateur de l'APHP a eu le culot de dire à la télé que ce sont les socialistes qui avaient créé la sécu, nul doute que le gouvernement va prendre des mesures.

 

En 2012, les branches qui enregistrent le plus de maladies professionnelles pour les femmes sont le commerce, l'industrie de l'alimentation, les services de santé et de nettoyage ainsi que le travail temporaire. Chez les hommes, les branches les plus exposées sont la métalurgie, les transports, l'énergie et le BTP.

« Les tendances d'évolution au regard du genre sont significatives sur les onze dernières années », concluent les auteurs, qui appellent à davantage d'études afin de faire la lumière sur ce nouveau phénomène de société.

 

Juste une question : outres les études, quelles mesures concrêtes pour arréter ce qui est un crime social contre l'humanité et démontre le rôle de complice actif de ceux qui maintiennent le système en l'état ?

 

En attendant, Canaille le Rouge préconise l'activité physique régulière telle qu'entamer ces jours-ci :

 

Ils semblerait que le peuple et singulièrement celui qui est le plus soumis aux accidents de travail ait gardé suffisament de ressort pour botter les fesses au PS.

 

Oraganisons la séquence : le pied gauche pour le PS et ses complices, le droit pour tous ceux qui hantent l'espace de la réaction. 

 

Plus que jamais combattre ensemble cette troïka du capital : rose blanc brun et leur palfreniers et postillons qui au gré des circonstances portent livrée verte ou d'un rouge aussi délavé que douteux.

 

Avec un peu de musique pour faire de l'aérobic politique, pour commencer et prendre le rythme, l'Internationale ou la Carmagnole et leur successeures feront l'affaire. C'est bon pour les hanches, genoux et chevilles. Allons-y, continuons le plus souvent possible. Bien sur, se serrer les coudes et aussi construire des appuis de classe pour à la fois garder l'équilibre et avancer. 

 

A partir de printemps 2014, ni carosse ni palefreniers, place aux sans-culotte. En 2014 la Révolution aura 225 ans, dans la période, personne n'en parle...sauf Canaille le Rouge. Cela vous surprend ? 

 

Evolution sexuée du nombre de maladies professionnelles entre 2001 et 2012 | CNAMTS

Evolution sexuée du nombre de maladies professionnelles entre 2001 et 2012 | CNAMTS

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article