Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

14-18 Les fusilleurs font la repasse

14-18 Les fusilleurs font la repasse

Canaille le Rouge n'avait pas l'intention de s'appesantir sur ce 11 novembre là tant les suivants vont obliger à revenir sur la première grande guerre impérialiste du 20ème siècle.

 

Mais la façon pour le moins cavalière avec laquelle Blummollet règle administrativement la question politique et historique des fusillés pour l'exemple ou pour mutinerie oblige à revisiter Craonne,

 

La période avait ses dames.

 

Pétain fréquentait assidûment celles de petites vertus pendant que les troufions arpentaient le chemin du même nom pour « mourir pour des industriels ».

 

 

 

Pétain parce que déjà c'est lui est nommé le 17 mai 1917 au poste de général en chef des armées françaises en remplacement du général Nivelle. L'état major décide avec sa nomination de niveler par le bas.

 

Le batifoleur invétéré des bordels de Quimper décide de rétablir la discipline au sein des régiments touchés par les mutineries, en alliant condamnations exemplaires et quelques mesures d'amélioration de l'ordinaire des tranchées.

 

Plus de 500 mutins ou assimilés sont condamnés à mort des son arrivée. (dès 1915 Viviani avait engagé les prodédures des tribunaux militaire et commencé à faire fusiller des conscrits ruraux qui devenaient fous à penser l'absence de bras pour la récolte). Pétain industrialisa la procédure pour les prolos contaminés par la révolution russe de fevrier 17, celle d'octobre poussant plus tard à des pactisation dans certaines tranchées)*.

 

Le nombre de sentences effectivement exécutées reste en débat mais le traumatisme est immense parmi la troupe et la déjà vieille culotte de peau assoit sa réputation dans les milieux les plus réactionnaires. 

 

Blummollet n'est pas trop à l'aise sur la question. Le gouvernement qui fait la courte échelle au futur chef de l’État français est un gouvernement d'union sacrée (écoutez les propos 2013 du « chef de l' état ») et comporte des figures de la SFIO (dont A Thomas ministre de l’armement) alors que les mutineries seront un des point de rupture (rôle des anciens combattant dans la scission de Tours) en 1920.

 

Donc, soyons clair une vitrine aux invalides ne rendra pas justice aux assassinés du capital, le peloton d’exécution fut-il commandé par l'alliance SFIO, Radicaux et Radicaux Socialistes d'alors et déjà .

 

Il est vrai que rouvrir les dossiers Viviani comme ministre de la guerre et celui de Pétain le fusilleur montrera la constance des va-t-en guerre et concernant les seconds la responsabilité de ceux qui, en connaissance de cause, lui accorderont les pleins pouvoirs pour abattre la république 23 ans après les répressions liées à Craonne

 

Avec le recul on peut légitimement penser que la peur des marchands de canons et extorqueurs de sueur de la planète explique un armistice qui sert plus à contenir la contagion révolutionnaire qu'a faire un état des lieux des forces en présence.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

le blog de Roger Colombierr 08/11/2013 10:09

Mon article vient de partir à l'instant sur ce sujet.
Merci pour la chanson de Craonne que j'ai stupidement oublié.
@+
Roger