Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Directeur de conscience et mur des réalitées sociales

Meeting CGT de rentrée à St Nazaire Photo P. MOREL (image-in@patcatnats.fr)

Meeting CGT de rentrée à St Nazaire Photo P. MOREL (image-in@patcatnats.fr)

Il y a des patrons qui voient d'un oeil encore plus mauvais que la moyenne de leurs collègues le poid de la CGT pour les empêcher de régresser à fond.

 

 

A une époque pas si éloignée de cela, en basse Bretagne mais pas que là, les recteurs (pas d'académie mais de conscience) les dimanches d'élections montaient en chaire pour dire à leurs ouailles pour qui (surtout ne pas) voter.

 

Vieilles pratiques remisées aux musées des arts religieux premiers, du moins quand l’orateur porte chasuble, mais semble bénéficier d'un renouveau social parmi les aboyeurs patronaux administrativement dénommés « DG »

 

La lettre qui suit, adressée par le chef de meute des chiens de garde de STX en fait foi.

 

Directeur de conscience et mur des réalitées sociales
Directeur de conscience et mur des réalitées sociales

Donc le grand Vizir des actionnaires dit en substance aux ouvriers :
Comme les actionnaires ne mettrons pas un sou et qu'ils exigent plus de profits, comme avec vos mains et vos têtes, vous savez faire cet or dont ils sont si gourmands, vous allez être moins nombreux pour en produire plus et il faudra que vous acceptiez d'être moins payé pour cela.
Avec la CGT, ce n'est pas possible donc vous ne votez pas CGT sinon, ce sera la guerre.

Au risque de paraître trivial, posons quand même la question :
Combien de ristournes fiscales STX a-t-elle reçues et va-t-elle recevoir en 2014 au titre des aides à l'emploi, CICE et autres babioles qui font que les salaires sont de moins en moins payés par les actionnaires, mais en fait par la collectivité publique, alors que les profits eux vont dans les caisses des actionnaires ?

« Quand je quitte un lieu, mes collaborateurs sont souvent tristes mais contents de pouvoir respirer. » Dit dans la conclusion de la bio très hagiographique que lui ont consacrée Les Échos en février 2012 (bio de l'aiguilleur de vote ici )
le signataire du poulet incéré plus haut.

 

A voir les cimetières qu'il propose comme ligne d'horizon, on comprend l'un et l'autre terme du propos.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Le plus désolant, c'est qu'il existe encore des naïfs qui gobent ces sornettes. Aline