Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Service public à bas coût, statut à bas coût. Coup bas comme entrée en piste du nouveau gouvernement ?

http://eco-trip.fr/images/Train%20surpeupl%C3%A9%20Inde.jpg

TGV low cost dans une gare low cost le succès est au rendrez-vous 

 

L'ex suicideuse de france télécom* à des idées : Elle va tenter d'imposer aux usagers et aux cheminots des trains hors normes appelé TGV low cost.

 

Que cela voit le jour au moment où certains des cheminots pouvaient après le 6 mai avoir des illusions sur le devenir du service public  impose une prise de position urgente du ministère des transports.

 

Une opposition de la tutelle serait l'occasion pour celles et ceux qui veulent toujours plus de libéralisme et de casse sociale de faire jouer une clause si ce n'est de conscience (à voir pour eux ce que cela représente,  à l'impossible nul n'est tenu)  du moins de retrait et de libérer l'espace. 

 

Au fait, un TGV low cost, c'est quoi ? Si on en croit Challenge,  Le Monde, RTL bref tous ces média qui depuis des années défendent l'usager quand il est "pris en otage" par les mouvement sociaux voici de quoi il retourne: 


Ces TGV partiront de la gare Marne-la-Vallée-TGV en passant par Lyon-Saint-Exupéry et accueilleront "un maximum de passagers" à bord de quatre rames en duplex utilisées à cet effet, croit savoir RTL. Il n'y aura ni première classe ni wagon restaurant. Les billets, non remboursables, ne pourront être achetés que sur internet.

Enfin, les voyageurs pourraient être limités à un seul bagage, le deuxième pouvant devenir payant, à l'image de ce que proposent les compagnies aériennes à bas coûts, avance la radio.


Des conséquences pour les cheminots et les voyageurs (hésitons entre clients usagés par les conditions du voyage, usagers victime du coup bas ou clients à bas coût) 


Challenges souligne pour sa part que cette nouvelle offre de la SNCF devrait modifier "la façon de travailler des cheminots". Ainsi, dans ces trains, "la suppression de la voiture-bar permettra de transformer cet espace en salle de repos, qui permettra aux cheminots de faire des +coupures+ et de poursuivre ensuite leur journée de travail". Il sera aussi "+ponctuellement+ demandé aux cheminots d'aider les sociétés de nettoyage des rames, malgré la présence systématique à bord d'un +nettoyeur en circulation+". Enfin, la rémunération serait ajustée à la baisse : inférieure à celle d'un cheminot conduisant un TGV, mais supérieure à celle des TER.


http://ecx.images-amazon.com/images/I/31bGhi8KHNL._SL500_AA300_.jpg

Parce que là bien évidement le client à bas coût n'est pas pris en otage par une politique de casse du service public SNCF n'est-ce pas ? 

Mais au fait, que la SNCF puisse distraire des rames et bloquer des sillon de régulation pour engager cette double offensive contre le creuset de ses valeurs fondatrice, n'est-ce pas la démonstration que le train est trop cher et que l'organisation de ses activités par la recette escompté conduit l'activité dans le mur, qu'il faut vite une tarification au KM et des prix plus bas ?  

 

* Membre du staff de direction du groupe privatisé, elle fila discrètement quand cela commençait à tanguer avec la vague de suicide dans le groupe. Sa capacité à s'en prendre aux garanties collectives pour assurer les profits a du la faire repérer par guillaume III qui s'est ainsi offert un fusible plus que coopératif.

En attendant puisqu'elle parle de faire assurer le nettoyage des rames par des agents dont ce n'est pas la qualification, qu'elle sorte de sa tour d'ivoire pour aller nettoyer les chiottes des rames garées sur le plateau de Chatillon. Les titulaires du boulot sont en sous effectifs permanent et cela aérera du côté de Montpar.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article