Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

une légion bien peu laïque et très patronale ou dit-moi de qui tu es le décorateur et je te dirai qui tu es.

http://www.cndp.fr/crdp-reims/ressources/dossiers/legiondhonneur/panneau21/89bis.jpg

Caricature d'Honoré Daumier.
"Récompense honnête aux électeurs obéissant" parue dans La Caricature, 17 juillet 1834.
Les élections législatives ont eu lieu le 21 juin. Pour récompenser les électeurs qui ont "bien" voté, le roi leur remet une croix de Légion d'honneur et son portrait sous forme de poire.

 

 

Si les breloques du 1er janvier portent du signe, le fait que la plus haute décoration du pays ait été remis à l'ancien Président du CNPF est une indication qui marque le pli des choix du pouvoir. 


Tout ce qui traîne dans les recoins racornies de la pensée patronale a du se sentir bien content.

 

Ce gouvernement ne doute de rien : après les déclarations de Le Branchu et les projets de Cuviller contre le service public SNCF, voila la breloque agrafée au revers de Blayau. Le décret ne précise pas si c'est au titre de Moulinex, de la casse du Fret SNCF ou comme patron du "Doha St Germain".


On comprend (et salue)  la réaction de Tardi. Que le co-liquidateur de la SNCF soit du voyage avec Gattaz n'est pas fait pour calmer la colère des cheminots.


Mais encore plus fort, à quinze jour d'une manif homophobe et si réactionnaire qu'elle ferait paraître Torquemada pour un prêtre ouvrier, le show des pendouilleries est plus que présente au plastron de ses organisateurs ; c'est la joie dans les parterres de radis noirs :

 

Et parceque si on te tend la joue gauche tu redoubles sur la joue droite, avant même de savoir la taille du véhicule les emmenant sur la voie lactée, il se répenadait ceci sur la toile au sujet de ces pôv'brimées persécutés (lien avec la filière ici). Mais pourtant, d'après le JO de la République du 01 01 2013, par ordre d'entrée en cène sont

 Promus au grade de chevalier :

 

Sœur Bénédicte, responsable de la congrégation des Sœurs de Marie Joseph et de la Miséricorde, au dépôt du Palais de Justice de Paris ;

P. Daniel Duigou, prêtre et écrivain ;

Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France ;

P. Jean-Michel de Tarragon , dominicain, professeur à l'École biblique et archéologique française de Jérusalem;

Sœur Geneviève de Thélin, religieuse du Sacré-Cœur de Jésus, directrice du collège du Sacré-Cœur de Ghamra (Égypte).

 

Et pour faire dans l'oeucuménisme :

 

Jean-Pierre Leguay, organiste titulaire de Notre-Dame de Paris,

Martin Hirsch, président de l'Agence du Service Civique, ancien président d'Emmaüs-France (créé par l'Abbé Pierre),

Paul Bouchet, président d'honneur d'ATD-Quart monde (créé par le Père Joseph Wresinski);

Marie-Jo Thiel, professeur d'éthique à la Faculté de théologie catholique de Strasbourg ;

le pasteur Marcel Manoël , ancien président du conseil national de l'Église réformée de France ;

Tareq Oubrou,recteur de la mosquée de Bordeaux.

 

Vous allez dire, au nom de la diversité, pourquoi pas ?

 

En bon républicain qui se respecte, Canaille le Rouge a donc été regarder qui était admissible à la piste aux étoiles du côtés du ministère du travail.


Pour y accéder , sur le chemin, La Canaille a aperçu outre Schweitzer ancien PDG de Renault,  P. Lamy ce socialiste si rouge qu'il en dirige l'organisation mondiale du commerce, JC Naouri PDG de casino et chasseur de syndicalistes, un certain Moreau pour 52 ans d'activités patronales,  une douzaine de patrons et cadres d'état major d'entreprises privées décorés par le premier sinistre.

C'est la lutte finaaale.

 

Dans la série exotisme, pour mesurer les choses, un des médaillés d'or des JO n'a pas eu droit à sa breloque pour une histoire de responsabilité dans un accident de la route il y a bientôt vingt ans. Mais un patron qui a à son palmarès des suicides et des accidents de travail sur deux décénies, des emplois au black ou des redressement d'Urssaf est lui un honorable récipiendaire.  


Ensuite et puisque les voyages laissent du temps, en épluchant le listing, au milieu d'un semis printanier de petit patron de PME qui n'ont pas l'air d'avoir pour traits communs de s'être mobilisés pour faire participer leurs salariés aux élections TPE, nous découvrons qui si les médailles vous mettent en transe, mieux vaut être premier secrétaire départemental d'une fédération d'élevage bovin ou avicole que celui d'une union régionale ou départemental d'un syndicat de salariés. 


Si vous êtes légiond'honneurophile, faites vous conseiller technique départemental dans la sylviculture mais pas élus national d'un Comité d'Entreprise responsable aux activités culturelles.

 

Pas un(e) seul(e) syndicaliste "es qualité". Dans ce contexte, Honneur à eux.


Bref ils ont décoré à la sauce "Guépard", mais sans avoir lu le livre ni vu le film :  pour faire voir que tout change, ils enscencent leurs adversaires officiels  pour que surtout rien ne change.

 

Un palmarès qui a de la classe... mais pour la lutte du même nom.


Finalement, plutôt que de dire pis que pendre de ce pouvoir, mieux vaut regarder ce que dans ses actes le moins significatifs il ressort de très signifiant.


Une fois n'est pas coutume, Jack Ralite pour qui La Canaille ne se soulève pas d'enthousiasme à chacune de ses prises de position aura droit pour cette fois à la conclusion qui rejoint Tardi et la fille de Maurice Audin pour des raisons différentes mais convergentes :


« je n'ai pas refusé trois fois la Légion d'honneur sous la gauche pour l'accepter une fois sous la droite », puis précisant qu'il ne sera pas « un élu qu'on porte à la boutonnière » On a envie d'ajouter "et lycée de Versailles ".


Avec Blumollet cela fait qu'Empirer

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1011619-L%C3%A9gion_dhonneur.jpg




 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roquet 04/01/2013 09:47


Peut-être convient-il de préciser que le refus et la déclaration de Ralite ne sont pas de janvier 2013 mais de janvier 2012,sous Sarkozy... Roquet

RBOBA 03/01/2013 22:24


Pour en rajouter une couche sur Blayau, patron de Doha St-Germain. Peut-être était-il au nombre des invités du mariage fastueux du "fils du FIS" Abassa Madani, à Doha précisément, au Grand Hyatt
; cf le site :http://www.algerie1.com


acutalité-mariage fastueux pour le fils de Abassa Madani au Grand Hyatt à Doha.