Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

This Taylor is rich

 http://www.lexpress.fr/pictures/903/462748_laurence-parisot-et-arnaud-montebourg-le-27-aout-2012-a-l-elysee-a-paris.jpg

      Laurence Parisot et Arnaud Montebourg, le 27 août 2012 à l'Elysée, à Paris

 

 

N'ayons pas la mémoire courte: les USA nous ont habitué à ces lancés de Titans, portes missiles chargés de conquête et de faire monter les tensions. Même pour le fer de lance de l'impérialisme, ils finirent par y renoncer tant ils coûtaient trop cher.


Restait un avatar dans un tiroir, largué pour traverser l'Atlantique pour s'épancher dans la presse.


Attentions cependant derrière le squale rôdent charognards et fossoyeurs : Vivons heureux, mais vivons cachés. C'est ce que semble tenter de faire passer Signoria y Medef del accumulation es mandat y Parisot, nouvelle dulcinée déclarée de Blummollet au point d'y mettre 20 milliards dans la dote.


Laquelle Signora se frippe le front devant l'incapacité de cet Escamillo del Montebourg, premier sujet comme Ross'y Nantes de ne pas garder sa place.


Certe le Titan junior de la réaction "républicaine" mode américaine a tenu des propos disons "fort" pour un auditeur moyen de la Cour des Compte mais pour Laurence del patronat y accumullatione, ce mister Taylor est Hombre d'auditionne : "il ne dit pas que des bêtises, faut trier...et donc en garder".   

Et l'orchestre des presses de faire vibrer le bourdon :
 "Maurice Taylor, le PDG de Titan persiste : "les Français sont trop chers"

Le Taylor en question n'étant qu'une scorie recuite de la campagne présidentielle américaine est-il besoin d'en rajouter ?

Par contre , vigilance : 

 

http://www.marsactu.fr/sites/default/files/imagecache/article/images/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2011-06-08-%C3%A0-20.18.04.png

Cela ne s'invente pas , depuis le 27 mai 2013 Dame Parisot est la marraine du Titan (le Titan à Laulo c'est ici), porte conteneur baptisé dans un port "qui ne fait jamais grève" selon son armateur (J Saadé) 

 

La façon dont la douairière cheffe des compagnons du profits s'engouffre dans la brèches est plus à surveiller.

 

Cette dame est apte à supporter avec brio tous les qualificatifs liées au veneurs de sa cl(h)asse, ne perdons pas de vue que jamais à ce poste le capital n'installe une ou un imbécile.


La preuve :

"C'est une affaire qui révèle une ambiguïté", a réagi la présidente du Medef, Laurence Parisot, sur RTL. "Il y a quelque chose de tout à fait inacceptable dans la lettre du président de Titan. Il pointe des anomalies qui ont peut-être existé dans l'entreprise (...) mais il le fait d'une telle façon qu'il généralise à ce que serait l'ensemble du fonctionnement des entreprises de France, à ce que serait la France finalement et cette généralisation est choquante et elle provoque chez moi vraiment un rejet absolu".

 

Tout en estimant que le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, "a eu raison de dire que c'était inacceptable", la patronne des patrons juge néanmoins que cette lettre soulignait des "anomalies" que la France "ne veut pas regarder""Par cette façon très provocante de dire des choses il met en avant des anomalies et des dysfonctionnements que nous devons corriger", a-t-elle poursuivi.


 

En Français " Faisons le minimum" qui là est tout sauf syndical, "Laissez causer ce gougnafier, il nous sert et emparons nous de la hampe du drapeau de l'intérêt national (dont elle se moque comme du premier bon du trésor de sa grand tante) pour tenir le cap et interdire aux rouges de vouloir s'y agripper".


 

"Vive Taylor" se disent le choeur de basses  l'UIUM, "Gloria éternam" chante mezzo la CGPME pour accompagner notre diva du SBF120.


 

"Équilibré" disent les roses techniciens de plateau, éclairagistes et assistants à la mise en scène.


 

Escamillo del Montebourg a beau vocaliser cela ne passe pas. Et la salle de mieux en mieux voit combien la pièce à trop vouloir éblouir est indigeste.


 

Bref. à partir d'une charge de dinosaure du capital, une partition pour dénoncer les outrances (celle du dit dinosaure), charge causée par celles des archéosyndicalistes qui ont besoin d'un bon berger pour être conduit à la modernisation, grande manoeuvre patronale pour pousser ses pions.


 

La proximité domiciliaire de La Canaille avec le muséum d'Histoire Naturelle de Paris et son goût pour l'Opéra le conduisent à proposer de mettre à la benne le brouet,  les marmites et les regrattiers qui s'escriment à nous le resservir.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article