♫ ♫ Pourquoi tremblent-ils ou font-ils les matamores ♫#

Publié le 18 Octobre 2012

http://files.newsnetz.ch/story/2/8/6/28674417/8/topelement.jpg

 

 

Tandis que les nouveaux nobélisés de la paix (?!) déclarent la guerre aux pauvres et tentent de leur couper le droit à la survie en fermant les financements de l'aide alimentaire aux plus démunis pour pouvoir abonder les coffres des banques, la peur de la fin de l'euro fabrique des psychodrames qui font transpirer les salles de marchés.


La presse suisse sait parfois soulever les couvercles pour voir ce qui mijote dans les marmites des tambouilleurs monétaires, surtout quand ceux-ci savent que leur cuillère risque de tomber au fond et de leur donner des brûlures violentes pour tenter de la récupérer.

 

Imaginons se sont dit les mijoteurs de capitaux, imaginons donc, que ce soit la fin de l'euro ?

 

Qu'est-ce que ça donne ? Et il se sont mis à se faire peur puisque pour eux cela rime à coup sûr comme fin des haricots.

 

Peur non pas des conséquences sociales et humaines puisque le maintien du système a déjà des effets dévastateurs, mais pour leurs coffres forts, ce qui leur importe beaucoup plus.

 

Et alors ? 


Voila ce que nous apprend 24h00 en Suisse :


Une étude menée par la société bâloise Prognos, pour le compte de la Fondation Bertelsmann, a estimé les pertes qu’engendreraient les différents scénarios d'abandon de la monnaie unique.

Grèce

Faillite de l’Etat, dépréciation massive de la nouvelle monnaie grecque, chute de la demande et montée inexorable du chômage: voilà ce que subirait une Grèce sans euro. Prognos évalue les pertes de croissance du pays à 164 milliards d’euros.

Quant aux plus grandes puissances économiques, «elles devraient alors supporter une perte globale de 674 milliards», avance l’étude. Le retrait de la Grèce ferait chuter de 8% les PIB français, portugais et bulgare. De son côté, l’Allemagne «s’en sortirait» avec une chute de 3% de son PIB.

Portugal

Une fois la Grèce hors de la zone euro, la contagion se propagerait, infectant les pays du sud de l’Europe gravement touchés par la crise.

D’après les scénarios de l’étude, leurs partenaires commerciaux subiraient alors de plein fouet leurs départs. Si le Portugal devait lui aussi renoncer à l’euro, l’Allemagne accuserait une perte cumulée de 225 milliards jusqu’en 2020 «et une annulation de créances incontournable» pour près de 100 milliards. «A l’échelle mondiale, les pertes de croissance cumulées s’élèveraient à 2400 milliards d’euros.» Les États-Unis seraient touchés à hauteur de 365 milliards, tandis que la Chine perdrait 275 milliards.

Espagne et Italie

Effet domino : la sortie de la Grèce et du Portugal aurait un impact directement sur l’Espagne et l’Italie. Si l’Espagne se retire de la zone euro, les plus grandes puissances perdraient des centaines de milliards (850 milliards pour l’Allemagne, 1200 milliards pour les États-Unis).

La situation deviendrait incontrôlable si l’Italie suit le même chemin. Un scénario qui déboucherait sur une récession internationale dramatique.

«En plus des conséquences purement économiques, il faudra compter sur de graves tensions sociales et instabilités politiques, notamment dans les pays quittant la zone euro, mais également dans d’autres puissances économiques, conclut le rapport. Le retrait de la Grèce de la zone euro mettrait le feu à la poudrière.»(Newsnet)

Les graves tensions sociales pouvant conduire à l'effondrement complet du système, alors là pas question se sont dit nos tabellions.


 Nous n'en sommes plus aux arguments dithyrambiques de fin de siècle dernier sur la paix pour mille ans mais maintenant, c'st "si on en sort c'est l'effondrement". Façon de dire on vous a forcé à monter à bord et maintenant il faut y rester. Avec en plus cet ordre : "ramez, sinon nous coulons et seulement une part de la passerelle accédera au gilet de sauvetage". 


Ne serait-ce pas aussi pour lui offrir un ravalement de façade que le gag du prix boumboum a été attribué au machin de Bruxelles ?

Rédigé par canaille le rouge

Publié dans #Pour réfléchir ensemble

Repost0
Commenter cet article