Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SNCF : Actionnaires, réactionnaire et dividende [♫ ♫]

http://data0.eklablog.com/memoiregraulhet/mod_article11926073_29.jpg?9141

 

C'est tout nouveau, ça vient de sortir.

Pour desserer un peu la pression que les cheminots mettent sur la direction pour augmenter salaires et pensions, à la veille de la jourénée d'action du 29 février, la SNCF a décidé de verser un , comment dit-elle ? di-vi-den-de aux cheminots, invention adossée à sa lecture de l'accord qu'elle a passé avec la branche ferrovaire de la "Chérèque connexion "et ses surgeons.

 

Pour toucher un dividende il faut avoir des actions et les seules actions qu'historiquement les cheminots possèdent sont les actions revendicatives. Elle ne procurent pas de dividendes mais des acquis sociaux que les réactionnaires s'acharnent à vouloir faire disparaitre.


Cheminots et direction ont aussi depuis des années des obligations: celles du service public. Les premiers ont de plus en plus de mal à les remplir tant la seconde s'acharne à supprimer les moyens pour y répondre.

 

Mais le petit moment de sympathie, c'est ce souci de séparer les actifs des retraités du saupoudrage. On sent bien là l'intention remontant des tréfonts de la rancoeur du pouvoir et ses commis: Pas de moyen de se venger le plus surement possible des misères que les cheminots ont fait endurer à ce pôv Pepy, depuis qu'il hante pour les saper les corridors de la SNCF. Pour en exclure les retraités et pensionnés et du même coup ne pas être dans une logique d'abondement des caisses de protection sociale, il invente ce concept idéologiquement balisé de dividende.


 Ces 400 € et c'est tant mieux pour les actifs,  pourront peut-être ainsi payer la paire de chaussures qui traine à être remplacée pour les gamins et aider à refaire un plein de la cuve à gaz ou à fioul du chauffage de la maison. Mais notez que la mesure est adoptée APRES avoir versé un péage grassouilet appelé lui aussi dividende à l'Etat qui se dit actionnaire alors qu'il n'est que le maitre d'ouvrage du service public dont la SNCF devrait avoir la maitrise d'oeuvre. 

Juste un mot pour la recette de ce pâté d'alouette pour un cheval ((230 millions d'€ quand même)) pour les caisses d'un troll du CAC à rentes, combien pour l'alouette des Xmilliers de cheminots ? 

 

Donc Pepy et ses accolytes signataires ont fait comme sous la monarchie : ils ont été vendre les reste du banquet où se goinffre état et fournisseurs.

 

Une rue de l'Ile St Louis à Paris garde le souvenir de cette profession de marchand de reliefs des repas de la haute : la rue des regrattiers(Celui, celle qui fait le commerce de regrats, des denrées de seconde main.)Ils disparaitrons (réflechissez-y) avec la Révolution de 89.

 

Finalement, avec sa politique antisociale et la complicité des regratiers signataires qui a fait de la SNCF une profession de très bas salaires et de pensions peau de chagrin, c'est peut-être Itélé qui a raison : 


12-02-26-Sncf-Regime.JPG

 

 

La Canaille mettrait bien patrons et signataires à la diète. Pas vous ?


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article