Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Public, privé, les patrons sont solidaires

et si le fond état là ?

et si le fond état là ?

Guillaume III, impérial, assiégeant Paris depuis sa nouvelle redoute de St Denis apporte sa pierre à l'entreprise de flexibilisation global du travail.

 

Pour lui, les gares étant en service le dimanche  il faut ouvrir les commerces dans et autour des gares ce même jour (pourquoi pas en 3x8 tant qu'il y est).

 

On pourrait lui rétorquer qu'il ne nous a pas accoutumé à tant de sollicitudes pour le petit commerce quand il ferme une gare ou une ligne, qu'il supprime des arrêts. Allez donc demander ce qu'en pense les commerçant autour des gares de la ligne Paris Bâle ou en Lozère par exemple.

 

Il s'agit bien d'une contribution d'un antisocial patenté, d'un rejeton de l'école ultralibérale, un "chicago boy" plongé dans un bain de teinture rose.

 

Vous trouverez ci dessous un argumentaire de la fédération des cheminots (CGT, évidement) désossant la campagne de Pepy.

 

L'articulation des arguments à combattre "pouvoir d'achat insuffisant ET travail du dimanche" est le fond de commerce de cette campagne patronale. Urgent de faire grandir la riposte.

 

Regrettons seulement qu'alors que les revenus patronaux ont augmenté de 6.3% selon Les Echos de cette semaine, la CGT n'actualise pas plus et mieux sa revendication pour le SMIC (point 100 de toutes les grilles et conventions collectives) quand on mesure ce que les actionnaires et patrons d'entreprises touchent d'argent public pour mieux casser l'emploi et servir à se grassement rémunérer.

 

Il serait bien que le CCN de la CGT se saisisse de cette question.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article