Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour doubler le Medef, il faut passer par la droite

http://papimarc.typepad.fr/.a/6a00d8341c6c1753ef017c327af672970b-pi

Berger au travail à la fête du Sapin président jura 39  (et oui, cela existe )

Quand Canaille le Rouge a sobriquetisé le Berger en MedefDT d'aucun lui ont repproché la dureté de ses canines.

 

Lisez et on en reparle après :

 

 

Retraite : le leader de la CFDT pour l'allongement de la durée de cotisation
Edité par A.B. avec bip bip
le 31 mars 2013 à 15h23 , mis à jour le 31 mars 2013 à 15h31.
TEMPS DE LECTURE
 3min
Laurent Berger

Laurent Berger / Crédits : LCI

 

SOCIAL

Le secrétaire général de la CFDT s'est déclaré d'accord dimanche sur l'allongement de la durée de cotisation pour résorber les déficits des régimes de retraite, tout en estimant que "cela ne suffira(it) pas".

Le secrétaire général de la CFDTLaurent Berger s'est déclaré d'accord dimanche sur l'allongement de la durée de cotisation. Le but : résorber les déficits des régimes de retraite. Il a cependant estimé que "cela ne suffira(it) pas à faire une réforme des retraites d'ampleur". Rappelant lors du "grand rendez-vous" Europe 1/Aujourd'hui en France/iTélé que son syndicat s'était prononcé dès 2003 pour un allongement de la durée de cotisation, la piste de réforme évoquée successivement par François Hollandejeudi soir et par Jean-Marc Ayrault dans le JDD, M. Berger a estimé que d'autres paramètres devaient être pris en compte pour une véritable réforme.

"Ceux qui aujourd'hui nous disent que c'est l'allongement de la durée de cotisation qui est le paramètre le plus performant, ce n'était pas ce qu'ils pensaient en 2003 quand nous le pensions déjà", a-t-il dit, en référence à l'isolement syndical et politique de la CFDT au moment de la réforme Fillon. "Mais cela ne suffira pas à faire une réforme des retraites d'ampleur", a-t-il poursuivi.

"Il faut des mesures correctives"

"Il faut des mesures correctives (...) pour les femmes qui ont souvent des carrières plus morcelées, pour ceux qui commencent à travailler tôt, pour ceux qui ont des métiers pénibles (...) pour ceux qui ont des périodes de chômage, des systèmes de solidarité permettant de pouvoir rattraper quand vous n'avez pas cotisé suffisamment", a-t-il expliqué.

S'il s'est déclaré défavorable à une mise à contribution des retraités du régime général, au moyen par exemple d'une revalorisation des pensions moindre que l'inflation, comme les partenaires sociaux viennent de le décider sur les retraites complémentaires, le dirigeant de la CFDT s'est prononcé en faveur d'un effort des pensionnés pour financer la dépendance. "Qu'on mette à contribution les retraités sur d'autres besoins et notamment la question de la dépendance, en harmonisant les taux de CSG, la CFDT est pour, y compris la CFDT-retraités", a-t-il dit.

Que "le libre choix soit davantage possible"

Plus généralement "il faut un système (de retraite) beaucoup plus lisible où le libre choix soit davantage possible, il faut aller vers plus d'harmonisation des régimes", a-t-il ajouté, sans évoquer néanmoins une "réforme systémique" (régime par points ou en comptes notionnels) comme le faisait la CFDT auparavant.

Sur les allocations familiales, M. Berger s'est déclaré en faveur d'une mise à contribution des familles les plus aisées, avantagées par le quotient familial sur la feuille d'impôt, alors que les familles plus pauvres ne payant pas d'impôts ne bénéficient pas d'un tel avantage. "Nous proposons de remplacer ce quotient familial par une allocation forfaitaire par enfant", a-t-il dit, tout en souhaitant que des allocations familiales, même diminuées, continuent d'être versées aux plus riches, en respect de l'universalité de ces prestations.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article