Toulouse, congrès de la CGT, pour embarquer sereinement

Publié le 10 Octobre 2012

http://www.lamontagne.fr/photoSRC/W1ZTJ1FdUTgIBhVOGwYSHgYNQDUVGFdfVV9FWkM-/le-sigle-du-syndicat-cgt-sur-la-facade-de-son-siege-a-montre_823373.jpeg

 

 

Avant le CCN de la CGT qui se réuni le 16 octobre, La Canaille a reçu de divers amis des coupures de presse concernant "la succession de B Thibault".


Deux ou trois de mes correspondants m'ayant gentiment demandé ce que j'en pensais, après réflexion pour savoir s'il fallait céder à la pression pour y mettre son grain de sel, La Canaille a décidé de donner un avis d'autant plus important qu'il ne siège pas au CCn, qu'il ne postule pas pour le poste mais que son intérêt plus qu'affirmé pour l'activité de la CGT et ses cotisations à jour lui donne droit comme à tout syndiqué (et d'abord eux) de porter appréciation.


Pour imager les choses, si La Canaille veut partir en croisière, peut importe le nom du capitaine du bateau, la couleur de sa chemise ou le nombre de galons sur sa casquette. Par contre il doit savoir naviguer et rester calme pour garder le cap sans céder aux sirènes qui vont chercher à infléchir sa route pour lui faire jouer au "Costa Concordia".


Précisons donc : Canaille le Rouge est bigrement intéressé par la destination, la route suivie, les escales mais surtout la nature du vaisseau, le régime de son pavillon et la façon dont dans l'équipage sont appliquées les conditions du droit international des marins et personnels du bord, du droit national lié à l'immatriculation du navire.


Reste à voir aussi son port d'immatriculation. Cannes et les yachts privés des oligarques ou Marseille et ses activités industrielles ? Jersey ou Roscoff ?  Brest ou Kerguelen ?

http://www.meretmarine.com/objets/500/29259.jpg

Dit autrement quelle solidité pour le navire pour affronter les éléments ? Qui en assure l'entretient ?


Il est sûr que les statuts d'organisation confédérée de la CGT conduisent à occulter la place des organisations statutaires qui disposent de leur direction propre et leur cahier revendicatif, et survalorisent le rôle du SG.

 

Ce sont ces organisations qui font le CCN et qui théoriquement garantissent la continuité revendicative. Théoriquement, parce que l'épisode des luttes contre la casse des régimes de retraites et le cadre contraint de la CES plus la recherche de l'union avec la direction avec la CFDT ont montré les limites de l'exercice et le besoin d'un contrôle de l'équipage plus ferme sur ce qui se passe sur la passerelle en particulier dans les moments de gros temps.


Peut-être, c'est une proposition pour le congrès, faudrait-il mieux plutôt que de chercher le merle blanc qui siffle sur quatre octaves avoir l'ambition plus modeste et réaliste d'avoir un bureau confédéral statutaire qui chante pas forcément à l'unisson mais au moins en rythme, expression démocratique d'une direction collective pour mettre en œuvre des actions, chargée de faire si ce n'est aboutir au moins avancer le plus loin possivble en matière de salaires, protection sociale, droits sociaux et citoyens dans l'entreprise, place dans la lutte de classe locale, régionale et internationale qui ne cesse de s'exacerber.


La tendance globale des organisations est de concentrer à outrance l'expression de chacune d'elle par une personnalité unique. Expression de la confiscation des pouvoirs, elle entretient cette idée combattue sur tous les terrains par Canaille le Rouge d'un mandat qui courre sans contrôle effectifs entre deux congrès statutaire.


Même si concernant la cgt le CCN est souverain et peut changer le SG, que cette question soit posée comme cela, en ce moment, montre l'étroitesse de la voie compte tenu des "amicales" pressions "environnementales".


Dit autrement. La priorité n'est pas de regarder si la peinture de la coque fait la part belle à des lignes rouge ou rose mais de voir comment le navire tient la mer, affronte les lames. Quelle est sa motorisation et l'entretient de la coque et des superstructures pour être sur de tenir le cap et aller au terme de sa route.

 

Peu me chaut de savoir si les manchettes du capitaine sont tenues par des rubis ou des tourmalines le soir des dîners d'apparat. Par contre que les officiers et commissaires de bords choisis par l'équipage soient trempés pour tenir leur poste est plus important et sache en cas de besoin tenir le quart à la passerelle.


http://www.rctoulon.com/files/sf_amical_edito/edito_sf_amical_01.jpg

 

 

Et il ne semble pas que cela soit ce qui prévaut à ce moment du débat.


Le débat done l'impression de chercher un capitaine pour l'Astrolabe le Titanic, la Méduse ou le Queen machin 1 ou 2. Ce n'est pas de cette façon qu'on sortira d'une image où, tandis que les ports et leur hinterland sont sinistrés par l'internationale des armateurs, il semble que certains jouent à la croisière s'amuse. Ne cachons pas que La Canaille préférerait un navire genre du "Pourquoi pas".

http://flotte.ifremer.fr/var/storage/images/medias-ifremer/mediatheque-flotte/flotte/navires/hauturiers/thalassa/documentation/p_tempete.jpg/49909-1-fre-FR/p_tempete.jpg.jpg


Le seul point concernant la futur direction de la CGT sur lequel Canaille le Rouge avancera c'est pour reprendre à son compte les critères avancés par Philippe Cordat : " Le critère déterminant est pour moi celui du parcours syndical : il faut que le ou la futur secrétaire général ait milité dans une entreprise, se soit confrontés aux patrons, sache ce que c’est qu’organiser une lutte, gagner de nouveaux adhérents ou collecter des cotisations sur le terrain."


Ce minimum là, vraiment syndical, est la seule solution pour éviter qu'arrive à la CGT ce qui se produit au plan politique où des gens nous décrivent ce qu'est l'intérêt des travailleurs alors qu'il n'ont jamais signé un contrat d'embauche, encore moins pointé, n'ont jamais été dans un collectif de production, de service ou d'enseignement. Fermer cette piste est vital pour l'avenir du syndicalisme pour fermer la porte à tous les népotismes et carriérismes.

 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Du côté des luttes

Repost0
Commenter cet article