Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roms et autres stigmatisables, Vite ne pas laisser la réaction sans que les démocrates ne réagissent

28 juillet 2010. (merci à mes potes du phare ouest qui mettent une connexion à disposition)

Prtps-music_451recadre--.jpg

Printemps des musiciens -Montpellier 2010 Roms des Balkans (photo© ghyy)

 

Un Airbus, ça va; mais les caravanes trop nombreuses ... C'est qu'il y a voyage et voyage. A pied ou en roulotte, vite les gendarmes. En avion ou en Yacht, vite la garde républicaine.

Il y a des gens qui ont des problèmes avec les gens.

Les "qui habitent ici" n'aiment pas les "qui habitent ailleurs". Ces "qui habitent ici", des "QHI" aiment encore moins les SAF. Les Sans Ailleurs Fixe.  

Ces "QHI" font la fortune des marchands de clôtures, de caméra, des fabricants de casquettes à visière et de costards en treillis, le fond de commerce des dresseurs de chiens, le fond électoral de notre pitbullissime de Neuilly à poil brun.

C'est de la bêtise. C'est d'ailleurs en cela qu'ils sont une part d'humanité.

Seuls les humains, singulièrement parmi eux les sapiens-sapiens qui pensent peu fréquent parmi les "QHI", savent se singulariser par la bêtise.

Qu'une bête soit bête c'est dans l'ordre naturel  des choses.

Qu'une bête soit humaine, refermé  Zola et quitté Renoir, c'est plus rare, même si par anthropomorphie d'aucun arrive à trouver adorable comme un poussin un petit d'homme; pardon c'est dans l'autre sens, plutôt trouver cruel un caïman comme un actionnaire de L'Oréal ou de Total.

Donc ceux qui sont bêtes ont toujours des problèmes avec les hommes.

Remarquons  tout de suite que ceux qui ont le plus de problème avec les gens dit du voyage sont souvent ceux qui ont le plus peur de l'autre. Déjà leur ombre leur fait peur : elle tourne change, elle n'est pas fixe.

Brel aurait dit "chez ces gens là monsieur, on ne regarde pas… on scrute" derrière le rideau, réfugiés à l'étage quand passent les caravanes.

Nouveauté peu gratifiante pour l'image de la France, celui qui pilote la croisade contre les voleurs de poules est  le gourou des coucous qui pondent leurs œufs dans les nids des services et finances publics et ainsi s'y enrichissent, le chef des spoliateurs de la richesse publique, le chantre de ces battus revanchards de 45.

Notons le, l'actualité en témoigne, si tous ceux rassemblés depuis 1969 sous l'appellation de "gens du voyage" sont eux contraint d'avoir un livret de circulation, ils n'ont pas la chance des capitaux: la circulation des capitaux est libre et même protégés des foudres des poreuses lois fiscales de la République. Des épouses de ministres ont même parait-il été payées pour légalement (aussi) l'organiser.

Le nouveau aussi c'est l'incongruité de la situation:

Quinze siècle après Attila, l'homme né dans les fourgons de la défaite des siens va clamant aux descendants de tous les colonialismes que les caravanes d' habitants d'ici depuis les champs catalauniques, ceux qui depuis plus de mille ans animent fêtes, foires, marchés, cirques et théâtres ambulants irriguent la vie du pays, ceux qu'Aznavour depuis ses montagnes helvètes défiscalisées, avant de virer sa cuti et d'appeler de ses vœux la venue de notre "sapiens sapiens de la Pusztas", avait écrit " Viens voir les comédiens qui arrivent". Ces atypiques qui permettent aux augustes fessiers des peureux qui les surveillent de reposer dans le confort des cannages faits par ces itinérants artisans sont des délinquants quasi génétiques alors qu'ils ne volent pas plus de poule ou de vélos que les financeurs de l'UMP ne volent le fisc, voir moins.

Quinze  siècles plus tard les Ostrogoths de la finance, les Vandales des richesses publiques lancent campagne  pour nous dire au nom de leur caste qui domine en moyenne depuis trois cent ans que ceux qui parcourent leur pays depuis plus de dix siècles sont des envahisseurs et des foyers de délinquances.

Aussi surréaliste qu'un Schwarzenegger expliquant à Obama que Geronimo est un envahisseur voleur de chevaux.

Le jour ou le Nicolattila du CAC 40, de sa maison des ex-marais Hauts Séquanais énonce ses mâles propos, la presse nous apprend que les magistrats dont il préside le conseil supérieur sont dépités d'être dans l'incapacité de traquer les voleurs. Raison pour légiférer…mais attentions, impossibilités matérielles de traquer les coucous issus de la boucle où résident habituellement ces voleurs de foules : "La pénalisation à outrance du droit des affaires est une grave erreur" disait-il en 2007. Il ajoutait "il faut aller chercher les délinquants là où ils se trouvent. Il faut qu'on leur mène la guerre". Sa "véritable guerre au délinquants" est très ciblée. Haro sur la ZUP, les SDF, la CGT, la LDH et les GdV pour mieux protéger le CAC.

Et là, avec cette façon antirépublicaine de cibler les uns pour mieux protéger les siens rappelle des souvenirs douloureux à Marianne et tous ses enfants républicains. Cela ne va plus. Cela fait remonter ces remugles, pénibles, aigres, durs:

Moisdon la Rivière, Montreuil Bellay. Vous avez ces lieux ici au centre de ce riant cœur de la France et de ses châteaux où ceux qui parquaient les gens du voyage avant de les envoyer dans des camps vers l'Est étaient alliés à ceux qui à l'est ont été suivis dans leur retraites de 44-45 par certains qui fuyaient devant l'Armée Rouge qui alors ouvraient les camps.

Haro sur les voleurs de poules, les apaches de la zone, les feignants des faubourgs. L'originalité de Fa#, c'est la platitude et le manque d'originalité de ses idées cyniquement rechapées. Une chronique de la réaction ordinaire qui conduit aux pratiques ordinaires de la réaction. Nouveauté affichée de l'année: ses propos le prouve, Sarko brunit au point de doubler le FN qui crie au plagiat.

Même argumentations, même dérapages répressifs, même aventurisme politique qui sert à faire illusion ou écran: Vite que la robe tournoyante de la bohémienne serve d'écran aux magouilles de moins en moins cachées par le bouclier fiscal (encore une protection) Que la poule parfois volée face diversion au travail toujours pillé, aux hommes pilés.

Cela inquiète du monde. Ce n'est pas d'inquiétude qu'il doit s'agir mais de colère, d'indignation, de riposte.

C'est avec ce genre d'Hortefeux qu'on fabrique des Bousquet, c'est avec ces Bessons qu'on a ses Darquier. Avec ces Zemmour qu'on distille ses Pâquis. Les lâcheurs du Général, qui pourtant les mit en selle, aujourd'hui frappent à la porte du maréchal déchu, les Bettencourt toujours portiers les accueillent, et a en croire la presse racisme et antisémitisme naturellement forfaitisés dans le lot. Pour la seconde fois, un ancien nazillon devenu ministre va parader à Maillé bourg victime le 25 aout 44 des idoles de ce politicard quand personne du gouvernement ne se rend à Oradour.

Quand la république tri parmi les siens et parmi les enfants qui ont vocation à être des siens, quand la même république est plié devant les intérêts de ce qui n'est alors plus la république mais un état français où le chef décide de tout on s'inscrit dans les pas de Pétain, Berlusconi se réserve le Duce, Un garde rapprochée persiste à protéger Franco outre Pyrénées mais Fa# a ici  ses godillots dans ses média qui vante leur caudillo qui installe le népotisme qu'il stigmatisait chez les bulgares et roumains d'antant. "Sarkozy, nous voila, toi le père le héraut d'la Défense… "

Quand les gens ont des problèmes avec les gens, c'est souvent que leurs égoïsmes font qu'ils s'excluent eux même du mouvement…de l'Humanité.

Prtps-music-flamenco_506.jpg

 Printemps des musiciens -Montpellier 2010 Roms des Ste Marie à l'andalousie (photo© ghyy)

Rom, tziganes, manouches la beauté contre la misère politicarde

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article