Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi pas ? La Canaille n'a pu y aller mais il est curieux de savoir

http://www.raspouteam.org/1871/wp-content/uploads/2011/05/barricade_femmes_Commune_1871.jpg

comme un, comme une, comme en Commune

 

 

Toujours aussi circonspect mais toujours intéressé à voir ce qui peut se construire.


Pas de rejet préalable ni de soutien de principe. Voir avec l'espoir que cela avance.


Canaille le Rouge pour des raisons autres que politiques n'a pu aller tendre son oreille à Marseille.

 

Raison de plus pour lire et ne pas garder par devers soi tout ce qui peu aider à débloquer la situation dès lors qu'il y aura plus de volontaires pour se mettre au créneaux que de généraux à diriger depuis l'abris des casemates.

 

C'est en cela que ce que dit Jean est intérresant.

 

Donc la canaille va suivre, vous rendra compte et prendra position.

 

De retour de Marseille

 

par Jean LEVY

 

SUR LE CHEMIN DE LA CONVERGENCE

ENTRE LES COMMUNISTES,

ENTRE TOUS LES COMMUNISTES

 

Samedi 13 avril, s’est tenue à Marseille, une nouvelle rencontre de communistes en vue de préparer les « Assises du Communisme », prévue fin juin 2013.

Des membres du PCF, avec ou sans responsabilité dans celui-ci, ou adhérents à d’autres organisations se réclamant du communisme, tous ces camarades se sont mis d’accord sur les termes d’un communiqué commun, rappelant le sens et les objectifs des Assises, communiqué qui sera publié dans les prochains jours.

La réunion, qui s’est poursuivie dans une chaude atmosphère de camaraderie, a donné lieu à un échange fructueux entre tous les présents, sur la préparation politique des dites Assises pour que celles-ci réunissent les conditions d’une réussite totale.

En clair, il s’agit de rassembler le plus grand nombre de camarades se reconnaissant dans l’ambition de contribuer à la convergence la plus large de tous ceux qui veulent œuvre à l’avènement d’une autre société. Société où les moyens de production et d’échange ne seraient plus détenues par une minorité, utilisant ceux-ci à leur profit exclusif, mais deviendraient propriété collective de la Nation.

 

Les participants ont insisté sur le lien entre « combat de classe » et l’idée de nation, jugeant qu’il ne pouvait y avoir de « libération sociale » sans « libération nationale ».

 

Dans cet esprit, la bataille pour sortir de l’euro et s’évader de la « forteresse européenne » ne pouvait être séparée de l’action quotidienne contre l’exploitation capitaliste et contre les effets dévastateurs de celle-ci sur la vie des salariés, des retraités et de leur famille.

 

Comment réaliser la convergence de tous ceux qui s’inscrivent dans cette lutte, comment les faire agir ensemble, tel est l’objet des Assises du communisme.

 

La rencontre de Marseille a œuvré positivement dans ce sens. Que les camarades de Rouges Vifs  de cette ville qui, par leur accueil chaleureux et leur collaboration concrète, ont permis ce succès en soient les premiers remerciés.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article