Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

çà c'est Paris !!

mais pas celui de Canaille le Rouge.

Paris, une situation générique.

Paris, une situation générique.

C'est de plus en plus compliqué pour un électeur moyen de base du genre de La Canaille.

Si, passant par-dessus ses préventions ici réitérées, pour interdire de voir passer la capitale sous la coupe de l'UMP lançant quelques passerelles vers le f-haine, l'idée d'aller voter pour les candidats d'en face aurait pu lui traverser l'esprit, avouez que cela demande, outre un sens du sacrifice à toute épreuve, une capacité de construction intellectuelle hors du commun.

Pour ne pas voter pour la liste d'une fraction de l'UMP réconciliée pour le second tour avec l'autre du même métal trempé dans un seau de vidange, il faudrait voter pour la liste qui outre qu'elle accueille une ancienne ministre UMP de Sarkozy, jeune pousse en son temps des laboratoires Servier (pas comme standardiste mais comme " Chef du département de la communication internationale du groupe"). La Dame, seconde de liste juste derrière Copé aux régionales de 2004,qui en 2012 faisant sienne la maxime d'E Faure, "ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent", telle une éolienne, se tourne résolument vers le PS pour mettre son énergie à disposition de la Solfélysée.


Déjà que de trainer Le Guen, le casseur des hôpitaux comme député PS du coin et président du conseil d'administration de l'APHP (M Hirsh devra appliquer), ce n'était pas facile,  mais là l'électeur, sourd et aveugle, qui voudrait donner une orientation communisante à son bulletin, se verrait contraint de touiller son enveloppe dans ce singulier potage. Très peu pour La Canaille.

Quant à aller du côté de Mélenchon, désolé mais un type qui manie plus l'invective que la proposition, qui revendique d'être vizir pour remplacer le vizir près le khalife et ne vise la révolution que par le prisme premier de la fiscalité, peu de communisme là dedans. On peut dire leur fait à des gens qui se fourvoient dans la désespérance sans les traiter de sous-hommes. Il est où l'humain au centre ?

 

Pour ne pas parler des rejetons du phalanstère de Voynet Beaupin, Mamère et autres satellittes financièrement captifs de chez LVMH qui teints en vert servent de trampoline pour rebondir selon le vent dans un des camps précédents.



Donc pour l'instant pour qui voudrait voir Canaille le Rouge mettre un bulletin par définition anti droite et extrême dans une enveloppe laquelle de toute façon se retrouvera dans l'urne parce qu'il fait partie de ceux qui persistent à se déplacer pour dire son attachement au suffrage universel (et offrir à l'occasion un peu de distractions visuelles aux scrutateurs lors du dépouillement), reste à celui-là à faire preuve d'une grande capacité de conviction. 

 

Il faudra de plus faire vite parce que devant cette façon de se moquer du monde et fouler avec zèle et conviction les valeurs progressistes, coté patience, cela s'émousse un tantinet.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

G moser 30/11/2013 10:49

pas très sympa pour Mélenchon de le juger comme le font Vals H Désir P Laurent Il n'à jamais traité quelqu'un de sous homme ne pas confondre avec G Frêche

canaille le rouge 30/11/2013 12:45

J'évite le plus possible d'être blessant en direction de ceux qui malgré les désaccords devront pour s'en sortir se trouver de mon côté de la barricade et n'ai pas la résonance des propos de Mélenchon.

Si de sa part c'était une métaphore, dans le Finstère, alors que le f-haine n'arrive pas à s'implanter, que la droite est à la ramasse et le PS disqualifié, elle fait des ravages bien au-delà de FO des enseignants ou des salariés de chez Gad.

Quand on revendique une stature d'homme d'État, il faut peser ses paroles. Moi qui n'ai pas cette ambition, je m'y efforce.

g moser 30/11/2013 12:31

il me semble que tu maitrise bien les métaphores et que t'aimes pas quand c'est les autres

canaille le rouge 30/11/2013 11:19

Il a quand même qualifié les types de FO et quelques autres dont certains de la CGT(peux) d'esclaves (on peut se tromper, voir même persister dans l'erreur mais parlant des positionnements des uns et des autres, Mélenchon n'a jamais usé de ce terme pour les électeurs du f-haine) ce qui quelque part concernant les esclaves n'est pas exactement une conception humaniste et oublie d'en conserver quelques uns au centre de ce qui semblaient être ses préoccupations.
Sur le " comme Valls, Désir ou Laurent" c'est un peu comme le non à l'UE. Parce que d'autres le disent et pour des raisons radicalement opposées au miennes il ne serait pas possible de défendre ce point de vue ?