Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SNCF : Préavis de grève pour le 12/12/13

Vous allez voir cela dans les gares

Une direction plus prompte à afficher le vide qu'à négocier le fond

Une direction plus prompte à afficher le vide qu'à négocier le fond

Voila pourquoi :

 

 

Pour info et pour faire savoir : après la façon désinvolte avec laquelle le gouvernement et son connétable Guillaume III se moquent des cheminots et leurs O.S. (et au passage le mépris des usagers au regard du contenu des questions) les trois organisations syndicales engagées dans la défense du service public SNCF déposent un préavis de grève :

 

 

Fédérations Syndicales de cheminots

CGT – UNSA – SUD-Rail

 

Paris, le 18 novembre 2013

 

Monsieur Loïc HISLAIRE

Directeur des Ressources Humaines de la SNCF

2 Place aux Etoiles

CS 70001

93633 LA PLAINE ST DENIS Cedex

Objet : Préavis de grève

 

Monsieur le Directeur,

 

Les Fédérations Syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail vous ont déposé le 7 novembre dernier une Demande de Concertation Immédiate afin de développer sur la réforme à venir un certain nombre d’attentes des cheminots, mais aussi pour porter des propositions allant dans le sens du développement de l’entreprise publique SNCF.

 

Le 12 novembre 2013, vous nous avez reçus dans le cadre de cette DCI*. Force est de constater que vous n’envisagez à aucun moment d’entendre les revendications des agents portées par leurs organisations syndicales.

 

Présenté en Conseil des Ministres le 16 octobre 2013, le projet de loi portant réforme du système ferroviaire ne respecte pas les engagements du 30 octobre 2012 pris par le Ministre des Transports.

 

En effet, que ce soit sur la réunification du système ferroviaire, le règlement de la situation financière, le maintien du statut des cheminots ou le haut niveau social pour le secteur, nous sommes loin du compte !

 

La création d’un groupe public composé de 3 entreprises distinctes avec une gouvernance complexe et floue, préfigure un éclatement et n’offre aucune garantie concernant la cohésion économique et sociale de cet ensemble.

 

Alors que les cheminots, avec leurs Organisations Syndicales, s’inquiètent d’un projet non financé, d’une productivité sur le dos des cheminots, d’une ouverture à la concurrence préconisée, des menaces sur les Trains d’Equilibre du Territoire et sur les conventions TER, d’aucune perspective de relance du transport de marchandises par rail… il convient que la direction de la SNCF ne s’affranchisse pas du débat démocratique et n’engage pas la réforme avant la réforme.

 

Il appartient au gouvernement et aux parlementaires de prendre en compte nos propositions afin de construire un projet de loi répondant aux besoins de la Nation et des usagers, à partir d’une entreprise ferroviaire publique intégrée, la SNCF, seule capable de répondre aux enjeux de sécurité, d’aménagement du territoire et d’égalité de traitement. Les cheminots, déjà fortement touchés par des restructurations qui engendrent une souffrance et un mal-vivre au travail, refusent votre proposition à éluder le dialogue social.

 

La direction de la SNCF doit, a contrario de ses choix actuels, s’engager à réaliser les recrutements au Cadre Permanent en respectant les dispositions du statut et du dictionnaire des filières.

 

Alors que le contexte actuel est marqué par l’austérité, les plans de transport et les charges de travail pour 2014 revus à la baisse vont impacter le Service Public et l’emploi.

 

Par conséquent, au regard de l’ensemble de ces éléments et de la responsabilité pleine et entière de l’entreprise pour répondre aux exigences privées, les Fédérations Syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail, conformément à l’article L 2512-2 du Code du Travail, vous déposent un préavis de grève couvrant la période de travail du mercredi 11 décembre 2013 à 19h00 au vendredi 13 décembre 2013 à 08h00.

 

Ce préavis couvre l’ensemble du personnel SNCF.

 

Dans ce cadre, nos fédérations exigent satisfaction sur les revendications suivantes :

Le respect des dispositions statutaires et réglementaires trop souvent bafouées, notamment en matière de recrutements hors statut, d’utilisation abusive d’emplois précaires, de mutations et lors des exercices de notations ;

L’arrêt des externalisations ;

L’emploi et les recrutements au cadre permanent avec une réévaluation à la hausse des effectifs de l’EPIC pour l’année 2013 ;

L’ouverture des négociations salariales dès début 2014 avec une augmentation générale des salaires et une revalorisation des pensions de retraite;

Aucune réorganisation ne doit anticiper la mise en oeuvre du projet de loi gouvernemental avant débat et vote de la représentation nationale ;

Une autre prise en compte de la sûreté et de la sécurité des agents par une ré-humanisation des gares et des trains ;

Le rapport de la commission économique du CCE, dans le cadre de la procédure de droit d’alerte, doit servir de base de réflexions à une réorientation totale de la politique menée dans cette activité, notamment la mutualisation humaine et matérielle, et être intégré dans les décisions issues de la conférence nationale sur le Fret lancée par le Ministre des Transports.

 

Les Fédérations syndicales de cheminots CGT, UNSA, SUD-Rail, restent disponibles pour engager des discussions sur l’ensemble des revendications exprimées dans ce préavis.

Si tel n’était pas le cas, vous porteriez l’entière responsabilité d’une situation conflictuelle à la SNCF.

 

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de nos salutations respectueuses.

 

pour la CGT              Pour l'UNSA           pour SUD-Rail

Gilbert GARREL       Marc BAUCHER     Nathalie BONNET

 

 

 

*DCI : "demande de concertation immédiate" : mesure installé par la droite dans le cadre des attaques contre le droit de grève et pas remis en cause par ses successeurs

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Le seul pont sur la réforme est le 5eme qui en verité demande : "pas de reforme avant la reforme"

ce qui revient a dire que les agents vont faire gréve pour que l’état mette en place une reforme qui va casser leur réglementation
Les cheminots sont vendus par les OS dites représentatives!
.
C
on ne se connait pas mais je vois que vous ne connaissez pas les cheminots ni la SNCF pour dire que les quatre premier points n'ont rien à voir avec la réforme. La SNCF appartient à la Nation, c'est à elle de définir avec les cheminots qui la font fonctionner et les usagers le périmètre et le contenu de son activité. Sinon nous entrerions dans ce que refusent les cheminots une relation états actionnaire d'une SA à capitaux publics.

Il est finalement plus facile d'avancer des points de vue qui manquent de force et ne sont pas si rouge que cela que de mener la luttes comme le font les cheminots depuis plus de 20 années contre la déréglementations et la casse du service public.

Combien de journées de retenues pour fait de gréve sur la même période pour parler comme cela d'OS "vendues" (en général-et il en a, et qui n'appellent justement pas à agir, mais d'autres pas), quels "quartiers de ,noblesse revendicatives" pour asséner comme cela des a priori de hors sol rouge comme d'éphémère coucher de soleil?