Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Allez hop, tous au salon !

politique hors sol ou mandats hydroponiques

politique hors sol ou mandats hydroponiques

 

Blummollet, histoire de vérifier si la politique qu'il mène fait bien tourner la France en bourrique est passée faire un tour au Salon de l'agriculture. 

 

Plus de temps pour la traite des blondes d'Aquitaine que contre le travail au noir. Un symbole.

Belle image sur le fond et la forme : les hors-sols de la politique en une quinzaine ne vont voir le pays qu'au travers de vitrine propre sur elles et lustrées derrière elles.

Mot d'ordre du PS : esbaudissons-nous devant la paille des litières pour ne pas voir la poutre des promesses non tenues.

Canaille le Rouge est prêt à parier que le salon du modélisme ferroviaire sera l'occasion de disserter sur la réforme de la SNCF ou celui de l'Automobile sur les vertus comparées du plan de chômage chez Goodyear et celui de PSA.

Les plus à plaindre dans cette affaire, ce sont les bestiaux. Vu que leurs propriétaires pour leur grande masse, non seulement sont les ancrages locaux de la droite (voire son extrême) ou du PS et de tous les eurocrates, ne comptez pas sur La Canaille pour les plaindre.

Mais pour les bestiaux, voir défiler devant eux toute la semaine le gang des hydroponiques.

Rappelons pour les non-férus de politique agricole et plus largement de leur politique commune dans ce pays que l'hydroponie, c'est, voyez la rigueur des explications scientifique,

" La culture de plantes réalisée sur un substrat neutre et inerte. Ce substrat est régulièrement irrigué d'un courant de solution qui apporte des sels minéraux et des nutriments essentiels à la plante".

Une définition qui va comme un gant à la réalité française.

Une vraie révolution de couleur parmi les légumes qui vont défiler devant les bestiaux, mais toutes la même fadeur et l'incapacité à se tenir dans l'assiette (par contre entre elles et dossier, ils savent).

À la veille du salon de l'Agriculture, Blummollet a rappelé qu'en l'état, les textes de loi protègent suffisamment les animaux des souffrances. Au bout de dix jours à la porte de Versailles, La Canaille demande à voir.

En octobre, nous rapporte Libération, une vingtaine d'intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français avaient réclamé dans un manifeste un changement du statut des animaux dans le code civil. Parmi les 24 signataires, figuraient les philosophes Michel Onfray et Luc Ferry, Matthieu Ricard, moine bouddhiste et docteur en génétique cellulaire.

Il y a des jours ou les familles des cités ouvrières de Picardie voudraient bien accéder au statut défendu par l'union sacrée Luc Ferry- Michel Onfray

Lesquels trouvent plus de temps pour proposer « une évolution du régime juridique de l'animal dans le code civil reconnaissant sa nature d'être sensible ». Que de regarder comment assurer le droit constitutionnel à un emploi à un logement.

Il y a plus de SDF en France parmi les humains que parmi les animaux. Mais c'est vrai que Blummollet l'a rappelé porte de Versailles : un animal est un bien meuble.

Et comme on n'a pas encore réussi tout à fait à rétablir l'esclavage...

Chômeurs de tous le pays soyez patients :

" ♪ ♫   un jour ton tour Viendra ♭

" ♪ ♫   un jour ton tour Viendra ♯

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article