un "gag", si on peut le dire ainsi... plein d'humanité

Publié le 8 Juin 2010

http://antifa.fr/alsace/wp-content/uploads/2010/04/Portrait_de_WODLINEUBAUER-copie.jpg

En hommage à un cheminot communiste alsacien qui fut exécuté avec la complicité de notables collabos

 

Imaginez : Un quotidien supprime un de ses dossiers comportant un entretient avec une personnalité. Il l'a fait mijoter dans ses casseroles pour la représenter, expurgée des critiques pourtant sollicités de ses lecteurs, trois jours plus tard.

Les dits lecteurs protestent.

Entre temps, La version hebdo du même titre sort un article du même interviewer qui non seulement persiste mais là franchement dérape complètement au point que la canaille pourtant blindé et plein de retenue envoie ce qui suit dans la rubrique "réactions" attendues par le journal:

 

COLÈRE, TRÈS GRANDE COLÈRE

Comment F. Wurtz dont la critique de son précédent article a été passée aux oubliettes peut-il se référer dans l'HD au pétainiste Schumann?

L'homme des pleins pouvoirs à Pétain,  le collabo des nazis en zones interdites et les massacres des antifascistes alsaciens et lorrains, celui de la répression contre le PCF et ses militants durant la guerre froide est-il le nouveau cap de la politique du PCF? C'est abject.

Faut-il que la soupe soit bonne sous les plis du drapeau étoilé de la démocratie collabo-chrétienne des années 50-70 pour qu'il en soit arrivé là. Les silences de la direction du PCF sont assourdissants. Tracent-t-ils la piste de la transition d'un congrès annoncé?

Je suis maintenant certains que la modération est ici politico idéologique. Des centaines de communistes dont au moins la moitié d'adhérents au PCF sont scandalisés par ce rapprochement et vont demander des comptes à la direction du PCF  devant cette horreur.

Ce n'est pas d'excuse qu'il est question, mais qu'il se fasse oublier et le plus vite sera le mieux.

Cet homme est devenu un révulsif.

 

Comme le rappele l'ami jean dans "canempechepasnicolas"Robert Schuman vota les pleins-pouvoirs à Pétain en 1940 et fut même membre de son premier cabinet.

Ce n'est pas exactement un détail. Même si ultérieurement (remord ou opportunisme il se désengagea péniblement des liens tortueux qu'il avaient avec la Gestapo en Lorraine, il ne sera ni D'Estienne d'Orves ni même Passy pour puiser des exemples parmi ceux qui auraient pu l'inciter à plus de réactivité). Le prendre comme référence dans le journal de Sampaix et Péri est pour le moins hardi.

Moins d'une heure plus tard, la rubrique concernée n'est plus (encore !) sur la pagination en ligne.

Quelles sont ces méthodes? Comment les qualifier?

Mais surtout, que penser de cet article d'un des principaux responsables du PCF qui convoque pour argumenter un des responsables de l'approvisionnement du carrés des fusillés des cimetières du pays via les otages d'automne 40 (dont ceux de Chateaubriant)?

La canaille porte avec d'autres cette indignation, elle doit s'élargir.

Je crois que contraint et forcé d'ouvrir les yeux il est possible de comprendre le sens du mot transition: Quitter un lieu pour en gagner un autre.

Comme dirait le gastro qui consulte dans mon immeuble, le transit on connait ce qui y entre, le problème c'est ce qui en sort.

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Coup de gueule

Repost0
Commenter cet article