Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un syndicalisme du 21ème siècle débarrassé d'exotismes hors de propos

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/CGT01.jpg

 

 

La Canaille n'aime pas voir la presse faire ses choux gras des débats dans son organisation syndicale.

 

C'est le cas ces jours-ci, en permanence et à feux redoublés.


Comme il n'y a ni démenti ni intervention de la part du 8ème étage de la porte de Montreuil, cela donne lieu à toutes les spéculations.


Il est évident que La Canaille ne va pas en rajouter mais instruit de l'expérience référendaire, l'état major de la CGT aurait été avisé d'éviter de sauter à pieds joints dans ce genre de nasse.


2005 comme  le mandat écoulé sont là pour confirmer, au moment où le prochain congrès va débattre des structures de la CGT n'aurait-il pas été judicieux que ceux qui proposent d'organiser ce débat commence d'abord par une profonde introspection et mettent en pratique rapidement le fruit d'une réflexion adossée aux statuts en vigueurs.

 

Moment privilégié pour regarder, singulièrement au regard des principes fondateurs d'un syndicalisme confédéré, les vertus d'une direction collective, le rôle du secrétaire général, celui du bureau confédéral élus par un CCN à qui appartient la responsabilité de faire ses propositions au congrès.

 

Cela permettrait de repositionner la place que chacun doit occuper, dresser un bilan des structures atypiques hors statut, le poids des dirigeants et celui des collaborateurs des directions relativement à celle des responsables élus par les instances statutaires.


On éviterait ainsi bien des problèmes.

 

La question de "l'équipe qui assiste le SG" ne serait plus objet de débat et éviterait de voir revenir par la fenêtre d'aucun que les congrès ont longuement salué pour service rendu, lui souhaitant une bonne retraite et une activité féconde au sein de l'UCR, cela pour être sûr de ne pas hypothèquer la vie démocratique nécessaire à l'action syndicale.


S'il est de la responsabilité du premier responsable d'impulser cette politique des cadres (qui marquerait par son existence un progrès par rapport une trop longue traversée du désert) est-il dans une situation de contribution, d'arbitre ou de sélection d'un profil à adopter ? En tout cas pas de recherche d'un(e) successeur qui marque par son profil médiatique la modernité d'esprit du précédent ?


Si nous voulons avoir à la direction de la CGT quelqu'un(e) qui soit représentatif médiatiquement, va-t-il falloir trouver une jeune femme, immigrée sans papier, ingénieure, licenciée d'une entreprise publique privatisée, rassemblant à la foi le bilan d'activités et les repères revendicatifs sur une seule personne ? La Canaille n'est pas certain que l'exploration du cogétise nous donne la piste assurée pour trouver l'organisation qui syndique la perle rare.


Dit autrement il ne s'agit pas d'un casting mais de la construction d'une équipe et de sa ou son premier responsable chargé(e) d'assurer et d'impulser l'aide aux luttes revendicatives de façon massives et résolues dans un système capitaliste en crise, dans la 5ème puissance économique de la planète.

 

Cela mérite autre choses que des attitudes qui tel que le rapporte la presse ressemblent plus à des coquetteries de soir de générale à l'Opéra qu'aux moyens dont va se doter la première organisation syndicale du pays pour être à la hauteur de ses responsabilités.

 

Mais La Canaille comme en 2005 veut rester persuadé que le CCN qui dirige la CGT entre deux congrès saura trouver la solution. 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article