Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Steeple-chase & eurodiète− éthique. ou...

 

le marché de l'équi...libre :

http://www.lexpress.fr/medias/2438/1248331_des-concurrents-s-affrontent-dans-une-course-de-skijoering-le-3-fevrier-2013-a-st-moritz.jpg

course de skijoering le 3 fevrier 2013à  St-Moritz

 

 

Les Suisses aussi se sont fait berner.


Au départ et sans passer par Castelnaudary , cela commence comme cela : 

"Un producteur saint-gallois à deux pas de Vaduz, pourrait avoir livré à une société liechtensteinoise de la viande de cheval pour confectionner des tortelloni au boeuf vendus en Allemagne et en Autriche, mais pas en Suisse".

 

(OUFF!!!). Mais, Arrive à l'improviste le spectre du Kerviel du minerais de barbaque. Désordre !

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2013-02/2013-02-15/article_horsemeat.jpg

 

Selon le groupe détenu à 49% par Bell, la viande pourrait avoir été livrée par le producteur Suttero à Gossau (SG).

Les tortelloni «Combino à la viande de boeuf», dans lesquels l'agence autrichienne pour la santé et la sécurité alimentaire a décelé vendredi des traces de cheval, ont été fabriqués par l'entreprise de production de Hilcona Gusto à Stuttgart, en Allemagne.

Comme le groupe liechtensteinois ne transforme pas lui-même de viande fraîche, il faut partir du principe que la viande incriminée vient d'un fournisseur, indique-t-il sur son site internet.

Les fournisseurs sont soit le groupe allemand Vossko à Ostbevern, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, soit le producteur de viande Suttero, basé à Gossau, écrit Hilcona. Le groupe «est en étroit contact» avec ces deux sociétés et «met tout en oeuvre pour faire la lumière sur les faits». Il promet d'informer dès qu'il en saura plus. Suttero n'était pas joignable samedi matin pour prendre position.

Un porte-parole de Hilcona a de son côté précisé que les tortelloni ne sont pas commercialisés en Suisse. Lild a retiré vendredi ces articles de ses rayons en Allemagne et en Autriche.

Le fabricant de plats préparés Hilcona est détenu à 49% par le groupe alimentaire bâlois Bell, qui appartient lui-même majoritairement à Coop. Interrogé vendredi en marge d'une conférence de presse, le chef de Bell Lorenz Wyss avait pourtant affirmé que Bell et Hilcona n'étaient pas touchés par le scandale de la viande de cheval.(ats/Newsnet)

La crise n'empêche pas le marketing "vertueux ". Bonne occasion se faire oublier sur l'histoire du lait maternisé plus ou moins infanticide livré en Afrique noire avec des cycles financiers qui ressemble à nos hipodromes Roumano Audois, voici dans le moment une petite perle du patron de chez Nestlé qui est à la Suisse de ce que le Chutney est à Londres :

«Toute la branche alimentaire souffre à cause d'une brebis galeuse», mais Nestlé (NESN 63.20.32%n'est pas directement concerné, tient à préciser le CEO de Nestlé Paul Bulcke.

Aucun article arborant la marque Nestlé n'est affecté par cette affaire, a expliqué Paul Bulcke devant la presse réunie à Vevey (VD). «On teste en permanence nos fournisseurs. La qualité a un prix et cela explique pourquoi nos produits sont parfois un peu plus chers que ceux de nos concurrents».

Paul Bulcke a également ajouté que le groupe utilise des «ingrédients locaux», ce qui a aussi un coût. Nestlé fait en sorte de susciter la confiance chez toutes les parties prenantes au processus de fabrication, a-t-il précisé.(ats/Newsnet)

C'est pour vous protéger qu'on vend cher, la santé n'a pas deprix mais mais mais mais elle a un coût.

En apparté à ce qui précède  :

Nestlé a annoncé avoir dégagé l’an dernier un bénéfice net en hausse de 11,6% à 10,6 à milliards de francs. Le chiffre d’affaires du groupe alimentaire vaudois a lui augmenté de 10,2% à 92,2 milliards [pour en savoit plius, c'est ici]

Créé: 14.02.2013, 13h43

 


Pour épicer l'essemble, à propos de Chutney et de spécialités anglo saxonnes :

http://2.bp.blogspot.com/_2le_uMq2c_w/R3hlbEzvULI/AAAAAAAAAFI/A6IuYrmdoiI/s400/ChutneyHeinz.jpg

CONSO ET SANTÉ
Warren Buffett s'offre le ketchup Heinz pour 28 milliards de dollars
Par Claude Fouquet | 14/02 | 15:00 | mis à jour à 15:4
L\'usine historique de Heinz à Pittsburg - DR
L'usine historique de Heinz à Pittsburg - DR

Le groupe américain Heinz, surtout connu pour son ketchup vient de tomber dans l'escarcelle du milliardaire Warren Buffet. Heinz a en effet annoncé ce jeudi, avant l'ouverture de Wall Street qu'il allait être racheté par Berkshire Hathaway, le véhicule 'investissement de Warren Buffett ainsi que 3G Capital.

La transaction qui s'élève à 28 milliards de dollars, soit environ 21 milliards d'euros, comprend la reprise de la dette du groupe. Dans les milieux boursiers l'annonce de

 

Cette opération qui est, selon Heinz, la plus grosse fusion-acquisition jamais observée dans l'agroalimentaire, a été trés bien accueillie. Le titre Heinz bondissait en effet , après cette annonce, de près de 20% dans les échanges d'avant Bourse.

Heinz n'a pas précisé comment se répartirait son capital entre Berskshire et 3G. Mais la société a indiqué que ses actionnaires recevraient 72,50 dollars par titre détenu, un prix qui représente une prime de 20% par rapport au cours de clôture de 60,48 dollars constaté mercredi. Après l'opération, Heinz resterait basé à Pittsburgh en tant que société non cotée.

Une transaction en numéraire

Cette transaction qui va se faire en numéraire devrait être finalisée au troisième trimestre traduit selon certains observateurs l'affection de warren Buffet pour le secteur.

Le milliardaire a en effet affirmé par le passé que l'une de ses valeurs préférées en Bourse était Coca-Cola. Appuyant cette affirmation en soulignant qu'il se définissait comme inconditionnel du Cherry Coke, le Coca-Cola au goût de cerise.

C'est pourtant plus sobrement que le milliardaire commente cette acquisition. selon lui, Heinz «dispose d'un fort et soutenable potentiel de croissance, basé sur des standards élevés de qualité, une innovation continue, un excellent management et de grands produits de goût. Leur succès global est le témoignage de la puissance de l'investissement dans une forte marque».

 

 

Bon, c'est l'heure.

On se retrouve après la cantine ?


 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article