Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Angoulême : pour coincer la bulle.

Angoulême : pour coincer la bulle.

Il y a des collaborations commerciales plus que douteuses surtout quand elles se font avec un occupant.

 

Les organisateurs du festival de la BD d'Angoulême n'ont rien trouvé de mieux que se faire financer par la pub d'une boite qui gentiment laisse buller ses actionnaires enrichis par l'implantation et l'exploitation dans les territoires palestiniens occupés.

 

L'information a ainsi été relayée par les promoteurs de la campagne internationale "Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS)", qui luttent contre l'implantation de sociétés israéliennes dans les territoires occupés depuis 1967, implantations qui contreviennent au droit international.

 

Fabricant d'appareils de gazéification de boissons, dont le site de production est installé dans une zone industrielle à une dizaine de kilomètres de Jérusalem, "SodaStream" est dénoncée par les militants pour les droits des Palestiniens. Une implantation et exploitation qui se fait sous la protection de l'armée d'occupation israélienne.

 

Les organisateurs du festival sont furax parce qu'une pétition signée par des dessinateurs y participant dénoncent cette présence qui est pour le moins extrêmement choquante pour ne pas dire immorale.

 

Voici la lettre en question que La Canaille, si ses talents de caricaturiste -reconnus en leurs temps - avaient persisté, aurait sans aucun doute signée :

 

 

Lettre ouverte à / Open letter to:


Monsieur Franck Bondoux

Direction du Festival international de la bande dessinée

71 rue Hergé

16000 Angoulême

 

Nous, dessinatrices et dessinateurs de tous les pays, sommes surpris, déçus et en colère de découvrir que SodaStream est un sponsor officiel du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

Comme vous le savez sûrement, SodaStream est la cible d’un appel international au boycott, pour sa contribution à la colonisation de terres palestiniennes, avec son usine dans la colonie illégal de Ma’ale Adumim, son exploitation de travailleurs palestiniens, et son vol de ressources palestiniennes, en violation du droit international et des droits humains.

Angoulême a joué un rôle important dans la prise en compte de la bande dessinée comme une forme d’art depuis 40 ans. Il serait triste que SodaStream profite de ce festival pour essayer d’effacer ses crimes.

Nous vous demandons de couper tous les liens entre le Festival et cette entreprise honteuse.

Cordialement,

Si vous êtes dessinateur et que vous voulez vous associer à cette lettre ouverte, merci d’écrire à: lettertoangouleme@gmail.com

Liste des premiers signataires :

Khalid Albaih (Sudan)

Leila Abdelrazaq (USA)

Avoine (France)

Edd Baldry (UK/France)

Edmond Baudoin (France)

Steve Brodner (USA)

Berth (France)

Susie Cagle (USA)

Jennifer Camper (USA)

Carali (France)

Rémy Cattelain (France)

Chimulus (France)

Sue Coe (USA)

Gianluca Costantini (Italy)

Jean-Luc Coudray (France)

Philippe Coudray (France)

Marguerite Dabaie (USA)

Eric Drooker (USA)

Elchicotriste (Spain)

Jenny Gonzalez-Blitz (USA)

Ethan Heitner (USA)

Paula Hewitt Amram (USA)

Hatem Imam (Lebanon)

Jiho (France)

Ben Katchor (USA)

Mazen Kerbaj (Lebanon)

Lolo Krokaga (France)

Nat Krokaga (France)

Peter Kuper (USA)

Carlos Latuff (Brazil)

Lasserpe (France)

Lerouge (France)

Matt Madden (USA/France)

Mric (France)

Barrack Rima (Lebanon/Belgium)

James Romberger (USA)

Puig Rosado (France)

Mohammad Saba’aneh (Palestine)

Joe Sacco (USA)

Malik Sajad (Kashmir)

Amitai Sandy (Israel)

Siné (France)

Seth Tobocman (USA)

Eli Valley (USA)

Willis From Tunis (Tunisie/France)

Jordan Worley (USA)

 

 

 

Le délégué général du festival s'est dit « particulièrement gêné par cette lettre ouverte qui ne repose sur rien de concret ». « Quand le festival s'engage avec un partenaire, il regarde naturellement qui il est »,

 

Ce qui revient à dire que s'il a regardé, c'est qu'il savait où il mettait les pieds et que pour lui le droit international n'a rien de concret.

 

Ce qui n'empêche pas notre VRP du colonialisme de s'engluer dans une argumentation plus que capilotractée en argumentant : 

« Concernant SodaStream, je ne vois pas en quoi cette entreprise est honteuse. Elle est implantée dans une colonie ancienne, en zone C, qui est née des accords d'Oslo entreIsraël et l'OLP. Rien n'interdit à une entreprise de s'installer là dans l'attente d'un accord entre les deux parties, quand bien même celui-ci tarde particulièrement. SodaStream crée plutôt des passerelles. Elle emploie 500 travailleurs palestiniens qui travaillent dans de bonnes conditions. Cette entreprise n'a jamais été condamnée en France. Parler de “crime” à son encontre, comme le font ces auteurs, est une prise de position partisane. La rejeter reviendrait à la condamner : ce serait une injustice à l'envers. »

 

Cela pose des questions à Canaille le Rouge dont la moins importante n'est pas celle-ci : que Bethoveen, même sourd, ait composé de somptueuses pages de musiques justifie-t-il qu'un aveugle soit embarqué pour assurer la direction d'un festival de BD.

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
D'après Wikipedia Carlos Latuff, dont un dessin agrémente cet article, a remporté en 2006 le 2e prix du Concours international de caricatures sur l'Holocauste organisé à Téhéran. Latuff, comme Dieudonné, aurait-il raison d'être antisioniste tout en ayant tort d'être antisémite ?