Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Souveraineté contre identité ; creuset contre athanor.

Il se produit des choses aussi curieuses que dangereuses et répréhensibles dans l'espace politique institutionnel.

 

Textes et circulaires à ossature ségrégative, pratique délictueuse de services officiels, fichages, traques, déchéance de nationalité. Dérapages ou lignes de forces?

 

http://www.aid97400.lautre.net/IMG/arton316.jpg

Il est bon de les regarder dans ce moment d'affrontement social fort qui pose des questions de société  Leur devenir dépend de la façon dont le mouvement social va les faire progresser.

Ce pouvoir ne veut pas reculer, il applique la politique décidée au niveau européen, et mise en œuvre dans chaque État, à l'image de la Grèce de l'Italie de la France…et des autres. Il s'agit d'une politique de contre révolution sociale, cela quelle que soit la couleur du gouvernement en place, de droite comme social-démocrate, de Gibraltar au cap Nord,  de Brest-Finistère à Constanta-Roumanie.  

Le calcul à la montée des tensions identitaires outil de division et de dévoiement des colères est un des éléments majeur du clivage nécessaire à la domination du capital.

Dans ce même temps où ici le brouet du ministère de l'identité nationale et son fumet de rutabagas au pain de son nous est mis sur la table, la souveraineté du même nom est totalement passée à la moulinette des traités européens, du congrès de Versailles par la partie au pouvoir de ceux qui soutiennent l'abandon de la seconde et pour ce gouvernement promeuvent la première.

http://www.pouruneconstituante.fr/spip/IMG/siteon0.jpg
En rejetant le « traité constitutionnel européen », le 29 mai 2005, la majorité des citoyens a clairement exprimé son refus des politiques libérales en France comme en Europe.

C'est en regardant cela qu'on comprend pourquoi c'est un transfuge du PS qui pilote l'opération pour l'UMP tant la passerelle (que, disons le de suite, la majorité des dirigeants socialistes en France annoncent ne pas vouloir emprunter) était si solidement arrimée.

Le méphitique athanor de l'identité est-il assimilable au creuset de la souveraineté ?

Dit autrement, le second est-il consubstantiel ou antagonique au premier ?

L'histoire sur une longue période des croisades aux pogroms comme celle contemporaine du colonialisme, des guerres impérialistes, des massacres et génocides se charge de répondre : Toutes les fois où cette identité nationale fut convoquée pour valider des mesures toujours plus ségrégatives, les bases de souveraineté populaire et nationale furent mises à mal.

A chaque fois elles furent utilisées pour isoler marginaliser les uns faire diversions parfois sanglantes pour les autres et réprimer les uns et les autres avec des présupposés parfois différents et des méthodes à termes confondues.

En France, tout le siècle dernier et à chaque fois pour faire rempart au nom de l'identité, la légalité républicaine fut violée et servit à réprimer les partisans de la souveraineté.

http://storage.canalblog.com/26/13/362748/18342575_p.jpg

A chaque fois ce sont des idéologues établis à la droite de la droite ou d'autres les rejoignant qui firent de ce combat dit identitaire l'axe d'action des répressions populaires et de luttes contre les valeurs humanistes et de solidarités.

A chaque fois ils furent massivement aidés par les tenants économiques de l'ordre établi, le capital y investissant massivement ses hommes et ses moyens, portant leurs théories, pour disposer de cet État fort dont il a besoin pour maintenir sa mainmise sur la société.

A chaque fois ce sont les partisans de la souveraineté qui furent au premier rang pour les combattre.

C'est en cela que la souveraineté est une valeur progressiste et les dispositions des forces sociales dans ce combat lui donnent son caractère de classe.

La lutte pour la souveraineté populaire et sa dimension nationale qui s'oppose au nationalisme chauvin est une valeur qu'en d'autre temps on aurait qualifié de gauche si l'image à la quelle le concept renvoi n'avait pas été si profondément abimée. Elle est pivot du socle progressiste de la société à construire.

Rétablir la souveraineté du monde du travail sur ses outils de protection et de garantie sociale participe de ce combat pour la souveraineté nationale.

Cette politique, dictée par l’intérêt national, implique l’indépendance complète de notre pays et la souveraineté de son peuple. Cette orientation est incompatible avec l’intégration de la France dans l’Union européenne, celle-ci portant et imposant des choix opposés aux intérêts populaires, à ceux de notre pays.

Face à cette offensive, il importe de rendre à la Nation, la propriété de tous les secteurs économiques stratégiques : elle détermine les choix. Une orientation qui passe, en premier lieu, par une volonté politique et des moyens affectés pour redonner à la France les outils industriels dont elle à besoin pour son développement et toutes ses coopérations.

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/66/Bataille_de_Valmy_ag1.jpg Valmy 20 sept 1792

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article