Quand l’hôpital se moque de la Charité

Publié le 25 Juin 2012

http://www.cairn.info/loadimg.php?FILE=EMPA/EMPA_069/EMPA_069_0168/fullEMPA_id2749209081_pu2008-01s_sa26_art26_img001.jpg

Il y a eu la dictature romaine qui lui sert de référence  mais aussi le coup de balais de 89 

 

La dernière de Parisot :

"Alors que le gouvernement s'apprête à se pencher plus avant sur le budget, Laurence Parisot a souhaité que les dépenses soient mieux maîtrisées" (la presse) .

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a appelé lundi le gouvernement à «faire un effort» en matière de réduction des dépenses, à quelques heures de l’ouverture du séminaire que réunit sur le questions budgétaires le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

«Il faut faire un effort sur les dépenses (...) Il faut, pour une augmentation de un euro des recettes fiscales, peut-être préparer la baisse de deux euros de dépenses», a-t-elle déclaré sur France 2.

«On ne pourra pas aller vers la croissance que tout le monde souhaite s’il y a une augmentation des prélèvements obligatoires tant sur les ménages que les entreprises qui étoufferait l’ensemble du système», a défendu la patronne des patrons.

«Donc, il faut absolument contenir, voire réduire, un certain nombre de dépenses, que ce soit les dépenses de fonctionnement que les dépenses d’intervention ou de subvention», a-t-elle répété.

Interrogée sur la hausse promise du Smic qui sera annoncée mardi, Laurence Parisot a redit son espoir que, «compte tenu de la situation économique», le gouvernement n’ira pas au-delà de la ligne d’un coup de pouce «raisonnable» et que l’augmentation restera limitée.

 

Pourquoi se priverait-elle puisque le gouvernement va dans son sens ? 

 «la semaine qui vient est une semaine très importante. Il s’agit de doter enfin la zone euro de la colonne vertébrale de gouvernance, de régulation, de la colonne vertébrale politique, de la régulation bancaire, de l’union bancaire dont elle a besoin». (Moscovici ) 

Et on sait ce que BCE veut dire. On ne regule pas la Commission et Merkel en faisant droit aux attentes populaires puisqu'il s'agit de rassurer les banques et maintenir les taux de profits à deux chiffres.

Et si nous nous réapproprions notre histoire pour la faire vivre un peu ? 

 

http://pierre.collenot.pagesperso-orange.fr/img/imghisto/revolution/1789grdepeur2.jpg

1789 : N'y a-t-il plus de châteaux à prendre ? 

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Coup de gueule

Repost0
Commenter cet article