Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sénat, Allocations familiales. C'est grave. Très grave ce qu'ils ont fait

http://www.justice.gouv.fr/art_pix/prevert.gif

 

 

 

 

Au sénat, un débat sur le maintien ou non des allocations familiales aux familles dont un des enfants est mis sous main de justice.

Le PS pousse le projet contre l'avis du gouvernement.

L'UMP surenchérit et lance ses bordées contre le gouvernement qui (pour une fois La Canaille approuve) refuse de  stigmatiser les familles et d'en rajouter au désarroi par une pression financière.

Arrive le vote. Cette sorte de charia sociale est adopté par 330 voix contre 16.

Face aux attaques de la droite et des élus PS notables départementaux, la ministre des affaires sociales répondait : 

"Où est l’humanisme quand on enfonce encore un peu plus les familles?»,dit la ministre qui  s’appuyant sur des associations comme ATD-Quart monde ou l’UNAF qui ont critiqué la PPL, a accusé les auteurs du texte de vouloir «stigmatiser les familles».

Et là commence le grand dérapage qui illustre l'adage " passé les bornes, il n'y a plus de limites".

Ses propos ont soulevé l’indignation à droite mais aussi à gauche. «Je crains que la position du gouvernement ait été inspirée par la préoccupation d’éviter les critiques médiatiques de certaines associations. Le travail du législateur ne se résume pas à un pépin médiatique», a rétorqué Alain Richard (PS) tandis que Ronan Kerdraon (PS) faisait part de sa «fierté» de «mettre au coeur des politiques le sens de l’équité».

Sauf démenti raide mais si on en croit le compte rendu analytique du sénat peu plausible, les communistes, applaudis par la droite, ont également soutenu le texte UMP mettant en garde au passage le gouvernement contre toute suppression des allocs même pour les plus riches.

Seule Michelle Meunier (PS) et l’écologiste Aline Archimbaud ont soutenu la ministre évoquant également «la stigmatisation» des familles précaires.

Le PC ne censure pas les mesures antipopulaire du pouvoir, il ne vote pas contre son budget et là, il vote avec la réaction une mesure démagogique ?

Comme nombre de communistes, il arrive parfois à Canaille le Rouge de se demander s'il fallait ou non se laisser jeter du train ou s'accrocher quand il y a une dizaine d'années le p"c"f gagnait ses guillemets en larguant par-dessus le bord le monde du travail. A coup sûr le vote de ce soir efface définitivement toute interrogation.

Voir ceux qui se pose comme les héritiers d'Ambroise Croizat et des ordonnances de 45 fouler aux pieds la première ordonnance de 45 sur la protection de l'enfance délinquante, se servir comme levier des outils de la protection sociale est, pesons bien les mots, parfaitement abject. Cela doit interpeler tout citoyen qui persiste à penser qu'un jeune qui commet une bêtise est à récupérer et non pas à enterrer, et que ses parents n'on pas à subir cette double peine.

Honte à ceux qui ont voté ce texte scélérat.

Cette attitude a conduit et cela conclura ce message, à entendre Raffarin déclarer après les exploits de ce front de la honte, s'adressant au banc de "gôche" : "«Il y a des jours où on peut être fier du Sénat»," 


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Micah 30/03/2013 20:09


Les allocations familiales, versées par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), sont destinées à chaque famille composée d’au moins deux enfants à
charge de moins de 20 ans, et ce indépendamment de leurs ressources. Les allocations familiales augmentent lorsque les enfants atteignent les âges de 11 et 16 ans.
 





Les démarches


Si vous recevez déjà des prestations de la part de la CAF, vous n’avez aucune démarche à effectuer: les allocations
familiales sont automatiquement versées sur votre compte à partir du deuxième enfant. Si vous n’êtes pas encore allocataire,
vous devez...... LIRE LA SUIITE…..http://allocationsfamiliales.fr/les-allocations-familiales/