Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les veneurs du CAC à rentes

Les veneurs du CAC à rentes

"Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux"

 

Une fois de plus, le patronat tente sa chance (avec des chances de résonnances accoustiques favorables).

 

Les aristos du coffre fort, sur ce coup, nous la joue chattemite.

 

Le président du Medef Pierre Gattaz s'est fixé comme objectif la création d'un million d'emplois net en cinq ans, en contrepartie d'un geste du gouvernement pour alléger la pression fiscale et réglementaire sur les entreprises.

 

Archimède voulait un point d'apui pour soulever de monde, Gattaz  (successeur) veut un point d'accès pour en pomper les coffres et vider son organisation sociale de tout repère autre que les siens. Ambition moins scientifique mais plus marquée par le fer rouge de l'expérience : avec le PS aux affaires, si "on" pleure après la colère, Solfélysée répond accourt...si ce sont les tireurs de ficelles des droites qui ont rictus et larmes consécutives.

 

Gattaz (fils) retente le coût de récupérer ainsi part de la manne de la protection sociale qui échappe encore au serres des vautours que Gattaz (père) s'était déjà engagé a reprendre.

 

Le problème c'est que comme lors du brâme du cerf qui attire tous les curieux, les ressources propres à l'animal pour se péréniser lui permettent d'arroser qui veut bien l'être.

 

Si des mesures de ferme prophylaxie passant par l'occupation des chaussées et un niveau sonore interdisant l'écho ainsi qu'une ferme présence là où se fabrique la richesse, il est certain que le MEDEF avec ses chiens de meute mènera victorieusement sa chasse jusqu'au Faubourg st Honoré après avoir laisser un piquet de veneurs aux ordres rue de Varenne.

 

Il serait temps que rupture se fasse le plus clairement possible avec ceux qui fabriquent et portent la pâtée aux chiens.

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article