voeux et potacheries

Publié le 28 Décembre 2012

http://www.grandbaie.mu/wp-content/uploads/2012/08/pluie-etoiles.jpg

Quand les étoiles se ralument c'est souvent qu'elles sont en bout de course.

 

 

Il paraît que monsieur Désir qui ne se voit pas un avenir brillant au regard du bilan de ceux qui l'ont propulsé rue de Solferino, oui, monsieur Désir n'est pas content.

 

Il est irritable monsieur Désir. Il ne supporte le clip de vœux du P"c"F.

 

Comme il irrite le PS, La Canaille par principe y a été voir de plus près et avouons le franchement, en première lecture cela sonne tellement juste qu'on en arriverait presque à oublier les noms d'oiseaux distribués par ses auteurs au printemps dernier à ceux qui, ayant vu ce qui allait survenir, refusaient de voter pour le futur capitaine du vaisseau fantôme.

 

La Canaille a encore en souvenir les mots d'un de ces apparatchiks n'ayant jamais vu un patron autrement que sur un plateau de TV lui assénant un "complice de la droite, sous marins inconscient de l'extrême droite" (l'inconscient voulant certainement dire qu'il n'osait pas frontalement affubler La Canaille d'une tunique d'agent de la peste brune de peur de se prendre une toise mémorable qu'il n'aurait pas manqué de se voir administrée).

 

Mais bon le clip sonnait juste jusqu'à ce que nous puissions lire dans "Le Monde" daté du 29 décembre qui fait état de la colère d'Harlem Désir qui dénonce "un clip "de mauvaise foi, mensonger et caricatural". C'est "une faute pour la gauche" et "une honte pour ses auteurs"a encore fustigé Harlem Désir. "J'appelle le PCF à cesser de se tromper d'adversaire, à se garder d’une dérive contraire à sa tradition de responsabilité", la réplique cinglante de porte parole du dit P"c"F au Tramway de Solferino :

"Pour les communistes, la réaction des socialistes est "totalement disproportionnée". "Nous convenons que cette vidéo peut susciter des réactions, mais la première d'entre elles, la plus partagée, avec près de 200 000 visites dès les deux premiers jours, est tout simplement d'en sourire", a répondu, vendredi, le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles,"

 

Ce n'était donc que de l'humour ? Ce n'était pas une argumentation basée sur le réel pour dénoncer le dérapage programmé de la politique des eurosociocrates aux pouvoir ? Ah bon ?


 
 

Mais alors tout s'explique. Matamore sur le devant des estrades contre le propriétaire du théâtre, Le clown blanc  Dartigolles,  auguste de service prévient que ce n'est que maquillage et poudre aux yeux pour occuper la salle mais que cela ne devra pas empêcher le régisseur de penser aux cachets.


 
 

La preuve : les élus du P"c"F persistent à défendre l'Ayraultport, ils sont à la manœuvre pour la mise en place du tram train et s'ils n'ont pas voté le budget n'ont pris aucune initiative politique pour combattre la régression du pouvoir d'achat du SMIC, du RSA et l'effondrement qui en découle des grilles contractuelles.


 
 

On les attendait sur la réquisition des logements vides ils ont requis la force publique pour expulser des occupants sans titres des locaux dont ils ont spolié il y a quelques années les légitimes propriétaires qui avaient de leurs sous acheté les murs (pour rappel ou découverte pour les mins anciens (lire ici l'histoire d'une liquidation foncière pour purge politique).


Un seul acquis du point de vue d'une orientation définie il y a un peu plus d'une dizaine d'année. Le P"c"F au fur et à mesure que le "C" de son sigle se minusculise est parvenu à devenir un parti comme les autres.


Merci à monsieur Dartigolles de l'avoir si diligemment confirmé.

 

http://www.fr.squat.net/uploads/2012/12/2012-12-19_Paris_XIVe_rueduchateau_expulsion.jpg

ici, le 149 rue du Chateau ex siège d'une section Communiste combative avant que le P"c"F ne joue à l'huissier promoteur

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #polémique

Repost0
Commenter cet article