Une certaine France ou ce qu'on fait en notre nom

Publié le 15 Juin 2013

 

 

 

http://img.over-blog.com/499x355/0/13/93/77//esclave-1000.jpg

 

 

Cela se passe en France. Du moins c'est ce qu'on dit aux enfants sur les bancs de l'école républicaine.


Alors bien sur, ce n'est ni l'Île st Louis du nom de celui qui inventa dans la dite France les pogroms antisémites et lança vers la palestine une des premières aventures coloniales (il en creva, bien fait), ni l'Île de France, ni l'Île Beautée. Non cela se passe dans une île de la République : en Guadeloupe, là où la majorité des gaulois du coin, ont des ancêtres importés de force à fond de cale et sous chaines par les grandes fortunes de l'industrie sucrière, cotonière d'avant leur hardiesse avec la peau des autres à faire des armateurs, banquiers ou...rentiers et lles caciques des droites policées ou extrêmes des beau quartiers. 


Bienvenue en Guadeloupe terre de la République (La canaille dit terre sous domination française sous le double joug capitaliste et colonial).


Jetez donc un oeil sur ce que nos camarades du LKP nous font passer. Regardez bien les dates, vous ne rêvez pas c'est bien en 2013 que cela se passe.

 

 

GUADELOUPE.Trak LKP Tè Sentwòz

Sainte-Rose. Jeudi 13 Juin 2013. CCN. Le mercredi 28 juin 1635, deux aventuriers Français, De l’OLIVE et Du PLESSIS se partagent la pointe nord de l’île de Guadeloupe : le premier, accapare l’ouest de la Pointe Allègre (aujourd’hui Vieux – Fort l’Olive), l’autre accapare l’est de la pointe (aujourd’hui Nogent – Plessis). Leur nom est resté attaché au territoire malgré la prétendue départementalisation. C’est la marque de la puissance de la France coloniale. Des phrases, des phrases, des principes, des principes, mais l’essentiel c’est de garder la main sur les oppressés, les exploités.
Ils ont transmis cette marque de la colonisation à certains de leurs descendants békés, blancs Péyi et consorts. Et, NOU, fils des oppressés, des exploités, il nous reste à nous contenter de l’oppression et de l’exploitation éternelles !

SÉ SA KI BON POU NOU! AWA!

A Sainte – Rose, dans les sections de Daubin, Desbonnes, Beauvallon, Vieux – Fort et d’autres, des Cultivateurs désignés depuis l’abolition de l’esclavage de 1848 comme étant des Colons Partiaires (KOLON ki pa mèt a tousa yo rékolté !), voient un héritier Béké revendiquer plus de 2.000 hectares de terres cultivables, au prétexte que ses ancêtres ont été les seuls maîtres de cette terre. Pour l’éternité, les Cultivateurs doivent suivre le sort de leurs ascendants. Le Sieur DE JAHAM se croit légitimement installés en Guadeloupe pour la fin des temps, et ses rejetons bénéficieraient de la même gratitude de la part de la Providence.

KA SA YÉ ? SI APA PWOFITASYON !! TINI LWA ENKI POU BÉKÉ !!!
Le Seigneur – BÉKÉ prétend poursuivre aujourd’hui tous ceux qui s’opposent à sa volonté. Il vient d’assigner en justice plusieurs Saintrosiens, sous le prétexte qu’ils ont construit, sans son autorisation, une maison sur une portion de terre dite en colonat partiaire.

La justice s’apprête à délibérer sur la base d’un Bail à Colonat Partiaire dit Contrat Départemental reconnaissant l’autorité des anciens maîtres et de leurs descendants sur tout ce qui est foncier agricole alors qu’aucun d’eux ne peut aujourd’hui présenté un « Acte authentique » (nou ja vwè ka sa yé !), car ils se sont installés dans les « mœurs et coutumes coloniales » comme leurs ancêtres.

SA FINI POU DÈ BON !!!

Soutenons la JUSTE LUTTE des Cultivateurs de Sainte – Rose pour la conquête des terres que
leurs parents et eux – mêmes ont mis en valeur ! Ils ont raison davwa lé pwofitan :
- Panipontitnipondwaasitèlasa!
- Akaparé TÈ a Kalinas ki té la avan YO !
- Distribiyé TÈ –la antrè YO !
- Oblijé AFWIKEN travay pou YO an lesklavaj, asi sé tè lasa !
- Sousé san a tout fanmi annou pou YO té anrichi YO !
- Ka kontinyé fè richès a yo jodila anlè san é swè annou é gran fanmi annou !

AL�' ! WOLA! NOU PÉ KÉPWAN–Y !!!
Pour la DIGNITÉ, la JUSTICE et le TRAVAIL. Soutenons les luttes pour l’accession à la terre par ceux qui la travaillent pour nourrir le Peuple de Guadeloupe.

MEETING D’INFORMATION MERCREDI 19 juin 2013 à 19 H 00 Place TRICOLORE - BOURG de Sainte – Rose

SANBLE SOLIDARITE DOUVAN TRIBINAL LAPWENT
VENDREDI 21 JUIN 2013 à 14 H 30
LKP, Lapwent, 12 Jen 2013

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #se coltiner au quotidien

Repost0
Commenter cet article

Le Mantois et Partout ailleurs 15/06/2013 07:30


Après ton désert informatique, je reprends ta plume (qui me manquait) illico presto pour mùon blog.


Amitiés.


roger