Qui fournit les miradors ?

Publié le 20 Juin 2012

http://jssnews.com/wp-content/uploads/2010/01/frontiere-egypte-israel.jpg

Trouvé dans la presse, hier. Cela ne semble pas indigner au-delà de la journaliste qui marque ses distances. Que dire de la presse israelienne qui traite du sujet un peu comme le ski hors piste : des pratiques extrêmes résevées à des gens motivés.

Pour rendre public cela, La Canaille, comme cela lui est arrivé il y a peu à propos des pratique d'Israel contre Gaza va-t-il se faire traité de complice des antisémites?


Les touristes pour qui les lieux saints d'Israël ne procurent pas assez de sensations peuvent apprendre à devenir des militaires israéliens pendant leurs vacances. Caliber 3, un camp de tir à Gush Etzion, au sud de Jérusalem, en Cisjordanie, dispense depuis 2007 des cours d'antiterrorisme.

Ces formations de deux heures sont assurées par d'anciens membres des unités d'élite de l'armée israélienne. Leur mission : apprendre aux touristes à tirer avec une arme, à construire un plan de défense contre l'ennemi ou à gérer une attaque terroriste et une prise d'otages.

"Nous combinons ainsi les valeurs du sionisme avec l'excitation et la jouissance du tir, qui rend l'activité plus significative", est-il expliqué sur le site Internet du camp d'entraînement. "Du fait de notre connaissance de ce programme de tir, les participants vivent un apprentissage différent et très original qui ne peut être expérimenté nulle part ailleurs, sauf sur le champ de bataille", ajoute-t-il.

DU "TOURISME SIONISTE EXTRÊME"

Ce que le Times d'Israël qualifie de "tourisme sioniste extrême" est, selon ce site,"la tendance du tourisme israélien la plus chaude de l'été""Le fait que l'attraction touristique soit située au-delà de la Ligne verte [qui sépare Israël et la Cisjordanie] ne fait qu'intensifier le plaisir pour les visiteurs, qui sont souvent déçus lorsqu'ils sont informés par leurs guides qu'ils ne sont pas en danger"explique le YNet News. 

Les touristes pratiquent le tir sur des cibles en carton appelées "terroristes", selon le même site israélien. "Shay, le guide du camp, fait la démonstration de la meilleure façon d'attraper un assaillant et présente une grande variété de fusils et de ceintures d'explosifs", ajoute-t-il. Ce guide aurait fait partie du commando qui a mené l'opération d'Entebbe, lors de la prise d'otages d'un vol Air France en 1976."Effet garanti sur l'auditoire", conclut YNet news. 

Les plus jeunes touristes sont également invités à s'essayer à la guerre. Michel Braun, 40 ans, est venu de Miami avec ses enfants : "Cela fait partie de leur éducation, (...) afin qu'ils sachent d'où ils viennent, et bien sûr avoir un peu d'action." Brian, un adolescent de 14 ans, un faux pistolet à la main, s'entend direpar le guide : "Ta maman ne sera pas là pour te protéger, donc conduis-toi comme un homme. Es-tu prêt à attraper un terroriste ?" "Oui, je suis prêt", rétorque Brian. A la fin de leur journée, chacun obtient un diplôme indiquant qu'ils ont "complété un cours de tir dans une base en Israël". 

BALADES AUTOUR DES INSTALLATIONS DE SÉCURITÉ DU PAYS

"Des touristes en provenance du monde entier viennent ici pour rencontrer des anciens membres des unités d'élite et écouter leurs histoires, dit le directeur du Caliber 3, Sharon GatIl s'agit d'un programme spécial créé en raison d'une demande."

Mais le tourisme lié à la terreur n'aurait rien de nouveau en Israël. L'agence de tourisme IU30 offre, elle aussi, des leçons de tir aux touristes. La "Mission Ultime de lutte contre le terrorisme en Israël", créée en 2007, propose, elle, des balades touristiques autour des installations de sécurité interdites au public et la possibilité de rencontrer des instructeurs militaires. De vrais "bijoux touristiques" pour David Pearl, directeur du Conseil régional de Gush Etzion.

Anna Benjamin

 

 

Ces "lanistes"* dont certaines agences de tourisme se font les "procurateurs"** n'ont plus de toge ni de glaive mais un treillis et un Uzi ou un fusil pour snipper.


Quand le recrutement des gladiateurs pour en faire des supplétifs devient une pratique banalisée on quitte la Rome d'il y a 2000 ans pour l'Europe d'il y a moins d'un siècle, on mesure le degré de recul de civilisation que le fanatisme religieux et son frère siamois impérialisme encadrent, cela quelqu'en soit la représentation symbolique. L'étoile n'a rien à envier à la croix ou au croissant.


Nous sommes en juin. Ces milliers de jeunes gars qui portent ces signes gravé dans la pierre tombale des blancs alignements de Normandie sous lesquels ils reposent  pouvait-ils penser combien ceux qui prendraient dans la duurée les commandes seraient capables de revirement pour en arriver là?  


*parfois propriétaires mais surtout entraineurs des troupes de gladiateurs,

** les procurateurs équestres étaient chargés d'enrôler et d'entraîner les futurs gladiateurs pour 60 000 sesterces par an.

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Colère

Repost0
Commenter cet article