Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Provos des partants ou premier faux pas ?

 http://md0.libe.com/photo/162469/?modified_at=1327417925&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476

      Les sans pap' ont tenu la Bastille bien avant le 6 mai

 

 

Plus que symbolique. Cela s'est produit deux jours avant que PSA ne déclanche la traque à ses sans papier dans l'usine d'Aulnay.

 

Cela s'est produit  à mi-chemin de la préfecture des Hauts de Seine, le sarkoland, et le ministère du travail.

 

Si c'est un signe de la continuité républicaine du nouveau pouvoir, c'est réussi ! La marque sera prise comme une volonté d'agression. Si c'est la tentative des battus de glisser de l'émerie pour faire chauffer les roulements, immédiatement il faut dénonciation et sanction.

 

La balle est dans le camp de l'Ayrault. Et on dirait que déjà ça patine.


Nous noterons que des délinquants multirécivistes connus, demeurant quasiment tous non loin de la préfecture, ont été épargnés et quoique spécialistes du bâtiment ne risquent pas de peines planchers.


La Canaille sera moins clément que le communiqué qui suit. Les travailleurs ont été licenciés sur le champ, les patrons le 22 au soir pouvaient vaquer à leurs loisirs. Il fallait donc non seulement régulariser mais engager les procédures contre les négriers fraudeurs.


Le lieu des délits patronaux , la dimension emblématique et le nombre d'ouvrier concernés engage la responsabilité de Matignon qui doit controler ou faire vallser le nouveau locataire de Beauvau. C'est dans les valeurs de gauche, faire du ministère du travail un vrai ministère de plein droit ayant totale autorité pour gérer ce type de situation. Précisons, depuis la régularisation urgente de tous ces ouvriers controlés au travail jusqu'à la sollicititation de la justice pour poursuivre les organisateurs et bénéficaire du travail clandestin .


C'est aussi sur cela que l'on jugera ce gouvernement.

 

12-05-27--sans-pap-provoc-.JPG

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article