Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

8 mars, féminisme, démocratie et laïcité

C'est en 2014

et la presse

est peu loquace

Falls Road, West Belfast : Une palestinienne de l’OLP, une irlandaise de l’IRA et une namibienne de la SWAPO, le tout dans le symbole de la femme.

Falls Road, West Belfast : Une palestinienne de l’OLP, une irlandaise de l’IRA et une namibienne de la SWAPO, le tout dans le symbole de la femme.

Canaille le Rouge s'est fait plus ou moins gentiment moquer pour avoir insisté sur l'intitulé exact du 8 Mars : "Journée internationale de lutte pour les droits des femmes".

S'il fallait devoir démontrer la pertinence de tous les termes pris individuellement et ensemble,  jetez un oeil sur ce qui suit :

Sans baisser la garde sur les violences domestiques, surtout pas, ne pas oublier qu'elles sont au premier rang des victimes des violences politiques et souvenez vous que 85% des victimes des usines crématoires du Bengladesh étaient des ouvrières.

 

 

16 septembre 2013 : Amani Sassi, secrétaire générale, de l’Union générale des étudiants de Tunisie (UGET) est sous la menace d’un assassinat et que la présidence de la république lui a assuré une protection spéciale.

8 mars 2014 : la secrétaire générale de l’UGET, Amani Sassi est actuellement dans le coma à l’hôpital Charles Nicolle suite à l’agression sauvage qu’elle a subies de la part d'éléments appartenant à la faculté de droit et des sciences politiques d’El Manar et des intrus.

Les faits et l’émotion relatés par Zakaria Bouker –

 Quand la police bouscule un bandit terroriste notoire pour l’arrêter c’est un tremblement cosmique . c’est toute l’ANC qui va menacer le ministre de l’intérieur dans son bureau ..c’est le parti islamiste qui menace le gouvernement de le faire sauter , c’est le pays qui s’arrête de fonctionner c’est les mosquées qui changent de prêche.

Mais quand des voyous islamistes sans instruction se mettent à 30 , entrent dans une faculté, molestent une jeune fille la laissant pour mourante parce que c’est la journée de la femme et parce qu’elle a le malheur d’être brillante … alors on n’entend plus aucun cri de hibou .

 

La très jeune Amani Sassi secrétaire générale de l’UGET passera la nuit ce soir à l’hôpital entre la vie et la mort .

 

Mohamed Khaled Hamrouni, membre du bureau exécutif de l’Union Générale des Étudiants de Tunisie, a confié à Mosaïque FM que la secrétaire générale de l’UGET, Amani Sassi est actuellement dans le coma à l’hôpital Charles Nicolle, suite à l’agression sauvage qu’elle a subies par des intrus et des étudiants de la faculté de droit et des sciences politiques d’El Manar : « Un groupe d’individus a empêché la victime d’entrer dans l’enceinte de la faculté pour passer l’examen avant de l’agresser physiquement ».

 

Second fait :

6 Mars 2014 :

Une délégation de femmes, qui devait se rendre à Gaza par l’Egypte pour marquer leur opposition au blocus imposé par Israël, a brutalement été arrêtée cette semaine à l’aéroport international du Caire. 

La coalition internationale, composée d'une centaine de femmes, répondait à un appel de femmes de Gaza. Elle entendait ainsi manifester sa solidarité à l’occasion de la Journée internationale de la Femme le 8 mars lors d’une mission initialement programmée du 5 au 13 mars. Dans leurs bagages, de simple lampes solaires et à dynamo pour faire face aux coupures d’électricité fréquentes à Gaza. 

Pour protester contre la décision de rétention des militantes arrivées pour certaines mardi 5 mars, la soixantaine de femmes bloquées campent dans la zone internationale aéroportuaire. Elles appellent les autorités égyptiennes à leur donner l’autorisation d’en sortir afin de se rendre vers l’enclave palestinienne par le point de passage de Rafah, non contrôlé par Israël. Un sit-in renforcé par l’absence de motifs légitimes délivrés au groupe. 

Plusieurs d’entre elles ont eu moins de chances comme l’Irlandaise Mairead Maguire, prix Nobel de la paix 1976, qui a été reconduite sans ménagement pour un vol retour vers Londres après un interrogatoire de plusieurs heures. La militante américaine Medea Benjamin, elle aussi expulsée, a accusé la police de violences à son égard. Après une nuit en cellule, elle a été forcée de prendre un avion pour la Turquie avant son départ pour les Etats-Unis. Elle souffre d’une luxation de l'épaule et d’une fracture du bras, a-t-elle fait savoir.  

8 mars, féminisme, démocratie et laïcité

En espérant ne pas devoir attendre le 8 mars 2015 pour continuer d'en causer ...et d'agir.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article