Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

11 millions, des évasions et l'aministie préventive

11 millions, des évasions et l'aministie préventive

Deux informations traitées en une p@ge du c@rnet, ça c'est du développement productif !!

 


La première :


11 millions d'euros reversés au trésor en deux coups de cuillers à pots pour éponger l'ardoise de Fa# durant sa campagne, ce n'est pas rien. À la louche, environ 8 500 mois de SMIC.


Comme le nombre de smicards qui cotise à l'UMP est plus que marginal, on se rassurera, ce qui a payé l'ardoise ne manquera pas dans les assiettes des HLM des zones Montebourgo-sapinisées.

 


La seconde :


Les saisies d'argent liquide non déclaré aux frontières de la France ont bondi de 500% en un an, selon une note confidentielle des Douanes. La Suisse et le Luxembourg sont les premières destinations de ces flux.


Les propos avant rétractation (après avoir passé les temps caniculaires sous la clim salutaire des prisons helvètes) de celui qui était banquier et représentant de l'UMP en suisse permettaient de cadrer le débat.


Il fut un temps où les cloisons politiques étant étanches, il ne serait venu à personne l'idée de dire que l'évasion fiscale était ailleurs qu'à droite. L'actualité nous oblige à revoir nos fondamentaux, il faut croiser les informations pour cerner le phénomène.

 

 

Ces deux informations permettent de pousser la réflexion :

 


Comme on ne voit que très rarement les familles smicardes ci-dessus placer leur argent en Suisse ou ailleurs dans l'UE et au-delà, est-ce outrancier de dire qu'il y a plus de chance de trouver des sarkophylofinanceurs parmi les Bankhelvétophyles que parmi les gars qui tremblent de voir leur nom sur la liste des licenciés de PSA.


La liste des exclus du droit au travail par le patronat étant si publique qu'elle est officiellement gérée par Pôle Emploi, celle de ceux qui ont comblé les fosses de la Sarkozie sera-t-elle, comme le faisait à l'époque* le Pcf quand il vivait du reversement de ses élus, des cotisations de ses adhérents et de la souscription nationale, rendue elle aussi publique ?

 


Si oui, La Canaille prend les paris : sur les environ 60 000 habitants d'Ivry dont une densité de smicards nettement supérieure à celle de ceux domiciliés à Neuilly de jauge démographique équivalente, peu auront abondé les caisses de la rue de Vaugirard et à un niveau à coup sûr beaucoup moindre que ceux de Neuilly.

 


Par contre il serait bon de regarder outre la localisation géographique, une sorte d'ethno sociologie du peuple de la rente, comment la loi sur les micro-partis et les différents clubs fondations et autres ont participé aux opérations.

 


Reste une question qui plonge La Canaille dans un vertige de perplexité dont il ne sort que par une froide et déterminée colère :


Ce gouvernement qui a refusé d'amnistier les syndicalistes condamnés à la suite de poursuites patronales ou d'Etat, qui va abaisser de 10% le montant de l'impôt sur les bénéfices (de 33 à 30 %), qui supprime les minimes avantages fiscaux pour les familles ayant un enfant étudiant ce qui va encore plus faire que ces enfants des milieux moins aisés devront toujours plus se salarier pour mener leurs études (ce ne sera pas le cas pour les joyeux donateurs des 11 millions), le gouvernement qui tape à la caisse la part fiscale des cotisations mutuelles obligatoires mises en place pour faire avaler la signature de la CFDT de la casse de la sécu, ce gouvernement donc organise l'amnistie préalable des fraudeurs et persiste à diminuer les moyens de la répression de la fraude en ne donnant pas les moyens aux douanes de mener leur action.

 


Dans tous les manuels d'économie, tous les cours de « politologie » du monde, un gouvernement qui mène cette politique porte un nom : c'est un gouvernement libéral. Repère historique et politique, le libéralisme rapporté aux valeurs n'est jamais de gauche.

 


Nous avons donc un gouvernement de droite, quoiqu'en disent ceux qui se refusent de le censurer et veulent poursuivre avec lui comme gamins au jardin le dimanche de pâques la cueillette des mandats pendant que le peuple est tondu comme un œuf.


CQFD

*Douce époque où on n'apprenait pas au détour d'un communiqué embarrassé du Quai d'Orsay que la fondation Gabriel Péri (le pauvre plus victime que consentant) a reçu en 2011-2012, 120 000 et 130 000 € au titre de la réserve parlementaire. Mais comme Hue président de la dite fondation jusqu'il y a peu est maintenant un voltigeur du PS ... cela ne sort pas de la famille.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article