Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nausées : odieux et pourtant spontanément naturel chez ces gens là.

On hésite entre

obscénité

et

pornographie

caritatives.

en tous cas c'est nauséeux

l'ex patron du MEDEF organise sa charity business.

l'ex patron du MEDEF organise sa charity business.


Voici la dernière qui est arrivée sur l'écran de Canaille le Rouge , info portée en triomphe par Le Figaro ( c'est ici )

Vous avez tous en mémoire les frasques, déclarations et provocations d’un certain Pierre Gattaz, celui qui avant de porter sur les fonds baptismaux Médefien le châtelain breton confiné koblenzien  à la tête de organisation, patronale occupait le siège de Président du MEDEF. 

Ce Gattaz, combattant acharné de tout ce qui de près ou de loin parle de droit social, de services publics, de besoins de la population qui hait le mot salaire à la hauteur de son amour des dividendes et qui se fiche comme de son premier biberon de profit de la santé publique. 

Il se trouve que le monsieur qui a une fortune affichée de cinq cents millions d'euros laquelle avec sa société "Radiall" a été construite autour de marché avec l'Etat (armements , aéronautique etc. lui donnant statut de marchand de canons, de connectiques informatiques diverses), célèbre pour ne quasiment pas payer d'impôts en France* grâce à son expertise en jonglerie avec les paradis fiscaux, mais bénéficiaire de tous les dégrèvements fiscaux et autres exonérations,  branché en direct sur tout ce qui fait aide de type CICE (qu'il a réclamé à Hollande lequel le lui a accordé lors d'une visite de ses usines**).

Face à cette Pandémie, il devait faire quelque chose pour montrer sa préoccupation et sa solidarité avec les personnels de santé en première ligne, d’autant qu’il est de ceux qui trépigne pour que la France (lire les travailleurs) soit au plus vite remise au travail. 

 

À partir de là, il faut savoir que monsieur Gattaz,  a investit pour ses loisirs – nous dit le Figaro – dans un domaine viticolee et agricole de 70 hectares dans Luberon, le chatelain de Sannes donc a décidé quand même que ça ne pouvait pas durer. 

Il a décidé - que louée soit sa sollicitude qui n'a d'égale que son sens de la solidarité et sa générosité-  de faire un grand geste solidaire. 

Le Figaro nous présente les choses ainsi :

"L’ex-président du Medef a décidé d’aider le personnel médical à sa façon. Il a répondu favorablement à la proposition de l’équipe du château de Sannes, dont il est le propriétaire, de leur dédier une partie des recettes de ventes." 

Dans sa tête, cela n'a fait qu'un tour  :
Devant le besoin saisonnier de vider ses chais pour préparer la prochaine vendange, avis à tous les acheteurs , pour chaque  commande de minimum 10 € la bouteille de rosé à 20€ pour un rouge gaillard comme agent de change un 31 décembre (vendues par carton de 6), notre philantrope abondera d'un euro par bouteille vendu la caisse de solidarité pour acheter des masques et des sacs-poubelles permettant de se transformer en blouse antivirus afin, dans l'urgence,  venir compenser la défaillance en la matière de nos services publics...dont il est historiquement un des principaux responsables.

La confidentialité des sources ne nous dit pas combien pour ses 70 ha de culture autour du château il touche au titre de la Pac comme petit viticulteur et petit producteur de lavandes primes reconversion bio comprises. 

Voilà le Medef. C'est ça le capital. C'est ça le patronat. 

Et c’est à ces sirènes que voudraient nous faire céder certains au nom de leur "union sacrée" ?  

Et le Berger du pouvoir qui demande la création d'un impôt pandémie ? 

Que le pouvoir  félicite la MEDEFDT? Normal. Que le figaro l’encense ? Normal aussi. 

Canaille le Rouge, lui, crie à l'indignation. Cette charity business bien ordonnée est à vomir.

S’il fallait une raison de plus pour faire déborder la marmite qui arrive à ébullition, ne trouvez-vous pas que celle-là est emblématique et justifie les appels à renverser le système.

* : En 2016, L'Humanité révèle qu'à travers le mécanisme d’optimisation fiscale dit des « prix de transfert », Pierre Gattaz affecte une partie des marges de Radiall réalisées en France à des filiales à l’étranger, ce qui a permis au groupe de réduire de 25 % à 3 % la part de ses impôts payés en France, permettant sur les 25 millions de bénéfices réalisés en 2015 de ne payer que 202 000  d'impôts, tout en touchant 876 000 euros de crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), un million de crédit d'impôt recherche, et au moins 623 000 euros d’autres crédits d’impôt, le tout sans aucune contrepartie (l'entreprise n'ayant pas créé un seul emploi cette année-là) (source Wiki pédia)

** 19 décembre 2012 " Pièerrre Gattaz président de  Radiall a reçu lundi Le Président de la République, François Hollande, accompagné d`Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif et de Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé. les ministres ont visité le site de fabrication électronique du groupe à Château-Renault (Indre-et-Loire), créée par Yvon et Lucien Gattaz en 1952, et dirigé par Pierre Gattaz, Président de la FIEEC (Fédération des Industries Electriques Electroniques et de Communication) et du GFI (Groupe des Fédérations Industrielles).(sources : boursier .com -voir aussi la NR du 20/12)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article