Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De Roanne à Evry, la justice choisi son camp

De Roanne à Evry, la justice choisi son camp

Il n'y a pas d'Ikea pour aller à la manif à Quimper. Sinon ils auraient fourni des impers jaunes et bleus pour aller à la manif.

 

En attendant l'encadrement maqué avec les ex RG et les boites plus ou moins barbouzardes continues et la garde des sceaux laisse l'injustice suivre son cour.

 

Méthode Citroën des grandes années dans la boite fondée par un activiste de la collaboration en Suède.

 

Le ministre de l'intérieur, ex maire d'Evry et toujours très présent dans sa ville est d'un silence assourdissant. De Roanne à Evry (avec un nombre hélas grandissant d'entreprises étapes), le chapelets des atteintes patronales aux libertés se multiplient.

 

Mais comme c'est parti, si l'un d'eux venait à être condamné, comptez sur les élus PS pour avec la droite voter une loi d'amnistie.

 

 

IKEA

L’acharnement contre les représentants du personnel continue

ADEL AMARA, représentant du personnel chez IKEA, fait l’objet d’un acharnement antisyndical sans précédent.

Militant très actif, il fut l’un des acteurs d’un important mouvement de grève et son action aura notamment contribuée à révéler le système de surveillance des salariés mis en place par IKEA, c’est probablement ce qui explique l’obstination d’IKEA à vouloir évincer Adel. Il a déjà subi deux demandes d’autorisation de licenciement, pour l’instant aucune n’a abouti. Il est également accusé de harcèlement moral par quatre de ses supérieurs, il vient d’être condamné, contre toute attente, par la cour d’appel.

Cette condamnation est d’autant plus inacceptable que, d’une part, Adel AMARA n’a fait qu’agir dans le cadre de son mandat, et que d’autre part, la mise sous surveillance des salariés d’IKEA et particulièrement d’Adel a été largement relayée par la presse, démontrant ainsi l’existence de tentatives de déstabilisation de la part de ces mêmes supérieurs !

La Confédération CGT, la Fédération commerce et services ainsi que l’UL d’EVRY seront donc aux côtés d’Adel devant la Cour de cassation !

Au-delà de ce cas emblématique, les autres élus et mandatés de cette entreprise subissent sans cesse des entraves à leurs actions.

De trop nombreux militants sont victimes de la répression syndicale, nous devons nous mobiliser pour faire changer cela, retrouvons nous le 5 novembre à Roanne pour la défense des libertés syndicales !

Montreuil, le 31 octobre 2013

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article